Anti-séfarade primaire: Le patron d’Haaretz perd les pédales sur Twitter

2
504

Quand « l’intelligentsia ashkénaze» israélienne se mêle au « petit peuple séfarade» sur les réseaux sociaux, cela fait parfois des étincelles. Amos Schocken, le patron du quotidien Haaretz vient de montrer l’une de ses facettes les plus méprisantes à l’égard d’une intervenante sur sa page Twitter.

Alors qu’elle réagissait sur Twitter à un article du directeur du quotidien Haaretz, Ravit Dahan, ne s’attendait sans doute pas à recevoir une volée de bois vert de la part du principal intéressé. D’autant que la réaction d’Amos Schocken est carrément raciste à l’égard des séfarades.

C’est Ravit Dahan qui ouvre le bal sur Twitter en critiquant un article paru dans le Haaretz. Schoken l’interpelle et l’invite à acheter le journal du weekend : « vous ne le regretterez pas », lui assure-t-il.

Ravit Dahan réagit et affirme ne pas vouloir donner un sous à un journal qui soutient « ceux qui souhaitent la destruction d’Israël ». Piqué au vif, Schocken répond « Pas besoin de votre argent, votre idéologie se détruit par elle-même ». Sur le même ton, Ravit Dahan ne se démonte pas: « C’est grâce à mon idéologie que vous vivez dans ce pays comme un roi et que vous pouvez écrire et publier votre journal hallucinant, sans aucun problème.

Insulte raciste

Que se passe-t-il alors dans la tête d’Amos Schocken ? Toujours est-il que le directeur du Haaretz se permet d’insulter son interlocutrice : « Insolente. Ma famille se trouvait à la direction du mouvement sioniste, lorsque que vous grimpiez encore aux arbres. Le Haaretz est depuis 83 ans entre les mains de la famille Schocken. Nous nous sommes merveilleusement débrouillé sans votre idéologie ».

Le Twitt raciste d'Amos Shoken
Le Tweet raciste d’Amos Shoken

Réalisant qu’il est allé trop loin, Amos Schocken tweete quelques instant plus tard que son intention n’était pas de blesser, qu’il s’était mal exprimé, qu’il est pour la discussion, qu’il supprime le malencontreux Tweet, etc.

Trop tard. Des centaines de personnes avaient déjà réagi. La petite phrase indigne ses adversaires, stupéfait ses proches et met finalement tout le monde d’accord : Amos Schocken a perdu une fois de plus, l’occasion de se taire.

David Sebban

2 COMMENTS

  1. Quel enfoiré ! En tout cas il a parfaitement démontré de quel mépris raciste est constitué son pseudo “humanisme” de pacotille. Pas étonnant que son idéologie se détruise toute seule et que plus personne n’y croit.

  2. Des bourgeois decadents et racistes , il y en a a tel aviv,a paris , londres, new york, ces gens font du mal a la democratie et sont les alliés objectifs des barbares

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.