Comment 4 touristes allemands ont célébré le D-Day?

1
144
Two people ride horses on Omaha Beach during a joint French-US D-Day commemoration ceremony at the Normandy American Cemetery and Memorial in Colleville-sur-mer, Normandy, on June 6, 2014, marking the 70th anniversary of the World War II Allied landings in Normandy. AFP PHOTO / POOL/ALAIN JOCARD / AFP PHOTO / ALAIN JOCARD

Omaha Beach en Normandie (Illustration) Crédit : ALAIN JOCARD / AF

D-Day : quand des Allemands affichent un drapeau nazi dans leur mobil-home.

En marge des célébrations du 75e anniversaire du D-Day, des touristes allemands ont exhibé un drapeau nazi dans leur mobil-home situé au-dessus d’Omaha Beach.

C’est un symbole de très mauvais goût. Quatre quadragénaires allemands, en vacances dans un camping de Vierville, dans le Calvados, ont été surpris la semaine passée avec un drapeau nazi accroché dans leur mobile-home, rapporte Ouest-France ce mardi 11 juin.

Un symbole du régime hitlérien d’autant plus choquant qu’il était arboré à quelques pas d’Omaha Beach, l’une des plages les plus sanglantes du Débarquement, au moment-même des célébrations du 75e anniversaire du 6 juin 1944. C’est un employé du camping “L’Omaha” qui, outré d’apercevoir cette croix gammée, a averti sa direction.

Mon sang n’a fait qu’un tour”, explique Ludovic Vautier, le gérant, auprès du quotidien. “Je suis immédiatement allé les voir en leur demandant de retirer cet objet. Ils l’ont fait sans problème et m’ont dit qu’ils ne savaient pas que c’était interdit. J’ai quand même prévenu la gendarmerie car je voulais savoir à qui j’avais affaire”, poursuit le directeur en ajoutant que ses clients s’étaient confondus en excuse.

“Une reconstitution fidèle de l’Histoire”

Sur place, les gendarmes confisquent le drapeau et interrogent les quatre Allemands qui s’avèrent être des touristes lambda, n’appartenant à aucun groupe néonazi connu. Ils indiquent avoir acheté cette ‘svastika’ sur fond rouge, ainsi qu’un uniforme nazi, dans une boutique de la région. Leur argument : “Le souci d’une reconstitution fidèle de l’Histoire, symbole compris”. 

La commercialisation de tels objets n’est pas interdite, rappelle Ouest-France. En revanche, “porter ou exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle” est sanctionnable d’une amende de cinquième classe de 1.500 euros, selon un décret de 2010.

Thomas Pierre

Source: rtl.fr

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.