Zemmour à la ministre Pannier-Runacher :  « Ces généraux que vous méprisez ont rendu plus de services à la France que vous n’en rendrez jamais « .

Eric Zemmour recevait, vendredi 30 avril au soir, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher. Sur le plateau de « Face à l’info », diffusé tous les soirs sur CNews, le polémiste et la ministre ont notamment échangé sur la récente polémique de la tribune des généraux.  

C’est une entrée en matière des plus offensives. Hier, vendredi 30 avril, Eric Zemmour était opposé à la ministre déléguée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher. Si le débat a largement tourné autour des politiques industrielles française et européenne, Eric Zemmour n’a pas pu s’empêcher d’aborder – en ouverture – les saillies de la ministre contre les généraux signataires de la tribune publiée sur Valeurs actuelles. Le 26 avril dernier, Agnès Pannier-Runacher avait en effet qualifié les militaires signataires de « quarteron de généraux en charentaises qui appellent au soulèvement ». Une référence à peine dissimulée aux propos qu’avaient inspirés les putschistes d’Alger au général de Gaulle en 1961, et que n’a guère appréciée Eric Zemmour. Sur le plateau de Face à l’info, il l’a vertement expliqué à la ministre : « Ces généraux que vous méprisez ont rendu plus de services à la France que vous n’en rendrez jamais ».

Sur ce sujet, d’ailleurs, Agnès Pannier-Runacher n’a pas manqué d’aligner tous les poncifs fréquemment soulevés depuis le début de cette polémique. Dans sa réponse à Eric Zemmour, elle a par exemple affirmé que la tribune avait été publiée le jour du 60ème anniversaire du putsch d’Alger – une erreur factuelle, puisque la tribune a initialement été publiée sur le site Place d’armes, le 14 avril dernier. La ministre a également affirmé que la tribune appelait explicitement à une intervention des troupes d’active. Une interprétation biaisée d’un extrait de la tribune, exprimant en fait la crainte des signataires de voir la situation française s’aggraver au point que l’armée ait à intervenir. Enfin, Agnès Pannier-Runacher maintient que les signataires, qu’elle juge « d’extrême droite », seraient déconnectés des réalités de l’armée d’active et de la population. Une assertion que viennent contredire les milliers de militaires signataires de la tribune, et les 58% de Français soutenant l’initiative de ces derniers – selon un sondage diffusé par LCI.

JForum – Valeurs Actuelles – Le Figaro

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.