Haddad : Pamphlet d’un psy juif contre les intellectuels juifs

23
2262

Haddad : Pamphlet d’un psychanalyste juif contre les intellectuels juifs

Le 29 mai 2019, Gérard Haddad, ingénieur agronome, psychiatre et psychanalyste (né à Tunis en 1940), a publié « le silence des prophètes ». Répondant aux questions posées par l’écrivain et éditeur des éditions Salvator, Marc Leboucher, il critique la politique sécuritaire israélienne et l’évolution du judaïsme identitaire français. Plus précisément, ses flèches sont lancées contre l’Etat d’Israël pour ce qu’il en est de son attitude à l’égard des palestiniens (dont il déplore le mauvais traitement qui leur serait réservé). Le second axe de sa critique porte sur l’idéologie identitaire israélienne, adoptée par la population juive française. Il propose alors des modes de résolution du différent israélo-palestinien (un peu naïfs) autour de l’harmonie naturelle qui devrait présider entre eux, et l’adoption des solutions des ennemis d’Israël, permettant une destruction de l’identité juive…. en douceur.

Le premier des chapitres, « le silence des voix juives », contient l’essentiel de sa critique des intellectuels juifs français. La première question qui lui est  posée tient à «la quasi absence des figures juives sur la scène intellectuelle » (sic), contrairement à un passé relativement récent, lorsque s’exprimaient Bernard Lazare, René Cassin (rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme), ou plus récemment, Vladimir Jankelevitch ou Stéphane Hessel.

Gérard Haddad qualifie alors de « tragique », le silence des voix juives sur la scène intellectuelle. Plus précisément, il aborde le rapport des intellectuels juifs français à ce qu’il appelle le « problème palestinien ». Il fait alors un lien surprenant entre les périodes de persécutions et d’humiliation du peuple juif et son comportement inadapté « lorsqu’il est en position de force » (sic). Il lance alors que le sort que les juifs réserve aux palestiniens est « indigne de notre héritage prophétique » (sic), avant de s’interroger : où est passé «  ce souffle qui constitue tout de même l’essence du peuple juif de la Bible ? » (Pour lui, « la prophétie est un discours de justice et de vérité »).

La situation serait particulièrement grave en France alors qu’aux Etats Unis, en Belgique, ou en Italie, les intellectuels sont de plus en plus critiques sur la politique « ultra nationaliste » en Israël, et sur le sort réservé aux palestiniens, notamment de Gaza (sic). L’auteur explique alors que « l’extinction du souffle prophétique est le résultat d’une défaite de l’esprit » (sic). Alors que le judaïsme français se distinguait par la qualité de ses érudits et de sa littérature rabbinique, il s’agit désormais « d’ossements desséchés ». La défaite de la pensée est ainsi devenue un préliminaire « à la montée de toutes les pensées frelatées » (sic).

L’évolution de la pensée israélienne serait la conséquence d’une inversion du rapport de force : la communauté juive, en Israël, a du « d’abord se reconstruire après le génocide subi pendant la guerre » mais « le coup de tonnerre s’est produit après la guerre des 6 jours, lorsque qu’Israël a occupé le Sinaï, le Golan syrien, la Cisjordanie, Jérusalem ». La victoire aurait fait naître « un nationalisme teinté de messianisme », « le palestinien remplaçant l’algérien voire l’Allemand du génocide (sic) » (il omet de préciser qu’en 1967, les voisins arabes voulaient juste détruire Israël et que la guerre menée n’était que préventive).

Se serait alors opérée une fusion « entre la piété religieuse et le nationalisme sioniste », et l’alignement de l’intelligence juive française sur le nationalisme israélien, « plus grave mésaventure qu’est connu le peuple juif ». Pour l’auteur, cette idéologie « religio-nationaliste » serait une « camisole de force qui emprisonne l’esprit », contrairement à la « liberté de pensée » qu’il affectionne dans le judaïsme.

S’agissant de la flambée actuelle de l’antisémitisme, Israël en serait bien évidemment responsable : il y a tout d’abord « le racisme antijuif structural » doublé « d’un antisémitisme réactionnel », résultant du refus par Israël « de se soumettre aux délibérations de l’Onu de 1967 » (la restitution des terres occupées), et de la politique israélienne à l’égard des palestiniens. Il affirme alors que les droits de l’Homme sont gravement bafoués en Israël (même s’ils le sont moins « qu’en Arabie Saoudite ou en Syrie »), et que « les exactions quotidiennes de l’armée et des colons provoquent l’exaspération des populations musulmanes (sic) » (il cite alors ses sources : « comme le rapporte régulièrement le quotidien Haaretz »). En somme, Israël serait responsable de la haine anti juive suscitée dans le monde.

Pour Gérard Haddad, « l’antisémitisme musulman se nourrit du sort fait aux palestiniens de Gaza qui vivent dans une prison à ciel ouvert » alors que « son ami médecin Raphi Walden » qui dirige le mouvement « Médecins pour les droits civiques » à Jérusalem, essaye de « soulager la souffrance du peuple palestinien ». Or, pour lui, « C’est la que souffle l’esprit prophétique », « dont on peut regretter l’absence » (sic).

A côté de cette haine contemporaine des Juifs, subsiste l’antijudaïsme millénaire du christianisme, dont les juifs seraient (encore) responsables : « le judaïsme renferme aussi un anti christianisme millénaire », « sinon, lesJuifs seraient des chrétiens » (en fait, il aurait préféré que les juifs se fondent dans le christianisme).

Il s’étonne donc qu’en France, les intellectuels juifs n’adoptent pas les thèses des intellectuels juifs, en Israël, qui ne cessent de militer contre la politique israélienne comme Leibowitch, Avnery, Sternhell, Gidéon Lévy, les soldats réservistes de « breaking the silence »… (en somme, il préférerait que les juifs français adoptent ses thèses et s’alignent …sur ses prophéties).

Il préconise donc « une juste solution au problème palestinien » comme la « création d’un Etat palestinien » (alors qu’Israël n’en est en rien responsable : les palestiniens peuvent toujours créer un Etat sur les terres qu’ils contrôlent politiquement, zone A et B de Cisjordanie ou à Gaza, sans revendiquer des terres ou territoires juifs). Il suggère également un mode d’élimination insidieux de l’Etat d’Israël : sa transformation en « un Etat binational » (alors que c’est contraire au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes selon lequel : « une nation, un Etat »).

Son mode de pensée est inspiré de Leibowitch qui prophétisait la disparition d’Israël. Il avoue ainsi « son pessimisme profond sur le destin du peuple juif ». Le sionisme est « une idéologie détestable » à ses « yeux », qui « emprisonne les esprits et les cœurs ». Il fut « très difficile et douloureux » pour lui de s’en délivrer (dommage).

Gérard Haddad a des positions très dures à l’endroit d’Israël et des Juifs Français, alors qu’il en a été si proche d’Israël, et qu’il reste un très grand connaisseur de la Loi juive : enfant, il était juif pratiquant, puis a perdu la foi. Il est ensuite devenu sioniste, avant de devenir communiste, puis agronome en Afrique, avant de rompre avec le communisme, pour retourner à une certaine pratique du judaïsme, avant d’entamer ses études de médecine, et de redevenir sioniste, (s’installant à Jérusalem pendant 3 ans), pour revenir en Europe et abandonner le sionisme…

Heureusement, un détail le rapproche de la politique israélienne : concernant les supplices infligés à Ilan Halimi et à Sarah Halimi, Haddad admet qu’il s’agit de « barbarie qui relève du terrorisme ». Or, cette barbarie «  on n’en parle pas, on la combat ». Sur ce point, il rejoint Benjamin Netanyahou qui place également  la guerre contre le terrorisme (palestinien) au cœur de ses préoccupations.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

23 COMMENTS

  1. Gérard Haddad : son prochain livre “Moi, Gérard Haddad, pseudo-juif, intellectuel de merde, 1° juif à habiter en Gazaland”.
    Ce renégat est surement né d’un père arabo-musulmanien.

  2. apparemment il change d avis comme de chemises un jour juif religieux un autre anti relige puis communiste puis anti communiste j arrete la liste de ses changements d opinions de croyances je crois vraiment qu il devrait faire une analyse

  3. Franchement c’est un article de trop, il n’aurait jamais dû être publié. Des renégats, malheureusement Israël a connu beaucoup. Cela ne valait pas la peine d’en parler. Un de plus ou de moins, cela change quoi ? L’histoire d’Israël vieille de 4000 ans est pavée des renégats à la sauce de celui-là. Je peux que répondre par le proverbe arabe qui dit “les chiens aboient, la caravane passe”. Israël avance avec Moise, la Tora et la terre d’Israël, arrive toujours à survivre à ses ennemis et cela continuera jusqu’à la fin des temps, amen.

  4. “PSY” k Rêche We Lo Yamout ?
    פסיק רישה ולא ימות ?

    En Psy c’est la tête qui est en turbulence et nous avons un cas qui parle de lui même !

    Les maladies de l’âme ne guérissent que par l’âme et le matérialisme medical qui n’intègre pas la conscience morale dans les neuro thérapies a été le combat du Profesdeur Henri BARUK ז״ל membre de l’Academie de Médecine et auteur entre autre de ” Judaisme et Science de L’Ame” la il dénonce le Freudisme, comme l’idolatrie du 20 eme siècle ,et cette psychiatrie prétendtait comprendre l’âme ? C’est clair elle n’y arrive pas. Pire elle l’aggrave les pathologies.et Gerard HADDAD est la partie immergée de l’Iceberg

    Un autre Psy bien connu dont je tairai le nom n’a t il Pas écrit sur une publication juive que pour 95% des thérapeutes entendez des Psy le faut relieux est une pathologie !
    Porter une Kippa ou manger cacher c’est pour ces thérapeutes une maladie …,le malade des deux n’est pas celui que l’on pense !

  5. Encore la démonstration qu’on peut être intelligent et cultivé et être un grod con >Nazi Bolchevique Pol-potiste HoChiminien ou autre….Les pauys et partis sus-cités ont “bénéficié” des pires savants cinglés de l’Hsitoire! Nous avons enfin les Nôtres (de notre vivant!) Autrefois, les S Tzevi et autres illuminés (Marxistes-Staliniens n’ont pas manqué non plus!

  6. Sans intérêt, il y a bien assez, trop d’ennemis d’Israël, des Juifs et du sionisme pour écouter un renégat, j’espère qu’il est moins mauvais jardinier que penseur ou psy, et qu’il retournera planter ses choux..

  7. Haddad a besoin d’une sérieuse analyse éternelle et soutenue. Le débat qu’il souligne sur la politique du gouvernement actuel d’IsraëI est tout à fait légitime, et ce pas seulement en ce qui concerne la politique à l’égard des « Palestiniens ». Sa démonstration est incohérente cependant et révèle un malaise personnel profond concernant l’histoire du Moyen Orient et son rapport au devenir des juifs de France, la plus grande population juive d’Europe. Il faut simplement cesser de lui accorder toute cette publicité, car le type ne fait que de la pub pour ses bouquins médiocres et sûrement aussi pour sa pratique psychiatrique..

  8. C’est vraiment très instructif de voir un si grand psy ,qui a écrit des livres géniaux quand il parle de psy,un si grand connaisseur de Maimonide ,d’œuvrer pour l’autodestruction de l’identite Hébraïque des qu’il parle politique car il ne sait pas qu’il est apostat,il n’est plus juif,mais de gauche

  9. Zut alors, moi qui suis de gauche,Houlà! et Psy de surcroît Houla-là, qui n’aime pas hurler avec les loups, oui mais pourquoi?,Je n’arrive pas à approuver ce que cet “expert” raconte le simple bon sens le désavoue… Inquiétant!

  10. MAIS C’EST QUI CE HADDAD,IL FERAIT MIEUX DE FERMER SA GUEULE,IL Y A SUFFISAMMENT DE GENS DANS LE MONDE QUI HAISSENT LES JUIFS OU ALORS QU’IL SE CONVERTISSE A L’ISLAM ET LA ON POURRA LE METTRE AVEC LES AUTRES.C”EST UNE HONTE ET J’ESPERE QU’IL NE VA PAS REPANDRE SA HAINE DANS LES MEDIAS.IL Y A UN PROVERBE QUI DIT”D. PROTEGEZ MOI DE MES “AMIS’,MES ENNEMIS JE M’EN CHARGE”.JE SUIS TRES EN COLERE CAR COMMENT PEUT ON TENIR DE PAREILS DISCOURS QUAND ON SE DIT ENCORE JUIF.J’AIMERAIS LUI DIRE EN FACE CE QUE JE PENSE DE LUI.

  11. Le problème est plus simple: il fait partie de ces “Yordim” (ceux qui sont dscendus de Jérusalem) qui ont raté leur Allyah, par orgueil, et au lieu d’en tirer la leçon ils préfèrent condamner l’Etat d’Israël.
    Cela s’appelle de la mégalomanie cher Docteur Haddad…LOL

  12. Gérard HADDAD ne fait qu’attiser la haine des juifs et la haine d’Israël
    Comme s’il n’y en n’avait pas assez sur terre !
    Il ne fait qu’exacerber les antisémites.
    Pov’type !

  13. Encore un Pseudo intellectuelle qui pense avoir raison alors qu’il est complètement à côté de la plaque.

    L état d Israël accueille déjà des populations arabes et chrétienne.
    Les racines juives de cette terre sont plus anciennes et plus longue que la supposée population palestinienne.
    Si les palestiniens s identifient aux Philistins. Il a été démontré que cette population vient d Europe et n’a rien avoir avec une quelconque population arabes .
    La cause palestinienne a été inventé pour delegitimer l etat d’Israël

  14. C’est trop d’honneur que de consacrer un article à cet abruti qui comme les girouettes change en fonction du vent.Honte à cet individu qui fait partie d’une poignée de cons qui pensent avoir le monopole de l’humanisme qui sont prêts pour cela a cracher sur leurs racines en pensant détenir la vérité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.