Des images satellites d’un site nucléaire iranien montrent des activités suspectes révélées par le Mossad en 2018

Des images satellites enregistrées l’année dernière montrent des activités inhabituelles au sein d’une installation iranienne identifiée comme un site où Téhéran est soupçonné de fabriquer un composant clé de son programme nucléaire.

Les clichés produits par Maxar Technologies – et analysés par le service de renseignement privé israélien Intel Lab et l’Institut pour la science et la sécurité internationale basé à Washington DC – montrent des camions et des travaux de terrassement en cours à Sanjarian, une petite ville à l’extérieur de la capitale.

Les images, rapportées pour la première fois par Fox News, font état de 18 véhicules présents sur le site le 15 octobre 2020, de fouilles et d’autres véhicules en janvier, ainsi qu’une nouvelle route d’accès, recouverte en mars de cette année.

Tout ce qui est visible à présent sont des tranchées et des tourbillons d’excavation, selon l’analyse d’Itay Bar Lev de Intel Lab.

Le site, qui se trouve à 40 kilomètres de Téhéran et compte 361 habitants, a été révélé pour la première fois par le Mossad qui s’était procuré des archives nucléaires secrètes de l’Iran en 2018: 50.000 fichiers informatiques et 50.000 documents décrivant le projet iranien Amad, le programme scientifique de construction d’une arme nucléaire, supposé avoir été arrêté en 2003, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Lundi, le directeur général de l’agence, Rafael Grossi, a évoqué lors d’une conférence de presse la question de plusieurs sites iraniens non déclarés, qui suscitent « l’inquiétude » de l’organisme.

« Nous avons un pays qui a un programme nucléaire très développé et ambitieux, avec des taux d’enrichissement de l’uranium extrêmement élevés (…), très proches du niveau d’armement », a-t-il admis.

i24NEWS dernière modification 09 juin 2021, 08:46

ATTA KENARE / AFPIllustration – Une photo prise le 10 novembre 2019 montre une excavatrice utilisée par des ouvriers sur un chantier de construction de la centrale nucléaire iranienne de Bushehr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.