«  Il est temps de s’inscrire à un cours d’autodéfense  », déclare une étudiante juive allemande à la suite d’une agression antisémite devant la synagogue de Hambourg

avatarpar Algemeiner Staff

Un véhicule de police est aoerçu dans la zone où un homme juif a été attaqué, devant une synagogue, à Hambourg, Allemagne, le 4 octobre 2020. Photo: Reuters / Fabian Bimmer.

La représentante du syndicat étudiant juif d’Allemagne a exprimé mardi sa frustration face à l’insécurité persistante à laquelle sont confrontés les Juifs du pays, à la suite de l’ agression antisémite brutale contre un homme juif arrivant pour les offices de Souccot à la synagogue Hohe Weide de Hambourg le week-end dernier.

«Ma première pensée après l’incident de Hambourg a été qu’il était temps de s’inscrire à un cours d’autodéfense», a déclaré Anna Staroselski – présidente de l’Union des étudiants juifs en Allemagne (JSUD) – au média Jetzt.

«On entend, à maintes reprises, de la part des politiciens le souhait que la vie juive soit possible sans protection policière», a déclaré Staroleski. «Heureusement, personne n’est mort lors de l’attaque de dimanche, mais un homme a été transporté à l’hôpital. Souccot est en fait un jour férié que nous, les Juifs, célébrons à l’extérieur. Vous invitez des hôtes. Ce sont des festivités d’ouverture. Pas un moment où il faut se cacher. »

La police de Hambourg a, quant à elle, nié avoir fourni une protection insuffisante à la synagogue. Ils ont déclaré que l’assaillant – un Allemand de 29 ans originaire du Kazakhstan – avait été immédiatement remarqué par des agents à l’extérieur de la synagogue en raison de son comportement suspect, mais qu’ils n’avaient pas pu se déplacer suffisamment vite et à temps pour l’empêcher d’attaquer sa victime avec une pelle pliable.

«À ce moment précis, il a sorti la pelle qu’il cachait et a traversé l’endroit pour attaquer», a déclaré mardi la porte-parole de la police Sandra Levgrün. «Même lorsque la police est là, cela ne peut pas toujours être évité.»

Staroleski a déclaré que les agents des forces de l’ordre avaient besoin d’une meilleure formation en matière de lutte contre l’antisémitisme.

«Les autorités chargées de l’enquête pénale doivent prendre au sérieux les préoccupations des personnes touchées et ont besoin d’une formation supplémentaire», a-t-elle déclaré.

L’assaillant de l’attaque de samedi, qui n’a pas été nommé, est actuellement détenu dans un hôpital psychiatrique. Sa victime, âgée de 26 ans, a pu quitter l’hôpital lundi après avoir été soignée pour des blessures à la tête.

Suite à une rencontre avec des dirigeants juifs à Hambourg mardi, le maire de la ville, Peter Tschentscher, a annoncé qu’un responsable dédié à la lutte contre l’antisémitisme serait nommé.

En plus de lutter contre la haine envers les Juifs, le responsable de l’antisémitisme se concentrerait également sur la création de contacts positifs, par exemple à travers des programmes d’échange impliquant des écoliers de Hambourg avec leurs homologues israéliens, a déclaré Tschentscher.

‘Time to Sign Up for Self-Defense Course,’ Says German Jewish Student Leader Following Antisemitic Assault in Hamburg

9 Commentaires

  1. J’ESPERE QUE LES GROUPES D’AUTO DEFENSE JUIFS VONT SE MULTIPLIER DE PARTOUT DANS LE MONDE.QUE LES JUIFS N’OUBLIENT JAMAIS LA LOI DU TALION !!!!!!!

    • On pourrait le dire pour 80% des pays européens et pourtant la présence juive a persisté. La volonté de survivance et de persistance est aussi un trait de la culture juive en ce qu’elle a d’humaine. L’Allemagne a « besoin » de ses Juifs pour tenter de surmonter sa propre ignominie. Cela s’est passé sous Helmut Kohl, faisant venir des Juifs de Russie, après la Glasnost en signe de « repeuplement ». Maintenant, Merkel a perverti ce message. Il y a même des descendants de Juifs Polonais qui investissent à Varsovie. Une des histoires d’après-guerre est de ne jamais considérer aucun pays comme totalement Judenrein. Certains peuvent le percevoir comme une forme de victoire à la Pyrrhus. Personnellement je ne me suis pas senti très à mon affaire en Allemagne, que ce soit à Fribourg, soldat « occupant », à Berlin… ou à Sachsen Hausen. Mais je comprends qu’on veuille infléchir la balance de l’histoire, parce que des F-16 d’Heyl Ha’avir peuvent survoler Dachau et Auschwitz, protégeant la mémoire de ceux en-dessous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.