Israël a récupéré des données internes sur des opérateurs de drones du Hezbollah

La capture récente d’un drone du Hezbollah par l’Etat hébreu a permis à l’armée israélienne d’accéder pour la première fois à des données montrant la manière dont le mouvement libanais opère ces engins volants, ont indiqué des sources sécuritaires à l’AFP. L’armée israélienne, qui a intercepté en août le drone et en a récupéré les données internes, a pu observer des images du village israélien de Zarit, proche de la frontière entre les deux pays, selon ces sources qui ont montré à l’AFP les images en question.

L’armée de l’Etat hébreu a aussi pu accéder à des images concernant les opérateurs présumés de ces drones du Hezbollah, d’après ces sources. Depuis le début de 2021, l’armée israélienne a intercepté ou abattu une dizaine de drones à ses frontières, a indiqué l’une de ces sources requérant l’anonymat. Or cinq d’entre eux étaient des drones du Hezbollah, dont un qui a été abattu plus tôt cette semaine, a précisé une seconde source sécuritaire.

L’armée israélienne dispose d’un centre de commandes aériens regroupant une vingtaine d’officiers près de la frontière avec le Liban afin de surveiller les drones du Hezbollah, mouvement libanais proche de l’Iran, premier ennemi de l’Etat hébreu. « Au fil du temps, nous apprenons de l’ennemi et l’ennemi apprend sur nous. C’est une sorte de guerre d’apprentissage entre le Hezbollah et nous », a souligné cette source. Avant-gardiste dans l’usage des avions militaires sans pilote, Israël voit aujourd’hui sa supériorité technologique défiée par l’Iran, qui développe des drones à usage militaire.

Mais ceux utilisés de plus en plus par le Hezbollah ne sont pas nécessairement de confection iranienne: ce sont parfois des appareils disponibles dans de simples magasins.

« C’est très facile d’acheter un petit drone dans un magasin et de s’en servir pour collecter des renseignements ou à d’autres fins », a ajouté cette source. Selon elle, ces appareils permettent au Hezbollah de mieux savoir ce qui se trame du côté israélien de la frontière entre les deux pays, plusieurs fois théâtre d’échanges de tirs.

L’Etat hébreu balaie depuis fort longtemps l’espace aérien de son voisin pour siphonner des informations. Dès 1982, lors de son intervention en pleine guerre du Liban, Israël disposait de drones d’espionnage. L’armée israélienne a déclaré, avoir obtenu des photos secrètes de l’entraînement des « forces du Hezbollah », qui étaient enregistrées dans un drone, abattu récemment, appartenant à l’organisation libanaise.

L’armée israélienne a fait savoir, avoir abattu, au cours des derniers mois (la date n’a pas été précisée), « un drone du Hezbollah, qui a traversé la frontière vers les territoires israéliens, à des fins de renseignement et de collecte d’informations. Et d’ajouter : « le drone contenait les images d’exercices d’une unité militaire affiliée au Hezbollah, qui s’entraînait aux techniques d’utilisation des drones, ainsi que des images des opérateurs parmi les éléments du parti libanais ».

Le porte-parole de l’armée, Avichay Adraee, a publié sur son compte Twitter deux photos, la première montrant un petit drone, tenu par une personne, et la seconde de deux personnes portant des vêtements d’été, dont l’une tient ce qui semble être un appareil de contrôle de drone. Le communiqué de l’armée israélienne a aussi indiqué qu’elle a consacré une division, dont la mission est de faire face aux drones lancés par l’organisation libanaise Hezbollah.

À ce propos, elle a affirmé que « la division militaire israélienne a renforcé les capacités de l’armée dans la détection (des drones) après avoir franchi la frontière vers les territoires israéliens, ce qui a engendré une augmentation notable du nombre de drones abattus par nos forces, dont le dernier date de la semaine dernière ».

Pour l’heure, le Hezbollah n’a émis aucun commentaire sur les déclarations de l’armée israélienne.

JForum –  AFP

1 COMMENTAIRE

  1. J’ose espérer que Tsahal dispose de suffisamment de matière grise pour travailler en même temps sur l’Iran, le hizburhlah, la Syrie le hamas etc..La prochaine guerre ouverte sera de plus en plus technologique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.