La vente du port israélien de Haïfa finalisée pour 1,15 milliard de dollars

Alors qu’un autre des ports d’Israël est privatisé, le petit État du Moyen-Orient cherche à consolider davantage sa position de puissance économique régionale.

 A general view of Haifa Port on July 24. (photo credit: ILAN ROSENBERG/REUTERS)Une vue générale du port de Haïfa le 24 juillet (crédit photo : ILAN ROSENBERG/REUTERS)

Un consortium dirigé par le groupe indien Adani a finalisé son achat du port israélien de Haïfa, a annoncé mardi le ministère israélien des Finances dans un communiqué sur l’accord conclu.

Reuters rapporte que le port, qui est situé dans la ville côtière de Haïfa au nord d’Israël, a été vendu pour une somme de 4 milliards de shekels, soit un peu plus de 1,15 milliard de dollars américains.

L’un des nouveaux propriétaires, Adani Ports and Special Economic Zone Limited, appartient au milliardaire indien Gautam Adani. Adani a fondé sa société éponyme et est répertorié comme le troisième homme le plus riche du monde par le magazine Forbes . Sa valeur nette est estimée à 125 milliards de dollars.

Selon Adani, la société « est le plus grand opérateur de ports commerciaux en Inde [et représente] près d’un quart du mouvement de fret dans le pays ». L’autre nouveau propriétaire est le groupe israélien Gadot, une entreprise chimique.

Auparavant, le port de Haïfa était géré par la Haifa Port Company, une société gouvernementale qui décrit le port comme « le plus grand et le plus important port d’Israël ».

 Israeli and Indian national flags fly at Haifa Port, which is to be sold to India's Adani Ports and local partner Gadot, in Haifa, Israel July 24, 2022. (credit: REUTERS/AMIR COHEN)Les drapeaux nationaux israélien et indien flottent au port de Haïfa, qui doit être vendu aux ports indiens d’Adani et au partenaire local Gadot, à Haïfa, en Israël, le 24 juillet 2022. (Crédit : REUTERS/AMIR COHEN)

Selon Reuters, le processus de vente du port de Haïfa a duré cinq ans et indique l’aboutissement de près de 20 ans d’efforts israéliens pour renforcer un secteur sous-performant.

L’intention de vendre le port a été annoncée en juillet de l’année dernière par la précédente administration israélienne. A l’époque, le journal israélien i24 citait le ministre des Finances de l’époque, Avigdor Liberman , disant que « la privatisation du port de Haïfa augmentera la concurrence dans les ports et fera baisser le coût de la vie ».

En outre, selon un rapport de 2019 du port de Haïfa, environ 98 % du commerce d’Israël avec les pays étrangers passe par les ports maritimes d’Israël. D’après le rapport, plus de la moitié de ce trafic transite par le port de Haïfa.

La vente semble poursuivre une tendance croissante d’Israël à vendre ses ports à des organisations privées. L’année dernière, également à Haïfa, le Shanghai International Port Group de Chine a également ouvert un port.

La concrétisation de cette dernière vente a eu lieu sous le nouveau ministre des Finances Bezalel Smotritch qui a pris ses fonctions début janvier.

Par SAM HALPERN www.jpost.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.