© 2009 AFP (Pierre Verdy)
Yakou Sanogo, le jeune homme de 18 ans qui roulait à vive allure sur une moto non autorisée dimanche à Bagnolet en région parisienne, est mort à la suite d’un « traumatisme thoracique profond « , selon les résultats de l’autopsie pratiquée lundi, a indiqué le parquet de Bobigny.Yakou Sanogo, le jeune homme de 18 ans qui roulait à vive allure sur une moto non autorisée dimanche à Bagnolet en région parisienne, est mort à la suite d’un « traumatisme thoracique profond « , selon les résultats de l’autopsie pratiquée lundi, a indiqué le parquet de Bobigny.

« Le jeune homme est mort d’un traumatisme thoracique profond qui correspond au choc du torse du chauffeur et du pilier de la barre métallique contre laquelle il s’est encastré », a déclaré le procureur adjoint, Philibert Demory, au cours d’un point de presse au tribunal de Bobigny.

M. Demory a précisé qu’il « n’y a pas d’autres traces de lésion sur le corps » de la victime.

Le parquet a également confié une mission d’expertise à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), qui était intervenu lors de l’accident ayant causé la mort de la princesse Diana, afin de « déterminer les circonstances de l’accident ».

L’IRCGN va également analyser la moto du jeune homme.

L’objectif est « d’aller rapidement sur cette affaire et (en) résoudre les zones d’ombre », a souligné M. Demory.
Capture écran montrant des véhicules de police stationnés à Bagnolet près de Paris, le 9 août 2009

Dimanche soir, Yakou Sanogo, 18 ans, a trouvé la mort à Bagnolet, alors qu’il roulait à vive allure pour tenter d’échapper à la police sur une moto non autorisée en ville. Selon le parquet, « à l’exception de quelques affaires d’atteintes aux biens en 2007, il n’a jamais été impliqué dans une histoire de vitesse ou conduite ».

L’enquête a été confiée à l’Inspection générale des services (IGS) -« la police des polices » – qui a déjà entendu des policiers et deux témoins. L’IGS a par ailleurs sollicité des témoignages auprès des parents de certains mineurs qui se trouvaient non loin du lieu du drame, a dit M. Demory.

La moto cross du jeune homme et la voiture de police -un véhicule sérigraphié- qui le suivait ont été mis sous scellés, selon des sources concordantes.

Interrogé sur un éventuel contact entre le véhicule de police et la moto du jeune homme, comme l’affirmaient des jeunes à Bagnolet, M. Demory a fermement rejeté cette hypothèse.

« Rien pour l’instant ne permet d’établir qu’il y a eu un contact entre la voiture de police et le jeune Sanogo », a-t-il affirmé. « Toute la lumière sera faite sur ce qui s’est passé, c’est pourquoi nous demandons aux témoins qui ne se sont pas encore manifestés de le faire auprès de l’IGS », a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.