Grèce – Turquie : la guerre des tweet *

1
303

Dans une série de tweet le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a exhorté lundi le premier ministre grec Alexis Tsipras à se concentrer sur un «agenda positif», après que le Grec ait fustigé la Turquie à propos de l’attentat contre un avion de guerre russe.

Sans recourir aux subtilités du langage diplomatique, Tsipras a fustigé l’argument de la Turquie qui a allégué avoir descendu l’avion russe la semaine dernière au motif qu’il aurait prétendument violé son espace aérien à la frontière syrienne.

Le Premier ministre grec, qui a assisté dimanche à un sommet de l’UE avec Davutoglu pour parvenir à un accord sur la crise des migrants, a accusé les jets turcs d’avoir violé à plusieurs reprises l’espace aérien grec sur la mer Egée, affirmant que l’augmentation du budget de la défense qui a suivi aurait été mieux utilisé à résoudre la crise des migrants syriens.

“Heureusement que nos pilotes ne sont pas aussi tatillons que les vôtres (l’ont été) contre les Russes,”  a déclaré Tsipras à Davutoglu dans le premier des quatre tweets de l’échange.

“Ce qui se passe dans la mer Égée est scandaleux et incroyable. Nous dépensons des milliards en matériel nous pour vous intercepter, vous pour violer notre espace aérien”.

“Nous avons des systèmes de contrôle aérien des plus sophistiqués – et pourtant, sur le terrain, nous ne pouvons pas intercepter les trafiquants qui conduisent des personnes innocentes à la noyade.”

L’Agence de presse grecque Ana a déclaré que ces commentaires étaient un résumé de ce que Tsipras avait dit à Davutoglu lors du sommet. Toutefois, le premier ministre grecs a tardé à supprimer les commentaires sur son compte anglais, mais ils sont restés avec un libellé identique dans son compte @atsipras grec.

Davutoglu a répliqué sur son compte officiel Ahmet_Davutoglu que les commentaires contrastaient avec l’accord conclu par l’UE et la Turquie le dimanche sur la crise syrienne des migrants.

«Les commentaires de tsipras sur les pilotes  ne semblent guère en phase avec l’esprit de la journée Alexis: concentrons-nous sur notre ordre du jour est plus positif “, a tweeté Davutoglu.

La Grèce et la Turquie sont des ennemis historiques, et tous deux sont devenus membres de l’OTAN en 1952 et les relations entre les deux voisins se sont améliorées considérablement au cours des dernières années.

Toutefois, les deux se sont plaint à plusieurs reprises des violations aériennes de leurs frontières, et sont engagées dans un différend territorial de longue date à Chypre.

daily mail

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.