A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International Fabius veut expliquer sa politique unilatérale à Netanyahu

Fabius veut expliquer sa politique unilatérale à Netanyahu

0 vues
1

 

L. Fabius doit rencontrer Netanyahu en Israël, à propos de ses plans qui piègent Israël par une résolution au Conseil de Sécurité. 

 

Israël s’inquiète des projets français de présenter une résolution au conseil de Sécurité de l’ONU, imposant les paramètres pour une solution à deux-Etats et un calendrier fixant le retrait israélien, ont fait clairement savoir des responsables du gouvernement, alors que Paris a annoncé que le Ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius ce rendra ce week-end dans la région. 

Fabius, le principal dépositaire de cette idée, a prévu de rencontrer le Premier Ministre Binyamin Netanyahu, dimanche, à la suite dee visites en Egypte, en Jordanie et à l’Autorité Palestinienne (NDLR : où le gouvernement d’Union vient de démissionner et où il n’y a donc pas d’autre interlocuteur que le Président, Abbas).

Un représentant du gouvernement a déclaré qu’on ne savait pas précisément s’il emmenerait dans ses cartons une ébauche de la résolution proposée aau Conseil de Sécurité. 

Netanyahu, dans un discours devant la Conférence d’Herzliyah, la semaine dernière, a fait clairement connaître son opposition ferme à de telles tentatives, même s’il n’a pas mentionné la France par son nom. 

« Il y en a certains, qui tentent d’imposer des conditions à Israël au conseil de Sécurité de l’ONU, parce qu’il n’y a pas, actuellement, de négociations, et certains d’entre eux prétendent que les dangers aux nous faisons face ne sont pas du tout de vrais dangers », dit-il. « Je pense que tout cela nous entraînera très loin d’une perspective de paix ». 

Netanyahu a déclaré que les efforts pour imposer à tout prix la paix de l’extérieur ne marcheront pas pour deux raisons : Israël « y résistera » et les Palestiniens ne viendront pas à la table des négociations », puisqu’ils savent qu’ils obtiendront bien plus de « conditions de départ », avec une résolution de l’ONU que tout ce qu’ils pourraient bien arracher à aucun gouvernement israélien. 

Dans ce cas, dit-il, « pourquoi viendraient-ils négocier? ». Des responsables du gouvernement ont dit qu’alors qu’Israël n’a pas consulté d’ébauche de proposition, on s’inquiète, à Jérusalem, au sujet de différentes idées discutées et que « cela pourrait aller dans une direction négative ». 

L’une des préoccupation israélienne, c’est que les Etats-Unis n’opposent pas leur veto à cette proposition, qu’on s’attend à voir imposée par la France, devant l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre. Le Président Obama a ostensiblement refusé de s’engager à poser son veto à une telle résolution. En plus de devoir discuter du problème palestinien, Netanyahu évoquera aussi la question iranienne avec Fabius. La position de la France dans ce domaine est le plus proche de celle d’Israël, parmi tous les autres pays-membres du 5+1 en négociation avec l’Iran : les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. 

Cette position particulière de la France, selon un officiel du gouvernement, « est appréciée » en Israël. 

Pendant ce même temps, autant Israël que les Etats-Unis ont démenti les reportages de mardi, faisant état d’un voyage de Netantyahu à Washington, à la mi-juillet, pour y rencontrer Obama. 

« Nous n’avons reçu aucune invitation, ni appris que quelqu’un devait venir ici », a expliqué un responsable du bureau du Premier Ministre. De plus, un responsable américain a déclaré « qu’aucune invitation n’avait été envoyée, bien que nous espérons qu’il y aura une occasion pour eux de se rencontrer à Washington, à un certain moment, à voir plus tard ». 

Ces deux derniers se sont réunis le 1er octobre dernier à la Maison blanche. Obama a refusé de rencontrer Netanyahu lors de son discours devant le Congrès, en mars, en disant que c’était trop proche des élections israéliennes, qui se déroulaient ce même mois. Il est prévu que Netanyahu se rende à New York en septembre pour l’Assemblée Générale de l’ONU, et si une entrevue avec Obama ne se concrétise pas cet été, il est probable qu’ils se voient à l’occasion de ce séjour onusien. 

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.