Israël fait du Boeing 767 un avion de ravitaillement en vol

1
663
Israël travaille en urgence à la conversion du Boeing 767 en avion de ravitaillement en vol

Des sources au sein de l’industrie aérienne et de la Défense américaine révèlent que les forces aériennes israéliennes pourraient renoncer au Boeing américain KC-46A Pegasus, en tant que ravitailleur pour assurer ses vols à longue distance, à cause des délais de sa livraison. Israël avait tout d’abord planifié de se fournir le Pegasus pour remplacer ses Boeing 707 reconvertis, alors que sa livraison par l’Air force américaine était prévue pour août 2017. Mais, cette semaine, cette compagnie a rallongé cette date d’échéance de huit mois supplémentaires et le prix de vente a augmenté d’un demi-milliard de dollars.

ob_694c58_boeing-kc-46-tanker

Le KC-46A Pegasus

Les sources américaines soulignent que si Israël veut retenir l’option d’attaquer les installations nucléaires iraniennes lorsque Barack Obama quittera la Maison blanche en janvier 2017, l’état hébreu ne peut attendre que l’avion-ravitailleur américain Pegasus, avion qui doublerait ses capacités de transport militaire, sorte des lignes de production de chez Boeing et qu’il soit livré à ses forces aériennes. Le Boeing 707 est actuellement en service, après un investissement de plusieurs milliards pour sa conversion en avion de ravitaillement en vol à longue distance, mais il ne répond pas aux conditions fluctuantes au Moyen-Orient. Le travail est, par conséquent, en cours pour la conversion du Boeing 767 en vue de le remplacer.

Le 22 juillet, les sources militaires de Debkafile ont révélé une énorme transaction de l’Iran, afin d’acheter des avions ravitailleurs russes UL78 MK1 (Midas) d’une portée de 7.300 kms (la distance entre l’Iran et Israël est de 1.200 kms). Chaque avion-ravitailleur est capable d’alimenter spontanément de 6 à 8 avions-bombardiers.

Cet achat représente l’aspiration de Téhéran – non pas tant d’égaler Israël, mais de dépasser ses forces aériennes en distance couverte et en capacité de ravitaillement. Cette transaction a, sans aucun doute, précipité la décision des chefs de la défense aérienne de se lancer dans ce nouveau projet, plutôt que d’attendre que l’avion américain KC-46A ne devienne disponible.

Les Industries aérospatiales Israéliennes [IAI] travaillent donc à grande vitesse sur le Boeing 767, un avion de ligne à longue distance, à très grand fuselage, bimoteur, qui a une portée allant de 7.000 à 11.000 km. Cet avion reconverti sera renommé le 767-200ER MRTT.

Dans une interview publiée par le journal allemand Der Spiegel, le 8 août, le Ministre de la Défense Moshe “Boogy” Ya’alon a déclaré : “En définitive, il est très clair que, d’une manière ou d’une autre, le programme nucléaire militaire de l’Iran doit être stoppé par tous les moyens. Nous agirons de toutes les manières possibles,y compris bien sûr en lançant une action militaire et ne voulons pas tolérer que l’Iran dispose de l’arme atomique. Nous préférons qu’on obtienne ce résultat grâce aux sanctions, mais au bout du compte, Israël doit être en mesure de se défendre lui-même”.

DEBKAfile Reportage spécial 10 août 2015, 7:52 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

1 COMMENT

  1. ATTENTION ! Titre trompeur….
    Israël Aircraft Industries est un vieil habitué des modifications du Boeing 767….Il y a fort longtemps que I.A.I. a
    réalisé des versions de ravitaillement en vol sur la base de cet appareil. I.A.I a d’ailleurs réalisé d’autres versions comme avion cargo par exemple.

    Le choix offert à Israël était limité à 3 possibilités:
    – Le KC-46A Pegasus qui connaît retard sur retard et a vu son prix augmenter.
    – L’Airbus A330 M.R.T.T. . Excellent avion, mais fabriqué par l’ Europe et donc par la France. Or Israël a toujours en
    mémoire l’embargo de de Gaulle en 1967!!!!
    – Le Boeing 767 modifié par I.A.I.
    On comprend que cette dernière option ait été choisie……..
    Israël peut compter sur la grande expérience de ses industries aéronautiques concernant le B767. D’autre part les B767 sont très nombreux en service et sont peu à peu remplacés par des avions plus modernes d’où la disponibilité d’avions pour le marché des conversions.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.