Israël a indiqué que « dans les conditions actuelles », il boycotterait la conférence sur le racisme que l’ONU doit organiser en septembre 2011, a annoncé samedi le ministère des Affaires étrangères israélien dans un communiqué.

« La conférence de Durban, avec ses connotations antisémites et ses expressions de haine envers Israël et le peuple juif, nous a laissé des cicatrices qui ne sont pas prêtes à se refermer », a affirmé le ministère. « Dans les conditions actuelles, tant que la rencontre sera considérée comme faisant partie du processus infâmant de Durban, Israël ne participera pas à la réunion (sur le racisme) qui doit se tenir au QG de l’ONU à New York, en septembre 2011 », a-t-il ajouté.

Le ministère a précisé qu’Israël soutenait « la lutte internationale contre un racisme dont le peuple juif a tant souffert ». La première conférence de Durban, du 31 août au 8 septembre 2001, en Afrique du Sud, avait été marquée par de profondes divisions sur les questions de l’antisémitisme, du colonialisme et de l’esclavagisme. Les Etats-Unis et Israël avaient claqué la porte en protestant contre le ton anti-israélien de la réunion.

Ces attaques avaient été surtout le fait d’une réunion d’ONG en marge de la conférence, alors que dans sa résolution officielle la conférence préconisait « le respect du principe de l’autodétermination et la fin de toutes les souffrances, pour permettre à Israël et aux Palestiniens de reprendre le processus de paix ».

Fin novembre, le Canada a également annoncé qu’il boycotterait la conférence sur le racisme « Durban III ». Le ministre canadien de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, avait expliqué que ce genre de réunion – comme « Durban II » en 2009, également boycotté par le Canada et par une dizaine de pays, dont Israël et les Etats-Unis – était utilisée par certains pays, tel l’Iran, pour propager l’antisémitisme et attaquer Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.