Venant d’un membre du Likoud ce genre de propos aurait paru tout à fait naturel. Mais émanant de l’un des journalistes les plus fiéleux de l’extrême gauche israélienne, c’est déjà plus intéressant.

Après avoir quand même confié qu’il vote pour la Liste arabe unifiée, Guidon Lévy a émis des critiques à l’encontre de son propre camp politique à propos de la haine farouche qu’il voue au Premier ministre Binyamin Netanyahou: “Il y a des décisions politiques de Binyamin Netanyahou que la gauche aurait également prises”, dit-il notamment.

Le journaliste dénonce aussi l’obsession de la gauche à accuser la droite depuis 1995 de l’absence de paix à cause de l’assassinat d’Itshak Rabin: “Il s’agit d’une falsification de l’Histoire. L’assassinat de Rabin n’a pas été un événement qui a modifié le cours des choses dans ce domaine. Rabin n’aurait pas amené la paix non plus. Et il ne faut pas oublier que l’occupation et les localités juives n’ont pas commencé avec le Likoud. Binyamin Netanyahou cause des dégâts mais pas autant que la gauche ne le prétend”.

Et concernant Binyamin Netanyahou lui-même, Guidon Lévy déclare: “Le Premier ministre doit être critiqué par la gauche et elle doit s’opposer à certaines de ses décisions. Mais sa diabolisation et le refus de reconnaître la moindre de ses décisions comme positives est un phénomène qui témoignage davantage d’un problème qui touche la gauche elle-même. Il y a des décisions de Netanyahou que la gauche aurait elle-même prises ou aurait même fait bien pire. L’idôlatrie de la sécurité est commune aux deux camps tout comme le soutien aux localités juives de Judée-Samarie”.

Il y a une dizaine de jours, sur le plateau de la chaîne Aroutz 20, Guidon Lévy avait encensé le Premier ministre pour sa prudence face au Hamas et son refus de déclarer une guerre d’envergure.

Certes, Guidon Lévy ne va pas prendre sa carte du Likoud et sa plume meurtrière continuera à réjouir les ennemis d’Israël dans le pays comme à l’étranger. Mais avec ces quelques propos pour une fois honnêtes et lucides il met le miroir de l’hypocrisie devant le visage de son propre camp.

Photo Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.