« La petite mosquée dans la prairie ».

0
191

Depuis la sortie de Marine Le Pen, le débat fait rage autour de la laïcité et de l’islamophobie, et divise les gens de gauche et de droite. Cela fait de nombreuses années que la laïcité est mise à l’épreuve par l’islam, dans le même temps, cette religion n’est pas appréhendée sereinement à la différence, par exemple, du bouddhisme ou, même, du judaïsme. C’est pourquoi il est juste de parler d’islamophobie.

Evidemment, cette islamophobie a été amplifiée après le 11 septembre 2001, mais elle l’est peut-être plus encore depuis que les populations européennes déclinent démographiquement. En effet, la part de personnes de culture musulmane ne cesse d’augmenter et l’islam est de plus en plus visible par ses pratiques : viande halal, ramadan, prières. Il y a donc une peur, une crispation, un rejet, et l’attentat manqué de Stockholm n’a fait que renforcer les préjugés. Le problème vient du fait que cette peur et ce rejet prennent de plus en plus en otage la notion de laïcité, l’instrumentalisent.


Il y a peu, sur son blog, l’historien de la laïcité Jean Baubérot a écrit que la laïcité historiquement de gauche devient une notion de droite et même d’extrême-droite. Cette évolution ne s’explique pas autrement que par l’islamophobie. En effet, pour que des catholiques et des ultras-catholiques mettent en avant la laïcité, ce ne peut être que pour s’opposer à une autre religion. Le fait que des gens de gauche se retrouvent sur le même « front » s’explique par une méconnaissance de la laïcité qui n’est pas par nature coercitive mais protectrice des libertés : liberté de conscience et de culte.

La droite catholique devra faire avec l’islam. La démographie européenne est si peu active que le continent connaîtra à long terme une révolution culturelle. Si les racines de l’Europe peuvent être dites en partie chrétiennes, son devenir ne le sera pas. Les clochers des églises en pays catholiques ne sonneront plus tant ces lieux sont désertés et on ne pourra pas interdire les minarets partout, surtout dans un pays laïc censé ne pas interdire un culte. Les musulmans ne supporteront plus d’avoir des mosquées cachées, laides, pauvres, alors que l’on connaît de si beaux monuments de ce type de par le monde.

Les défenseurs de la laïcité les plus constants – je veux parler des gens de gauche et d’extrême-gauche – seront déçus et, en même temps, ne devraient pas désespérer. D’une part, malgré leur conception athée de la laïcité, voulant la religion invisible et inaudible dans l’espace public, c’est-à-dire la rue, ils ne pourront aller contre la persistance du religieux dans notre modernité : c’est un fait, une constante, on est contraint de composer avec. D’autre part, cette persistance n’est pas sans évolution et le monde musulman s’adapte depuis longtemps à la modernité, mais à sa manière. D’un point de vue démographique, Emmanuel Todd l’a montré avec un de ses collègues dans la réponse à Huntington : non Le choc des civilisations mais Le rendez-vous des civilisations. Que ce soit en France ou au Qatar, l’islam s’arrange de sociétés distinctes.

Pour illustrer l’intégration des musulmans dans les sociétés occidentales, montrant leur adaptation à la modernité séculière, il suffit de regarder la série canadienne La petite Mosquée dans la prairie. Au-delà de l’humour présent dans cette série qui permettra au laïciste de faire tomber un peu la pression, elle a le mérite de nous montrer le point de vue musulman. Islamophobie veut dire peur de l’islam. Mais qui a le plus peur ? qui se sent le plus meurtri ? Ne contribuons pas à fabriquer un choc culturel qui n’a pas lieu d’être si l’on dépasse ses peurs. Un Français catholique ou athée est de toute façon plus proche culturellement d’un Français musulman que d’un Américain évangélique faisant du prosélytisme de manière intempestive.

Si les mosquées ne risquent pas de s’élever dans nos prairies dépeuplées, laissons-les prendre leur place dans les villes, à côté des églises, des synagogues et d’autres lieux de culte, elles ne feront de toute façon pas trop d’ombre aux enseignes publicitaires qui dominent notre société. Car si le religieux est toujours présent, il n’occupe qu’une place restreinte. Le croyant d’aujourd’hui, à quelques exception près, vit lui aussi à l’heure d’Internet, de WikiLeaks et de la crise financière.

Médiapart

NDLR – Ceci aussi est un point de vue qui se défend. Est-il un peu angélique comme d’autres sont un peu extrêmes. Chacun détient une part de vérité.
Voilà ce que lui répondent certains musulmans.


1 COMMENT

  1. Je l’ai dit et je le répète : le coran n’est pas un livre religieux, c’est une déclaration de guerre contre le monde entier, c’est une menace pour l’humanité. Dans la version en français du coran de la grande mosquée de Paris, le mot jihad n’apparait pas une seule fois, mais le mot “guerre” 19 fois. Je n’ai pas eu le courage de compter le nombre de fois où le mot “tuer” apparait !

    La guerre islamique totale contre le reste du monde est inscrite dans le coran. Dans les territoires où l’islam est minoritaire, il pratiquera le “Dar al-Sulh”, la paix momentanée, laquelle pourra être dénoncée à tout moment. Dans les territoires où l’islam aura converti ou chassé une grande partie des infidèles, il installera un “Dar al-Harb”, une zone de guerre. Les croyants aux deux autres monothéismes seront provisoirement tolérés avec le statut inférieur de “dhimmi” (protégés), les adeptes d’autres croyances et les athées seront chassés. Dans les territoires où l’islam sera totalement dominant, les autres croyants seront convertis ou chassés, les Juifs parce qu’ils n’ont pas accepté le coran, ni à La Mecque ni à Médine, les Chrétiens parce qu’ils placent Jésus au-dessus de Mahomet. Tous les infidèles seront déclarés ennemis, persécutés et tués parce que “l’incroyance est une seule nation”.

    Cette apologie de la guerre sainte totale a commencé avec Ibn Hanbal (780-855), a continué avec Ibn Taymiyya (….-1328) qui voulaient l’un et l’autre imposer une obéissance totale au texte du coran. Abdel Wahhab (1703-1792) qui est aujourd’hui encore très influent, qui a créé le wahhabisme, a toujours affirmé qu’un musulman ne doit obéir à aucune autre loi que le coran. Il faut excommunier les libéraux. Le théologien pakistanais Sayyid Mawdudi (1903-1979) a été hostile à la création d’un état laïc pakistanais lors de la partition de l’Inde. Tous ceux qui suivent sa pensée interdisent aujourd’hui l’obéissance à tout autre texte que le coran. La souveraineté politique exclusive est celle d’Allah. Mawdudi présente l’islam comme le seule bonne voie politique, contrairement au capitalisme, au socialisme ou au communisme. “Il faut créer un empire théocratique musulman à l’échelle du monde. Ce qui passe par la guerre.”

  2. Les arabes utilisent la laïcité à des fins de domination. Pourquoi la laïcité n’est elle pas mise en pratique dans les pays musulmans? Il n’y a aucune réciprocité. L’Islam envahit et souhaite dominer l’Occident. Il faut réagir sérieusement. Israël est concerné par ce danger , car il fait parti du monde libre.Tout le reste est du barratin.

  3. L’islamisation de l’occident doit être stoppée : les valeurs morales qu’elle véhicule ne sont pas acceptables.

    Il s’agit d’un fléau qu’il faut combattre car nous ne pouvons pas accepter une idéologie inégalitaire envers les femmes, qui prône le meurtre, le vol, le viol des mécréants…. dont nous sommes !

    Le coran est moins un livre religieux qu’un manifeste guerrier d’expansion, barbare et sanguinaire.

  4. Il est extrêmenet dangereux votre article ( ou sa diffusion ) … car tant que la réciprocité n’aura pas lieu ( combien de temps à votre avis : la durée de vie dans un pays islamikkk ??? Cette doctrine est satanikkk ni + ni – et vous vous complaisez devant cette architecture … est ce de la provoc’ ou du 8ème degrès ???) nous nous érigerons contre l’islam sanguinaire du quran point barre 😉

    TOUS AUX MAQUIS 😉 AIGUISONS NOS CARTES POUR LES ELECTIONS !!! et surtout PRIONS

    HOSHANNA MARANATHA 😉

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.