Les extrémistes (antisémites) de tous bords peuvent s’en donner à cœur-joie : la contestation des résultats électoraux ne devrait-elle pas se faire devant les Tribunaux auprès de gens sensés, capables de faire la part du feu? Effet pervers du 1er Amendement et caricature de « liberté d’expression », y compris de la haine? 

Les Proud Boys (radicaux de droite antisémites et suprémacistes) se heurtent violemment aux Antifa (pro-BDS antisionistes) au rassemblement Trump

Donald Trump s’est ensuite rendu sur Twitter pour condamner Antifa tout en félicitant ses partisans, y compris les Proud Boys, qui ont riposté. Les orientations de ce mouvement ne sont pas réellement « casher » et tout n’est pas bon dans le cochon…

Les partisans du président américain Trump protestent contre les résultats des élections, à Washington (crédit photo: REUTERS / JIM URQUHART)
Les partisans du président américain Trump protestent contre les résultats des élections, à Washington (crédit photo: REUTERS / JIM URQUHART)
Les partisans du président Donald Trump , y compris les Proud Boys, un groupe d’extrême droite, se sont rassemblés samedi à Washington, soutenant ses affirmations selon lesquelles « l’élection (lui aurait été) volée », mais la situation a rapidement dégénéré en violence à la tombée de la nuit, lorsque les partisans de Trump se sont affrontés -aux protestataires adverses -notamment une majorité d’AntiFa excités et dangereux-, a rapporté l’ Associated Press.

Selon des vidéos téléchargées sur les réseaux sociaux, des contre-manifestants de gauche, dont Antifa, se sont battus avec les partisans de Trump lors de bagarres, tout en se lançant des projectiles. Selon AP, la police a arrêté au moins 20 personnes lors des manifestations, il y a eu un coup de couteau et plusieurs armes à feu ont été confisquées.

Un partisan du président américain Donald Trump quitte Black Lives Matter Plaza après une bagarre avec des contre-manifestants après le rassemblement de partisans pro-Trump à Washington, DC

Un partisan (a piori pacifique) du président Trump quitte Black Lives Matter Plaza après une bagarre avec des contre-manifestants à la fin du rassemblement de partisans pro-Trump à Washington, DC, samedi. Photo: Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images

CNN a rapporté qu’un large éventail de mouvements de partisans de Trump se sont regroupés pour faire entendre leur voix lors du rassemblement. Notamment, les Proud Boys, ainsi que les Three Percenters, deux groupes d’extrême droite, étaient présents. Un dirigeant de Proud Boys a récemment fait la une des journaux en tentant de redéfinir le groupe comme étant suprémaciste blanc et tout-à-fait antisémite :

«Nous affronterons les criminels sionistes qui souhaitent détruire notre civilisation», a écrit Chapman.

Kyle Chapman, militant de Proud Boys, lors d'un rassemblement à Portland le 4 juin 2017. Chapman dit maintenant qu'il a transformé le groupe en une organisation suprémaciste explicitement blanche. (Natalie Behring / Getty Images) (crédit photo: NATALIE BEHRING / GETTY IMAGES / JTA)
Kyle Chapman, militant de Proud Boys, lors d’un rassemblement à Portland le 4 juin 2017. Chapman dit maintenant qu’il a transformé le groupe en une organisation suprémaciste explicitement blanche. (Natalie Behring / Getty Images) (crédit photo: NATALIE BEHRING / GETTY IMAGES / JTA)

Les Oath Keepers, l’un des rares groupes anti-gouvernementaux, étaient également présents au rassemblement, en plus de divers membres républicains du Congrès et du théoricien du complot Alex Jones.

Promues sur les réseaux sociaux sous le nom de Million MAGA March, les manifestations surviennent alors que Trump insiste sur le fait qu’il a remporté l’élection, malgré un large consensus donnant la victoire au rival démocrate et désormais président élu Joe Biden.

Trump s’est ensuite rendu sur Twitter pour fustiger les Antifa et féliciter les partisans qui ont riposté.

« La racaille ANTIFA (SCUM) a couru pour se réfugier dans les collines aujourd’hui, quand elle a essayé d’attaquer les gens au Rassemblement Trump, parce que ces gens ont riposté de manière agressive », a-t-il tweeté. « Antifa a attendu ce soir, alors que 99% des gens étaient partis, pour attaquer des gens innocents #MAGA. Police DC, allez-y – faites votre travail et ne vous retenez pas !!! »

D’après les photos, heureusement, on ne peut pas parler que de ces heurts et les manifestations ont eu lieu plus tôt dans la journée : 
En photos:
La police marche pour bloquer les contre-manifestants au Black Lives Matter Plaza après le rassemblement des partisans pro-Trump à Washington, DC, le 14 novembre
La police intervient pour séparer les partisans de Trump et les contre-manifestants au Black Lives Matter Plaza. Photo: Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images
Des contre-manifestants (R) affrontent les partisans du président américain Donald Trump alors qu'ils se rassemblent à Washington, DC
Les partisans de Trump et les contre-manifestants s’affrontent à DC Photo: Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images
Un partisan pro-Trump se dispute avec un manifestant anti-Trump à Black Lives Matter Plaza à Washington, DC
Un manifestant anti-Trump se dispute avec un partisan pro-Trump au Black Lives Matter Plaza. Photo: Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images
Les partisans de Trump à Washington, DC, le 14 novembre.
Partisans de Trump lors du rassemblement de DC. Photo: Olivier Douliery / AFP via Getty Images
Trump supporters gathered in Washington, DC, on Nov. 14.
Des milliers de partisans de Trump se sont rassemblés à Washington, note l’AP . Photo: Olivier Douliery / AFP via Getty Images
A view from Trump's motorcade.
Les partisans de Trump applaudissent le cortège du président. Photo: Mandel Ngan / AFP via Getty Images
Trump supporters cheering at Trump's motorcade as it passes by Freedom Plaza.
Les partisans de Trump applaudissent le cortège du président alors qu’il passe devant Freedom Plaza. Photo: Mandel Ngan / AFP via Getty Images
Les partisans de Trump à DC le 13 novembre.
La manifestation de jour était en grande partie pacifique, notent AP et WashPost. Photo: Olivier Douliery / AFP via Getty Images
Les partisans de Trump agitant des drapeaux à Washington le 14 novembre.
Avant le rassemblement, la police a fermé des parties du centre-ville de DC, « où de nombreux magasins et bureaux ont été fermés depuis le jour du scrutin », rapporte AP. Photo: Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images

9 Commentaires

  1. Il me semble que c’est Pipes qui dit qu' »il est nécessaire de concéder la victoire ». Que des républicains tournent leur veste et que même des gens nommés par Trump le fassent, ce n’est pas pour étonner. Ce n’est pas la première fois. L’administration est pleine de démocrates qui ont freiné les réformes de Trump ou travaillé contre lui. L’opposition a été si forte qu’il était impossible de tout réduire en 4 ans. Il faut un 2e mandat. Quant aux fraudes, il faut être singulièrement effronté pour affirmer qu’il n’y en a pas eu ! Des dizaines de vidéos et de témoignages circulent où témoignent des gens parfaitement respectables qui citent des cas précis. Qui va oser nier que des observateurs républicains ont été virés de bureaux de vote quand Trump gagnait et qu’ensuite Biden remontait spectaculairement ? Rien que cela devrait faire annuler une élection. La proclamation par Fox News et CNN de l’élection deBiden aurait dû mettre un terme immédiat à tout le processus. Quand on laisse passer des iniquités comme celles-là, la civilisation est en grand danger. Elle l’est en vérité, et si Biden passait, on en verrait très rapidement les fruits toxiques. C’est écrit, et cela arrivera. Trump a été un répit bienfaisant pour les Juifs et pour les chrétiens, pour les amoureux de la vérité. Les gens intègres refusent de céder aux méchants. Le gouvernement mondial vient, et Jésus dit dans Matthieu 24 que ces temps seront les plus effroyables de l’histoire. Prier et agir en faveur de Trump n’aurait pas été inutile.

  2. Biden a été « élu » par la presse ! Et par l’artillerie des « Big Tech », et aussitôt reconnu par les mondialistes qui voudraient nous mettre devant le fait accompli. Personne n’est obligé de suivre lâchement. Mais ces événements sont faits pour dévoiler devant le monde entier les ressorts cachés des cœurs. Des démocrates qui ont manigancé toute l’affaire, on le savait. Des médias, on le savait. De beaucoup de chefs d’État vendus au mondialisme, de même. Même de ceux qui ont bénéficié de quatre années de redressement de la justice et de la prospérité. Et d’Israël, officiellement ! Nier les fraudes massives organisées et dénoncées par des centaines de témoins sous serment, il faut le faire ! Des centaines de preuves qui vont venir devant la justice, et lorsque les juges sont démocrates et corrompus, jusque devant la Cour suprême. Il est intéressant pour nous, lecteurs, de voir qui est pour qui et qui est intègre.

    • Trump vient de concéder, dans ses termes à lui, que « Biden won » (sic) Ensuite il dit : « oui, mais c’était truqué ». Mais son propre service de sécurité intérieure (qu’il a lui-même nommé) dit : »ce sont les élections les plus sûres » de toute l’histoire des Etats-Unis d’Amérique : alors qui croire : Trump? Son service de sécurité? La technologie qui, finalement a fait son travail? Les Juges qui recalent les plaintes? Est-ce que toute la démocratie américaine n’est plus d’un coup qu’une vaste escroquerie? Qu’une vaste fumisterie? Est-ce que finalement c’est Kim Jong Un qui a gagné, en disant que l’Amérique c’est du bluff? Ou vaut-il mieux sauver un si grand et beau pays, quitte à repasser dans l’isoloir un peu plus tard? Construire une belle opposition derrière les plus valeureux : Pompeo, Nikki Haley, peut-être Trump lui-même?

    • Nous donnons l’info comme quoi il subsisterait des « doutes », https://www.jforum.fr/selon-un-site-u-s-biden-ne-serait-pas-president-elu.html

      Dans le Talmud, c’est à l’accusateur d’apporter la preuve de ce qu’il dit, dans l’attente l’accusé reste « innocent » (présomption de » :

      L’information vraie est que même l’establishment israélien a félicité Biden, à reculons, en remerciant chaleureusement Trump, et que nous devons tenir compte de la position juive et israélienne, y compris dans l’attention prêtée à des commentaires issus de « Fake News ». Nous n’avons pas à nous mettre dans la position minoritaire de Poutine, Bolsonaro ou encore d’autres très rares dirigeants de la planète, préférant se cacher derrière leur petit doigt, dans l’attente de…

      Autres liens à parcourir : Le Département de la sécurité intérieure qualifie les élections de » plus sûres de l’histoire américaine »

      Un comité de haut niveau composé de responsables de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) et de ses partenaires électoraux a réfuté les allégations du président Trump de fraude électorale généralisée et d’irrégularités dans un communiqué jeudi, qualifiant l’élection de « la plus sûre de l’histoire américaine ».

      Un nombre croissant de sénateurs républicains, y compris des membres de la direction du GOP, ont déclaré jeudi que le président élu Joe Biden devrait recevoir les briefings de renseignement qu’il n’est actuellement pas en mesure de recevoir en raison du refus du président Trump d’accepter les résultats des élections.

      Pourquoi c’est important: seuls quatre sénateurs du GOP ont reconnu Biden comme le prochain président, les autres affirmant que les processus juridiques appropriés devraient être autorisés à se dérouler. Mais même ceux qui soutiennent toujours le combat juridique du président Trump font pression pour que Biden commence à recevoir des informations classifiées pour des raisons de sécurité nationale.

      Dans l’attente de preuves d’une fraude largement gonflée par des réseaux sociaux pas toujours très « clean »… Biden fait donc office de « président-« élu’ jusqu’à preuve du contraire. Et pour l’instant, cela n’avance pas vite…

  3. Nous donnons l’info comme quoi il subsisterait des « doutes », https://www.jforum.fr/selon-un-site-u-s-biden-ne-serait-pas-president-elu.html

    Dans le Talmud, c’est à l’accusateur d’apporter la preuve de ce qu’il dit, dans l’attente l’accusé reste « innocent » (présomption de » :

    Nous nous passerons donc de vos « leçons d’humilité »‘. L’information vraie est que même l’establishment israélien a félicité Biden, à reculons, en remerciant chaleureusement Trump, et que nous devons tenir compte de la position juive et israélienne, y compris dans l’attention prêtée à des commentaires issus de « Fake News ». Nous n’avons pas à nous mettre dans la position minoritaire de Poutine, Bolsonaro ou encore d’autres très rares dirigeants de la planète, préférant se cacher derrière leur petit doigt, dans l’attente de…

    Autres liens à parcourir : Le Département de la sécurité intérieure qualifie les élections de  » plus sûres de l’histoire américaine »

    Un comité de haut niveau composé de responsables de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) et de ses partenaires électoraux a réfuté les allégations du président Trump de fraude électorale généralisée et d’irrégularités dans un communiqué jeudi, qualifiant l’élection de « la plus sûre de l’histoire américaine ».

    Un nombre croissant de sénateurs républicains, y compris des membres de la direction du GOP, ont déclaré jeudi que le président élu Joe Biden devrait recevoir les briefings de renseignement qu’il n’est actuellement pas en mesure de recevoir en raison du refus du président Trump d’accepter les résultats des élections.

    Pourquoi c’est important: seuls quatre sénateurs du GOP ont reconnu Biden comme le prochain président, les autres affirmant que les processus juridiques appropriés devraient être autorisés à se dérouler. Mais même ceux qui soutiennent toujours le combat juridique du président Trump font pression pour que Biden commence à recevoir des informations classifiées pour des raisons de sécurité nationale.

    Dans l’attente de preuves d’une fraude largement gonflée par des réseaux sociaux pas toujours très « clean »… Biden fait donc office de « président-« élu’ jusqu’à preuve du contraire. Et pour l’instant, cela n’avance pas vite…

  4. Grave erreur qui caractérise une fake news assez en vigueur en ce moment :
    Robinette Biden n’est pas le « Président élu » !

    Vous voudrez bien attendre le communiqué du collège électoral qui interviendra après la purge des recours vers le 23 décembre.
    D’ici la, un peu d’humilité pour donner de vraies informations serait bienvenue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.