Ou comment faire de l’argent avec une tragédie. Charlie à 999.999 €. Ah, c’est dur d’être acheté par des cons. 

 

CHARLIE HEBDO – Quelques heures à peine après sa publication, le nouveau Charlie Hebdo était déjà épuisé dans les 27.000 points de vente de presse en France.

Les 700.000 exemplaires livrés mercredi 14 janvier dans la matinée aux kiosquiers ont en effet été pris d’assaut comme le montrent de nombreuses photos postées sur les réseaux sociaux.

Si 300.000 copies de ce numéro dit « des survivants » sera redistribué dans la journée avant d’être tiré au total à 5 millions d’exemplaires, certains internautes ayant réussi à se le procurer se sont tout de même empressés de le mettre en vente à prix d’or sur les sites de ventes aux enchères. Un business que Price Minister et Le Bon Coin ont décidé d’interdire.

Il y a de quoi être écoeuré. Alors que le « Charlie Hebdo » de ce mercredi, le premier publié après les attentats, a été épuisé en quelques heures, des exemplaires sont déjà en vente sur eBay. Le journal satirique, à 3 euros en kiosques, est proposé à des prix parfois délirants allant jusqu’à des dizaines de milliers d’euros.

L’annonce au prix le plus élevé actuellement a été mise en ligne par un certain guyoooom, qui propose le « Charlie Hebo » n°1178 en « achat immédiat » à 999.999 euros. « C’est dur d’être acheté par des cons. Bisous », précise simplement l’annonce, faisant référence à la couverture culte de Cabu datant de 2006, Mahomet affligé disant « C’est dur d’être aimé par des cons ».

Un autre vendeur, weballergy13, propose à 75.000 euros cet exemplaire exceptionnel qui sera tiré jusqu’à 5 millions de copies, tandis que centuryboy75 vendait le sien à 25.000 euros en achat immédiat, assurant qu' »une partie de la vente sera reversée à la direction de ‘Charlie Hebdo’ sous forme de don ».

Visiblement choqués par ce genre de pratiques, certains internautes la tournent en dérision, comme diony66280, qui sous une vente à 100.000 euros du fameux exemplaire, écrit dans le descriptif de l’article :

Je suis une personne dénuée de compassion et de pudeur et je désire me séparer du ‘Charlie Hebdo’ de janvier 2015 afin de m’enrichir honteusement ! Le sang qui a coulé la semaine dernière ne dérange absolument pas ma conscience.

Bouticlick, une boutique en ligne qui a obtenu sur eBay le label « Vendeur Top Fiabilité », répond d’ailleurs à ses détracteurs, en même temps qu’elle vend un exemplaire de « Charlie » à 59.650 euros. « A chaque décès d’une personnalité, je vends des exemplaires la concernant », se justifie le vendeur, avant d’ajouter :

‘Charlie Hebdo’ ne vous donne pas l’exemplaire, il vous le vend. Nos amis étrangers souhaitent eux aussi acquérir un exemplaire et libre à chacun d’y mettre le prix qu’il souhaite.”

« C’est absolument indécent »

En réalité, ces annonces aux prix exorbitants ne semblent pas trouver preneurs. Les vendeurs doivent plus probablement attendre les propositions par message privé de potentiels acheteurs. Les transactions semblent s’effectuer à des niveaux plus modestes à en juger par les enchères qui vont de quelques euros à environ 80.

« Ce qui se passe sur eBay […], c’est absolument indécent », a fustigé le secrétaire général de Reporters sans frontières Christophe Deloire. Contacté, eBay a indiqué ne pas souhaité « commenter plus en avant cette actualité, afin d’éviter de valoriser davantage le commerce autour de cette tragédie ». La semaine dernière déjà, les enchères s’étaient envolées sur eBay pour de précédentes éditions.

De son côté, le site de commerce en ligne PriceMinister a indiqué sur Facebook « n’accepter à la vente aucun produit lié au business ?#‎jesuischarlie? et aucun numéro de « Charlie Hebdo » proposé à prix exorbitant ».

Des versions PDF à la vente

Sur eBay, on trouve aussi des versions PDF pour quelques euros. En couleurs, le fichier illégal de « Charlie Hebdo » comprend l’intégralité du numéro 1178 paru mercredi, les 16 pages ayant été visiblement scannées, en définition de moyenne qualité. Par ailleurs, des copies numériques pirates sont aussi disponibles sur plusieurs sites de téléchargement illégal.

« Il est navrant qu’à peine ‘Charlie Hebdo’ en kiosque, quelqu’un fasse circuler un PDF illégal », a déclaré à l’AFP Christophe Deloire. « C’est toujours dommageable pour un journal, dans l’absolu, et pour ‘Charlie’ en particulier qui a besoin d’argent après la tragédie subie », a-t-il ajouté.

« C’est la consternation », a réagi de son côté Louis Dreyfus, le patron du « Monde », relevant que l’opération a « pour objectifs de rendre ‘Charlie’ disponible à l’étranger et de lever des fonds pour le journal. Donc mettre en ligne gratuitement alors que les gens viennent en kiosque pour soutenir Charlie, c’est consternant ».

Le médecin urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur pour l’hebdomadaire, a quant à lui mis en garde mercredi matin contre des tentatives d’escroqueries : « Il n’y a pas de collecte de rue pour ‘Charlie Hebdo’ ! Attention aux crotales qui profitent. Le mieux est de vous abonner #charlieHebdo » : Depuis la diffusion du mot d’ordre « Je suis Charlie », des gens essayent de surfer sur la tendance en commercialisant des produits dérivés avec le fameux message.Joachim Roncin, l’inventeur de la formule, n’a pas souhaité la déposer :

Si certains veulent faire de l’argent sur une tragédie, c’est leur problème. Ma propriété intellectuelle, c’est ma conscience. »

En revanche, une cinquantaine de petits malins ont adressé à l’Institut national de la protection intellectuelle (Inpi) une demande de dépôt de marque. Ils ne se sont pas frotté les mains très longtemps : l’Inpi a fini par rejeter toutes les demandes, estimant que « ce slogan ne peut pas être capté par un acteur économique du fait de sa large utilisation par la collectivité ».

[Amandine Schmidt avec AFP->http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150114.OBS9982/charlie-hebdo-deja-revendu-a-des-prix-exorbitants-sur-ebay.html]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.