Gilberte Lallée, reconnue Juste parmi les nations

0
60

Danielle Joseph Monrose, Alain Woda, Ralph Memran, Joël Fauquet, François Guguenheim, Laure de La Raudière, Cédric Bouet, Michel Harel et Claude Térouinard © 

Un hommage officiel posthume a été rendu par la municipalité, à la salle polyvalente, dimanche 4 novembre 2018, à Gilberte Lallée (née Masnier) reconnue Juste parmi les nations, en 2017.

Gilberte Lallée est décédée en 1987, c’est donc à titre posthume qu’à l’initiative de l’institut Yad Vashem, Danielle Joseph Monrose, sa fille, a reçu la médaille et le diplôme de Juste.

Durant la Seconde guerre mondiale, Gilberte Lallée vivait seule avec ses enfants dans sa ferme du Mur, un hameau de Montigny-le-Chartif. Malgré les risques, Gilberte Lallée a accueilli, durant de longs mois, Jacques et Simon Kruczyk, Isaac, Christiane et Alain Woda, tous juifs, les cachant au besoin, préservant leurs vies de la barbarie nazie.

Gilberte Lallée a été reconnue Juste parmi les nations, la plus haute distinction civile décernée par l’État hébreu aux personnes non juives qui ont aidé au péril de leur vie des juifs persécutés par les nazis.

Joël Fauquet, le maire, était entouré de Cédric Bouet, sous-préfet de Nogent-le-Rotrou, de Michel Harel, consul d’Israël à Paris, de la députée Laure de La Raudière (Constructifs), de Claude Térouinard, président du Conseil départemental, de François Guguenheim et de Ralph Memran, respectivement vice-président et délégué régional de Yad Vashem.

Résultat de recherche d'images pour "Gilberte Lallée, reconnue Juste parmi les nations"

lechorepublicain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.