British Prime Minister Boris Johnson, left, welcomes Israel's Prime Minister Benjamin Netanyahu outside Downing Street in London, Thursday, Sept. 5, 2019. (AP Photo/Alastair Grant)

Israël demande au Royaume-Uni d’inclure la Judée et la Samarie dans le futur accord de libre-échange

Le Premier ministre Netanyahu et le ministre de l’Economie Eli Cohen demandent au gouvernement britannique d’inclure la Judée-Samarie et les hauteurs du Golan  dans l’accord de libre-échange entre Jérusalem et Londres, qui devrait entrer en vigueur avec l’achèvement du Brexit en 2021.

Le Premier ministre Netanyahu et le ministre de l’Economie Eli Cohen ont appelé le gouvernement britannique à inclure la Judée-Samarie, le plateau du Golan et Jérusalem dans l’accord de libre-échange entre les deux pays, qui entrera en vigueur avec l’achèvement du Brexit – le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne – en 2021.

Le projet d’accord commercial, élaboré bien avant la finalisation du Brexit par Londres, stipule que le nouvel accord bilatéral comprendrait les mêmes conditions que l’accord de libre-échange entre Israël et l’UE. Mais ce dernier exclut la Judée-Samarie et les hauteurs du Golan de l’accord, et Israël cherche à corriger la situation.

Le ministre de l’Economie Eli Cohen a approché son homologue britannique Conor Burns et lui a demandé de réviser l’accord commercial.

Dans la lettre, obtenue par Israel Hayom, Cohen écrit: “Je cherche à soulever une question qui est d’une importance personnelle pour moi. La plupart des accords de libre-échange d’Israël, tels que l’accord avec les États-Unis, s’appliquent à l’État d’Israël, qui est là où la loi s’applique. Pendant ce temps, l’UE fait des distinctions territoriales quant à ce qu’elle considère comme l’État d’Israël.

“Étant donnée la relation amicale entre les pays, je voudrais suggérer que nous adoptions le libellé qui s’applique à la plupart des accords commerciaux d’Israël, plutôt que le libellé de l’accord avec l’UE.”

Cohen s’est également entretenu avec Burns sur la question, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait discuté du sujet avec le Premier ministre britannique Boris Johnson.

L’ambassade britannique en Israël n’était pas disponible pour commenter ce point.

israelhayom.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.