C’est Jérémie qui, de tous les prophètes,  a prédit avec le plus de précision la destruction du premier Temple et qui en a défini les causes.

Il est vrai que, selon la tradition talmudique, ce sont l’idolâtrie, la débauche sexuelle et le meurtre qui ont causé la destruction du premier Temple, et c’est la haine gratuite qui a provoqué celle du deuxième (Yoma 9b).
Jérémie a été cependant le plus étroitement associé à la destruction du premier Temple, aux événements qui l’ont précédée comme à ceux qui l’ont suivie.

La haftara que l’on récite le 9 av au matin, empruntée au livre de Jérémie (8, 13 à 9, 23) reflète du début jusqu’à la fin les conséquences catastrophiques de cette époque tragique. Elle en reproduit le message, sans un seul mot de réconfort, comme si les Sages avaient voulu, une fois par an, nous replonger dans les tragédies qui se sont abattues sur notre peuple.

Il est significatif que le Midrach (Midrach rabba Eikha), se tenant à l’écart de la tradition talmudique et de son triple reproche ci-dessus, devenu peut-être moins impressionnant au fil des siècles, s’attache à relier la destruction du Temple à une autre cause : la non-observance de la Tora :

Rabbi Chim‘on bar Yo‘haï a enseigné : Si tu vois des villes arrachées de leur emplacement en  Erets Yisraël, sache que c’est parce que l’on n’y a pas prévu de budget pour rémunérer les enseignants, ainsi qu’il est écrit : « Pourquoi le pays a-t-il péri ? …”>Article original Parce qu’ils ont abandonné Ma Tora… » (Jérémie 9, 12 et 13).

Vient ensuite dans le Midrach l’anecdote suivante : Rabbi (Yehouda ha-nassi) avait chargé des messagers de vérifier comment était enseignée la Tora dans les villages d’Erets Yisraël. Arrivés dans une localité, ces messagers demandaient à en rencontrer les gardiens. Lorsque se présentaient à eux le gouverneur militaire et ses subordonnés, ils leur disaient : « Vous croyez-vous les gardiens de la cité ? Vous n’en êtes que les destructeurs ! Ses véritables gardiens, ce sont les enseignants qui, de jour comme de nuit, transmettent leur savoir ainsi qu’il est écrit : “Que ce livre de la Tora ne s’éloigne pas de ta bouche, et médite-le jour et nuit …”>Article original et alors tu prospéreras” » (Josué 1, 8).

Aussi bien, enseigne un autre Midrach, Hachem a absous l’idolâtrie, la débauche sexuelle et le meurtre, mais c’est l’abandon de la Tora qui a excité Sa colère.

Jacques KOHN

1 COMMENTAIRE

  1. merci pour avoir diffusé cet enseignement ; cela justifierait aussi,-tout-au-moins en partie, les “natorei Karta”, gardiens de la cité, qui, même s’ils ont des positions controversées que je n’approuve pas, ont le mérite d’observer les mitsvoth et, par là, de contribuer à la pérennisation d’Israel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.