Le poids de l’antisémitisme américain analysé par André Kaspi Forum / 9 min. / hier à 18:05
La communauté juive des Etats-Unis est ébranlée par la tuerie qui a fait 11 morts dans une synagogue de Pittsburgh. Pour l’historien André Kaspi, cet acte isolé survient sur fond de montée de l’antisémitisme.

Une fusillade a fait 11 morts samedi dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Selon le procureur, le tireur de 46 ans, arrêté hier, a vociféré « son désir de tuer des juifs ».

Pour André Kaspi, spécialiste des Etats-Unis, auteur notamment d’un ouvrage sur « Les Juifs américains », il s’agit de « l’acte isolé d’un dément », sans lien avec le climat politique ou les élections législatives qui auront lieu début novembre.

L’historien estime que ce passage à l’acte est malgré tout corrélé à une « montée de l’antisémitisme aux Etats-Unis ».

André Kaspi relève qu’il ne s’agit pas de la propagation d’un antisémitisme « criminel, mais idéologique », selon lui particulièrement notable sur les campus universitaires.

Donald Trump soutient la communauté juive

La sympathie affichée de Donald Trump à l’égard de la communauté juive et de l’Etat d’Israël crisperait dans les milieux qui ne leur sont pas favorables, selon André Kaspi.

L’historien rappelle que le président américain a pris des décisions fortes pour marquer son soutien à Israël, « par exemple le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem ».

« Il a aussi pris des mesures à l’encontre des Palestiniens (…) pour marquer son antipathie à l’endroit de Mahmoud Abbas ou du Hamas. Cela explique peut-être qu’il y ait ce raidissement de la part de ceux qui ne sont pas favorables à Israël », souligne-t-il.

ptur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.