Plus de 4 000 Egyptiens ont fui la Libye depuis vendredi pour échapper aux menaces de mort dont ils font l’objet de la part des milices islamistes. Un retour qui se fait par la frontière terrestre dans l’Est libyen et via la Tunisie à l’Ouest. Cette fuite est consécutive à la publication d’une vidéo montrant 21 Egyptiens coptes égorgés par des jihadistes se réclamant du groupe Etat islamique et aux raids de représailles de l’armée de l’air égyptienne qui ont suivi.

Les travailleurs de la Vallée du Nil qui fuient la Libye se sentent transformés en proies des milices islamistes qui contrôlent la majorité du territoire. Un pont aérien de la compagnie Egyptair a commencé à rapatrier gratuitement un millier de fuyards depuis vendredi à partir de la Tunisie. Des bus ont été envoyés à la ville frontalière égyptienne de Salloum pour rapatrier les travailleurs vers leurs villages.

Une cellule de crise a été créée par le ministère du Travail. « La ministre a tenu une réunion avec le ministre de la Jeunesse, des hommes d’affaires et des responsables d’ONG pour trouver d’urgence des emplois pour les rapatriés, indique le directeur général des travailleurs égyptiens à l’étranger. Une manière d’adoucir leur retour forcé vers la patrie. »

Mais la tâche pourrait s’avérer pharaonique puisqu’on estime les travailleurs égyptiens en Libye à près de 800 000.

rfI – correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.