img

Dans un discours tenu lors d’un rassemblement de plusieurs centaines de personnes contre le racisme et l’antisémitisme à Créteil, le ministre a affirmé « connaître le sentiment d’inquiétude qui traverse la communauté juive de France » face à un phénomène, « véritable pathologie sociale », en nette recrudescence en France.

« Nous devons faire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une cause nationale en y associant toutes les administrations intéressées (…), les préfectures, les élus, les associations, les représentants des différents cultes », a-t-il déclaré.

img

« La République vous défendra de toutes ses forces parce que, sans vous, elle ne serait plus la République. La République vous protégera toujours contre des actes et des paroles qui portent atteinte au socle même des valeurs qui la fondent », a-t-il ajouté.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman avait juste affirmé à la tribune que « les juifs se sentent en danger, certains quittent déjà la France ».

Le ministre a reconnu que « les actes et menaces antisémites ont bien augmenté de plus de 100% au cours des dix premiers mois de l’année » et « plus de 930 affaires ont fait l’objet de poursuites » au premier semestre.

img

Il a réaffirmé avoir « donné instruction aux préfets de signaler aux procureurs de la République tous les actes et toutes les paroles racistes et antisémites afin qu’aucun ne demeure impuni ».

Il a également pointé la nécessaire vigilance face aux « prêcheurs de haine » qui prospèrent sur internet.

Le Crif avait réclamé dès mercredi un « plan spécifique d’urgence » face à la recrudescence des actes antisémites.

« Si la lutte contre l’antisémitisme est réellement une cause nationale, il devient urgent de s’en donner les moyens », avait de son côté estimé le président du consistoire israélite de France, Joël Mergui.

Ce rassemblement intervient quelques jours après une agression antisémite qui a provoqué un vif émoi dans le pays. Un couple a été séquestré lundi dans son logement du quartier du Port à Créteil, la jeune femme violée et leur appartement cambriolé par trois agresseurs qui, selon des enquêteurs, « partaient de l’idée qu’être juif signifiait que l’on avait de l’argent ».

Ces hommes sont également soupçonnés d’avoir roué de coups, début novembre, un septuagénaire de confession juive dans la même ville.

Le caractère antisémite de l’agression a suscité une vague d’indignation. Un rassemblement était prévu dimanche matin à Créteil après le violent cambriolage dont a été victime un jeune couple juif lundi dernier dans cette ville du Val-de-Marne.

Le couple a été séquestré dans son logement du quartier du Port, la jeune femme violée, l’appartement cambriolé. Selon le parquet, les trois agresseurs «partaient de l’idée qu’être juif signifiait que l’on avait de l’argent». L’agression, qualifiée de «sauvage» par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), a suscité une grande émotion.

«Quand un Juif est attaqué, c’est toute la République qui l’est», a fait valoir le président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), Sacha Reingewirtz, appelant au «rassemblement des Français de toutes origines, confessions et sensibilités».

Le rendez-vous était fixé à 11 heures sur l’esplanade des Abymes, dans le quartier du port. L’association culturelle israélite de Créteil (Acic), le Crif (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) et la LDH (Ligue des droits de l’homme) ont également appelé à ce rassemblement sans banderole ni slogan.

Tout cela est nécessaire en terme d’actions et de réactions, mais nous restons dans les mêmes propos incantatoires, alors que dans le même temps la France encourage le Hamas, et le Fatah avec sa reconnaissance de l’Etat de Palestine gouverné par des antisémites, qui trouve en France des meurtriers qui sont leurs parfaits représentants.

Nos dirigeants ne sont plus à la hauteur des enjeux. La communication reste toujours la même, elle indiffère les Français et la classe politique française reste totalement absente. Dans le même temps sa grande majorité participe à l’antisémitisme par son soutien inconditionnel à la cause palestinienne qui est la justification majeure des actes antisémites.

Être au côté du ministre de l’Intérieur alors que le ministre des Affaires qui lui sont étrangères reconnaît Jérusalem comme capitale de l’État de Palestine qui n’existe pas tout en refusant de reconnaître cette ville juive fondée par le roi David comme la capitale historique et éternelle d’Israël.

Voici, autant de signes d’incohérence qui nous font douter de la sincérité des engagements de ce gouvernement, comme des précédents qui n’ont eu de cesse de se montrer tolérants à l’égard des agresseurs de juifs, souvent relaxés, ou n’étant condamnés qu’à des peines très peu dissuasives.

L’exemple de monsieur Mbala Mbala est remarquable à plus d’un titre, tant il est resté impuni dans les faits, puisque aucune condamnation n’a été appliquée et qu’il jouit d’une pleine liberté.

Où sont les condamnations de ceux qui se sont livrés aux pogromes de cet été à Sarcelles , Paris et ailleurs. Où sont les condamnations de ceux qui ont crié « mort aux Juifs » et des hommes politiques qui les ont soutenus en participant à ces manifestations de haines ?

img

Pourquoi ne pas dire cette réalité en faisant la connexion entre l’antisémitisme des Français et la cause d’Israël.

Cet antisémitisme virulent date de la première intifada. Il fallu mettre l’accent à plusieurs reprise sur le risque que fait courir à la France une partie de la population arabo-musulmane radicalisée, pour qu’aujourd’hui après les meurtres d’Ilan Halimi, de Toulouse et de Bruxelles la France se réveille face à ce qui pourrait être son pire cauchemar à savoir un guerre djihadiste en son sein, dont les juifs sont comme à leur habitude les premières victimes ?

img

Si les Juifs songent à partir, et que le départ de la France soit pour eux une solution, qu’en sera-t-il des Français ? Devront-ils eux aussi partir, pour donner raison à ceux qui prônent le multiculturalisme, l’abandon de l’héritage judéo-chrétien de la France, tout en autorisant l’affichage ostentatoire d’une autre religion qui a fait preuve de son intolérance partout où elle gouverne sans pitié ?

Alors si cela fait plaisir à certains d’entendre des mots creux, grand bien leur fasse. Mais nous connaissons les limites de ces incantations, qui sont autant de démonstration d’impuissance. Va-t-on mettre des policiers devant chaque mezouza, derrière chaque juif ?

Ce n’est pas les Juifs qu’il faut défendre, ce sont les antisémites qu’il faut combattre.

Moshé COHEN SABBAN

1 COMMENTAIRE

  1. Peut-on affirmer que, dans notre communauté, personne ne souhaite sortir d’un certain immobilisme, d’une vision très « Français de confession israélite » des années 30.

    Nos blocages sont peut être dus à la vision traditionnellement légaliste du monde juif face à une barbarie qui, depuis longtemps, s’est affranchie de toutes références aux lois, y compris aux lois humaines.
    Un certain intellectualisme, un fonctionnement en circuit fermé loin des réalités quotidiennes ne sont peut être pas étrangers au décalage observé.

    Toutefois, comment interpréter la frilosité des prises de position de nos leaders :
    Est-il politiquement incorrecte de dire haut et fort que nous refusons de vivre ce que la génération de nos parents a subi ?

    Qu’il y a une contradiction française dans le fait de pas pouvoir protéger ses Juifs tout en mettant en danger, par sa prise de position pro palestinienne notamment, leur seul refuge à l’extérieur.

    Enfin, quelqu’un, parmi nos « élites » s’est-il donné la peine de réfléchir à l’hypothèse que j’ai esquissé : un juif qui, pour se défendre, blesserai ou pire si affinités, son agresseur ?

    Qui, chez-nous, se pose ce genre de questions ?

  2. Mr Cazeneuve en disant que l’antisemitisme, est une cause nationale, noie le poisson et en aucun cas ne repond au probleme pose.
    Un maniere comme une autre de se defausser.
    Il ne faut rien attendre du monde politique car que pesent electoralement 400.000 juifs face a 15.000
    .000 d’arabes.
    C’est de la capitualtion comme au temps de petain.

  3. Oui, vraiment, cérémonie doublement incantatoire !

    Incantatoire d’abord, parce-que personne dans notre communauté ne semble avoir relevé un « détail » parfaitement choquant, si j’en crois l’absence de réaction de nos leaders aux termes employés par Bernard Cazeneuve, à savoir : la lutte contre le racisme ET (donc accessoirement) contre l’antisémitisme…

    Or, des leaders musulmans, se sont empressés de dire, après l’agression de Créteil, qu’ils condamnaient fermement cet acte, au même titre qu’ils condamnent les actes racistes et islamophobes…

    Et là, j’ai envie d’apostropher tout ce beau monde, de m’insurger :
    de qui se moque-t-on ???

    Car, enfin, tout le monde est-il aveugle au point de ne pas remarquer qu’il s’agit d’une énième agression à caractère SPECIFIQUEMENT antisémite, de ne pas se souvenir que de précédentes agressions se sont soldées par la mort de Juifs EXCLUSIVEMENT, que les auteurs de ces agressions sont ESSENTIELLEMENT issus d’un ISLAMISME RACISTE ETMEURTRIER ?

    Il ne s’agit donc pas de racisme, et la comparaison avec l’islamophobie semble surréaliste dans la mesure où aucun Juif n’a levé la main sur un musulman ; je n’ose imaginer ce qui se produirait alors…

    Incantatoire sur un second point :
    Pour notre communauté, les choses se suivent et se ressemblent,
    dangereusement !

    Nos réactions sont, en gros, toujours les mêmes et tiennent à deux types d' »actions » :
    -la manif « digne et silencieuse » dont l’efficacité reste à démontrer
    -une frénésie d’analyses de la situation et d’échanges de mails, toute aussi productive, dans la mesure où ces analyses et échanges se déroulent au sein de la communauté, en interne donc en vase clos.
    Pour quel résultats ?

    Cela fait des années que les choses empirent :

    Pouvons nous dépasser l’incantation ?

    Est-il totalement stupide de vouloir explorer d’autres pistes ?

    Airdularge

  4. {{Une journée comme les autres}} .

    {{Des discours et des condoléances voilà la rengaine qu’on entend depuis 2000 ans et la liste n’en finit pas de s’allonger}} .

    {{Fermons les persiennes et allons nous coucher , demain il fera jour avant la nuit de Cristal .}}

  5. Paroles verbales, comme toujours. En particulier le père Cazeneuve qui ne manque pas d’air, lui qui, après les manifestations violemment antisémites de cet été, n’a rien trouvé d’autre comme réaction que d’annoncer qu’ «il allait chercher tous les moyens disponibles pour interdire la LDJ» (sic !) et lui qui appartient à un parti dont les députés ont voté à la quasi unanimité pour la reconnaissance de l’état Hamas/Fatah à l’exception d’un seul « contre ».

  6. BLABLABLA………….

    Avec le vote pour que la judée samarie soit aux arabes.

    Mettre tous les tords sur Israël. Dire que se sont des colons à chaque fois qu’il y a des constructions à Jérusalem etc etc.. Sans connaitre la réalité d’Israël, le dénigrement des médias.

    Ce gouvernement a allumé la mèche.

  7. A propos de la misère des médias : entendu ce soir sur Europe:
    Le gouvernement veut faire une lutte prioritaire des actes racistes et antisémites en suite de l’agression d’un couple {{d’origine juive}}.

    En France, des grands journalistes exposent encore au 20ème siècle que le judaïsme n’est pas une confession mais qu’il est une origine. Quelle misère !!! mais c’est vrai que Europe 1 qui est en fait radio catho, constamment subjuguée, empathique, soumise au pape, au Vatican, n’a vraiment que faire des juifs, de leurs cultures, de leur citoyenneté. Pour eux, cette radio pratique la laïcité sans standing: on ne vérifie jamais les infos, on cite par obligation quelques dates, les rappels historiques qui portent sur la seconde guerre mondiale ou toute autre époque sont antipathiques à l’extrême, aucune humanité, aucune empathie.
    C’est ça aussi la misère!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.