Israël : une femme hassidique accouche à l’âge de 65 ans

0
212

 

Haya Shahar est devenue la femme la plus âgée d’Israël ayant accouché; le bébé est en bonne santé

Haya Shahar, une femme hassidique, âgée de 65 ans habitante de la ville ultra-orthodoxe de Bneï Brak (banlieue de Tel Aviv), qui n’a pas pu avoir d’enfant alors quelle est mariée depuis 46 ans à Shmuel, âgé de 67 ans, a donné naissance par césarienne lundi à un bébé en bonne santé au centre médical Meir de Kfar Saba.

Haya est ainsi devenue la femme la plus âgée d’Israël ayant accouché, pas très loin derrière la détentrice du record du monde, Maria del Carmen Bousada de Lara, une Espagnole, qui était à quelques jours de son 67ème anniversaire lorsqu’elle a donné naissance à des jumeaux.

Le bébé de Haya Shahar pèse 2,67 kilogrammes a été fécondé in-vitro par un don ou un achat de sperme, l’hôpital n’ayant pas souhaité faire de commentaires sur ce sujet. Le don ou l’achat pourrait provenir de Russie. La fécondation in-vitro sur une femme âgée de plus de 54 ans est illégale en Israël.

“Nous ne le recommandons pas”, a déclaré au JPost le docteur Tal Biron, une gynécologue-obstétricienne de l’hôpital Meir de Kfar Saba.

“Il est illégal de procéder à une fécondation in vitro sur une femme de cet âge, et c’est dangereux. Il y a de nombreuses complications potentielles. La grossesse est une charge inutile pour le corps de cette mère”, a estimé la praticienne qui a néanmoins ajouté: “Nous étions surexcités pendant l’accouchement. Je suis persuadée qu’elle sera une mère excellente, C’est une personne exceptionnelle. Le bébé est très mignon”.

Les risques de complications de la grossesse augmentant proportionnellement avec l’âge de la femme enceinte.

Les risques liés à une maternité après 50 ans comprennent une augmentation de l’incidence du diabète de grossesse, de l’hypertension, de l’accouchement par césarienne, de fausse couche, etc…

Par rapport aux femmes enceintes âgées de 20 à 29 ans, les mères de plus de 50 ans ont trois fois plus de risques d’accoucher d’un bébé souffrant de manque de poids ou d’être prématuré, voire d’être un prématuré extrême.

La famille Shahar, extrêmment reconnaissante à toute l’équipe médicale de l’hôpital Meir, a attribué à la bénédiction de son rabbin le succès de la grossesse.

Le docteur Tal Biron a indiqué au JPost que Haya Shahar s’est présentée à son service lors de sa 12ème semaine de grossesse.

“”Elle a passé des échographies et tous les autres tests nécessaires”, a déclaré Biron.

“Elle a toujours coopéré et ne se plaignait jamais. Elle a lancé un message à Israël après l’opération: ‘ne jamais renoncer‘ “.

i24news.tv

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.