Chauffeur VTC agressé : le motif antisémite retenu

1
4726

«Tu dois avoir de l’argent» : un ado en détention après un vol contre un chauffeur de confession juive

Le fait d’avoir tenu des propos antisémites a été retenu comme une circonstance aggravante. Quatre jeunes hommes viennent d’être mis en examen.

 Un conducteur VTC travaillant pour l’application Heetch a été roué de coups et s’est fait dérober son véhicule à Clichy-sous-Bois fin mai (illustration).
Un conducteur VTC travaillant pour l’application Heetch a été roué de coups et s’est fait dérober son véhicule à Clichy-sous-Bois fin mai (illustration). LP/Jean Nicholas Guill

Le 17 juillet 2019 à 19h53, modifié le 17 juillet 2019 à 20h00

Les enquêteurs viennent de mettre fin aux agissements d’un petit groupe soupçonné d’avoir agressé plusieurs chauffeurs VTC en Seine-Saint-Denis. En fin de semaine dernière, un adolescent de 17 ans a été placé en détention provisoire pour ces faits, notamment pour le vol avec violence, fin mai à Clichy-sous-Bois, d’un conducteur travaillant pour l’application Heetch. Trois autres jeunes hommes, majoritairement mineurs, ont été mis en examen.

Dans la nuit du 22 au 23 mai, le chauffeur VTC de 32 ans se rend dans le quartier du Chêne-Pointu. Mais cette course s’avère être un guet-apens et il est en fait roué de coups et extrait de son véhicule par un groupe de huit jeunes hommes. Ces derniers lui dérobent sa voiture et tous ses effets personnels. Durant cette scène particulièrement violente, la victime entend : « Tu es feuj (NDLR : juif), tu dois avoir de l’argent, il faut te fouiller. »

Les violences stoppées par l’arrivée d’un passant

L’arrivée d’un passant met fin à ce déchaînement de violence et le conducteur parvient à se rendre, sans ses chaussures, jusqu’au commissariat de Clichy-sous-Bois. Il se verra prescrire dix jours d’arrêt de travail.

Une source proche du dossier précise que « le caractère antisémite a été retenu comme une circonstance aggravante concernant l’adolescent placé en détention provisoire ».

« Cette qualification pénale me semble parfaitement justifiée, en ce que la victime a eu droit à un « régime spécial » de la part de ses agresseurs, réagit l’avocat de la victime, Me Samuel Habib. Elle a fait l’objet d’un quasi-lynchage, et ceci, non pas, parce que de confession israélite, non pas, parce que portant un signe ostentatoire manifestant sa confession, mais uniquement parce que portant un prénom à consonance juive. »

Soupçonné aussi d’une extorsion de fonds

Les enquêteurs soupçonnent également l’adolescent détenu d’avoir participé à une extorsion de fonds avec menace d’une arme, toujours à Clichy-sous-Bois, en février.

Trois adolescentes s’étaient rendues dans le quartier du Chêne-Pointu, pensant faire une bonne affaire en y achetant un iPhone dernier cri à bas coût. En réalité, elles s’étaient fait dérober leurs sacs à main et leur téléphone, sous la menace d’un pistolet. Neuf personnes sont mises en cause dans cette autre affaire.

leparisien.fr

1 COMMENT

  1. Les pôv choux, leur mère boit et leur père les frappe, ils sont désorientés dans cette société où, parait-il, ils n’ont pas de repère.
    Vite, une cellule psychologique est nécessaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.