© 2009 AFP
L’adolescente de 14 ans, qui avait disparu mercredi soir d’un camping près de Perpignan, a été retrouvée en bonne santé dans la nuit de lundi à mardi à Toulouse, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Perpignan, Jean-Pierre Dreno.L’adolescente de 14 ans, qui avait disparu mercredi soir d’un camping près de Perpignan, a été retrouvée en bonne santé dans la nuit de lundi à mardi à Toulouse, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Perpignan, Jean-Pierre Dreno.

La jeune fille a été retrouvée dans une rue de Toulouse dans le quartier des Minimes par la police toulousaine qui avait été alertée par les habitants du quartier de la présence d’une jeune fille correspondant au signalement de la disparue, a-t-il ajouté.

La jeune fille, d’abord conduite au commissariat de Toulouse, était en route mardi matin sous l’escorte de gendarmes vers Perpignan où elle devait être interrogée sur son périple de près d’une semaine, qui a déclenché une enquête pour disparition inquiétante et un vaste appel à témoins.

« On est très soulagés, tout le camping est là, on l’attend en fin de matinée: elle prendra une douche, mettra des vêtements propres et on ira tous au restaurant », a déclaré à une correspondante de l’AFP, le grand-père maternel de la jeune fille, qui avait la garde de l’adolescente pendant ces vacances.

Jean Gricourt espère que l’interrogatoire de sa petite fille permettra de savoir « si c’était un enlèvement ou une fugue ». »Ce n’est pas une fille à s’en aller comme cela », déclarait-il lundi.

Un homme d’une trentaine d’années, qui avait pris la jeune Julie à bord de son auto mercredi soir au camping d’Elne (Pyrénées-Orientales), a été remis en liberté lundi soir après 24 heures de garde à vue.

Il avait noué avec elle une relation par SMS et a déclaré être venu la chercher à sa demande mercredi soir.

« Nous ne sommes pas dans l’hypothèse d’un enlèvement, nous n’avons aucun indice d’enlèvement à l’heure actuelle. La jeune fille ne semblait pas vouloir rentrer dans le Pas-de-Calais où elle demeure », déclarait le procureur lundi tandis que le grand-père ne croyait pas à une fugue de sa petite fille.

La jeune fille avait été vue pour la dernière fois vêtue d’un haut de maillot violet avec un short noir et gris mercredi soir à 19h00 au camping Los Padragets, où elle séjournait avec ses grands-parents maternels, montant dans l’automobile de cet homme, qui a été retrouvé grâce à sa plaque d’immatriculation.

Interpellé à Toulouse où il travaille, puis transféré à Perpignan, l’homme a déclaré avoir cru que la jeune fille, aux cheveux châtains, mesurant 1,65m, était majeure.

Ils avaient passé la nuit de mercredi à jeudi à Narbonne dans l’appartement d’un ami absent, dont il avait les clés.

Le téléphone portable et les boucles d’oreille de la jeune fille avaient été retrouvés dans cet appartement.

L’homme a assuré ne pas avoir eu de rapport sexuel avec l’adolescente et a affirmé l’avoir déposée jeudi matin en banlieue toulousaine après lui avoir remis 40 euros pris dans un distributeur.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune fille est orpheline de père. Sa mère étant malade, ses grands-parents maternels la gardent souvent ainsi que sa petite soeur de 11 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.