Affaire Zemmour : le comité d’éthique de Canal+ hausse le ton

Pour les cinq membres de ce comité, l’émission de CNews «Face à l’info», dans laquelle intervient le polémiste, «ne peut pas continuer à être diffusée sous sa forme actuelle».

Par Michaël Zoltobroda Le 22 octobre 2020 à 13h28, modifié le 22 octobre 2020 à 20h44

Ce n’est pas tous les jours que le comité d’éthique de Canal + se réunit. Encore moins pour auditionner plusieurs membres de la rédaction de CNews, dont la présentatrice Christine Kelly et Serge Nedjar, directeur général de la chaîne d’infos.

Après une journée (ce mercredi) à interroger les uns et les autres, les cinq membres de ce comité d’éthique, composé entre autres d’un ex-patron de chaîne et de plusieurs magistrats, ont étudié les suites à donner au dossier Eric Zemmour, qui avait dérapé, une nouvelle fois, dans « Face à l’info » en parlant des mineurs étrangers isolés, mardi 29 septembre.

Ce soir-là, Zemmour avait affirmé qu’« ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. (…) Tous, tous, tous! » Avant de timidement nuancer ses attaques, relancé par Christine Kelly en fin d’émission. Une séquence négative pour l’image de Canal + qui a poussé la présidence du groupe de Vincent Bolloré à saisir son propre comité éthique.

«Manquement à l’honnêteté»

Le rôle de ce dernier ? S’interroger sur la place accordée à Eric Zemmour à une heure de grande écoute, de 19 à 20 heures. Et ce, alors qu’il n’y a plus de véritable débatteur face à lui, comme prévu au départ.

D’après le délibéré, que nous nous sommes procuré, le conseil a tranché : « l’émission Face à l’info ne peut pas continuer à être diffusée sous sa forme actuelle ». Est clairement pointé du doigt « un manquement à l’honnêteté » de la part d’Eric Zemmour, qui a fait preuve « d’outrance » avec des propos « contraires à la charte déontologique du groupe ». En revanche, ce rapport mentionne que l’attitude de Christine Kelly face à Eric Zemmour a été « irréprochable ».

Mais le comité s’interroge sur la façon de « se prémunir contre le risque de réitération », tout en insistant sur la liberté d’expression et d’opinion, « à condition que leur expression ne tombe pas sous le coup de la loi et soit toujours respectueuse des personnes et des faits ».

Est également souligné que « les propos incriminés ont préalablement été enregistrés » puis diffusés in extenso en différé sans qu’ils soient coupés par la direction de la chaîne, « alors que cela lui aurait été possible ».

Le comité conclut ainsi : « Ni le différé, même si le délai entre l’enregistrement et la diffusion était allongé, ni un éventuel retour au format originel (NDLR : avec un contradicteur quotidien et non hebdomadaire, comme actuellement), ne seraient de nature à permettre la préservation des impératifs d’honnêteté, d’indépendance et de pluralisme. »

Avant d’ajouter que l’émission doit « s’ouvrir davantage à la diversité des opinions dans le respect de leur expression contradictoire, ce que ne permet pas son organisation actuelle autour d’un éditorialiste vedette » et omniprésent. Soit moins d’Eric Zemmour.

Déjà condamné en septembre à 10 000 euros d’amende

Contactée, la Société des Rédacteurs (SDR) de CNews rejoint le comité d’éthique sur « la nécessité d’apporter des changements à l’émission », mais préconise plutôt « le retour à un contradicteur fort face à Eric Zemmour chaque soir. »

Pour le syndicat + Libre, également auditionné dans ce dossier, il faut davantage de précautions : « Il n’y a aucun problème à ce qu’Eric Zemmour s’exprime sur l’antenne, en tant qu’invité parmi d’autres. Mais pas qu’une émission tourne autour de lui, même avec un contradicteur pendant une heure, alors qu’il a été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine. Personne ne songerait à faire débattre Dieudonné tous les jours… » De son côté, la direction du groupe Canal + assure entamer « une réflexion pour modifier Face à l’info » sans donner plus de précision sur les changements envisagés ni de date.

Du côté de la justice, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « provocation à la haine raciale » et « injures publiques à caractère raciste », en parallèle de la plainte de SOS Racisme et de la Licra, auxquelles se sont ajoutées celles de plusieurs départements.

Aux magistrats de trancher, alors qu’Eric Zemmour a été condamné fin septembre à 10 000 euros d’amende, pour les mêmes motifs, après son discours sur l’islam et l’immigration, en septembre 2019, lors de la convention de la droite organisée par des proches de l’ex-députée du Front national – devenu RN – Marion Maréchal.

Suite à ces propos, le CSA, qui a déjà mis en demeure la chaîne, a dû saisir le rapporteur indépendant qui décidera de l’ouverture d’une procédure de sanction.

Le CSA a également saisi le procureur de la République. C’est la troisième fois que le CSA saisit le procureur de la République pour des propos tenus par Éric Zemmour.

https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/affaire-zemmour-le-comite-d-ethique-de-canal-hausse-le-ton-22-10-2020-8404464.php

14 Commentaires

  1. La modération de Cnews conduira à la baisse notoire de son audience: ils choisiront. « Le poète a dit la vérité… »
    Décidément la France n’est pas claire et a tendance à regarder ailleurs jusqu’au moment où un boulet l’assommera…

  2. L’émission C dans l’air sur la 5 est une émission avec peu de contradicteurs , une émission de gauchistes ; je l’ai remplacée par C NEWS et si ZEMMOUR est évincé , on cherchera autre chose !
    Ce sera difficile de ne pas approuver ZEMMOUR , les temps actuels lui donnent 100% raison ! il ferait un très bon Président !!!! Il est un homme courageux rare comme il en existe si peu dans notre pays , mais quand on ose dire des vérités , ses patrons risquent de perdre leur tête comme dit ERDOGAN ….. alors la dhimmitude est leur seule porte de sortie…

    • C dans l’air était mon émission fétiche avec CALVI , elle m’est devenue insupportable avec ces gauchistes !! CNEWS a été mon Sauveur , alors si le CSA ne veut que des gauchistes à l’ antenne , il faudra peut-être inventer une chaîne privée …
      On ne croira jamais à une France  » eau de rose  » , on voit quand même ce qui s’y passe !!!

  3. Si Bolloré fait cela il se rend complice des islamistes qui vont sabrer la limonade. Juif ou pas juif les tenuers du pouvoir en France sont plus proches du Qatar, de l’Arabie Saoudite ou du Maroc que des français chrétiens ou juifs ! Ce que l’on peut toutefois déplorer et condamner ce sont les prises de positions pro-islamiques et pro-arabes et musulmans en France par des faux philosophes, journalistes, comédiens, intellos et politiques juifs !

  4. De quoi CNEWS se plaint il fait un carton tous les soirs et grâce à qui. .. à MONSIEUR Éric Zemmour… il ne fais que rapporter des faits avérés rien que des faits…
    80 000 téléspectateurs avec Ferrari 600 000 avec MONSIEUR Eric Zemmour ..chercher l’erreur…

    • Je suis entièrement d’accord avec toi,quand ont dit ce que tu le monde pense cela dérange.
      Nos politiciens sont comme les autruches la tête dans le sable et quand ils regarfe il est trop tard
      C’est triste pour la France

      • c’est bien vrai , je me dépêche de faire mon  » boulot ménager » pour être libre à 19h et suivre Christine KELLY …. qu’on ne m’accuse pas , je n’ai pas dit ZEMMOUR ……

  5. Bof. Avec son intelligence brillante et son humour, il ne fera qu’une bouchée de ses contradicteurs, si « forts » soit-ils !
    J’attends d’ailleurs la ferme condamnation de Mélanchon pour ses propos essentialisant tous les tchétchènes, par les mêmes juges si prompt à condamner E. Zemmour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.