Evocation d’une milice palestinienne pour Jérusalem Est, afin de contribuer à faire barrage au terrorisme et à bloquer l’influence de Daesh

Des officiers de la sécurité israéliens et palestiniens sont en train d’explorer la formation éventuelle d’une nouvelle milice palestinienne ou police antiterroriste, qui aurait pour mission de prendre en charge le maintien de l’ordre et de la loi dans les quartiers arabes de Jérusalem et de stopper les attaques terroristes anti-israéliennes émanant de ces quartiers.

 

Palestinian_Police

 

Les sources des renseignements de Debkafile dévoilent que ce dialogue est conduit par des responsables de haut-rang du Shin Bet et de la Police israélienne et le chef des Renseignements Généraux Palestiniens (Mukhabarat), le Général-Major Majid Faraj.

Nos sources ne sont pas en mesure de confirmer que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu ou d’autres responsables importants, tels que le Ministre de la Sécurité Gilead Erdan, sont complètement impliqués dans le tableau, mais cela a certainement dû leur être notifié. Le Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas est, de même, tenu au courant. 

Ce plan a d’abord été abordé dans les cercles autorisés de la police israélienne, qui ont d’abord demandé au Shin Bet et à Tsahal s’ils avaient des objections à la création d’une force spéciale ou milice palestinienne, dont les membres serviraient sous les ordres de la Police Israélienne, avec un statut similaire à celui des résidents arabes permanents à Jérusalem, qui servent dans les forces locales de police.

Cette nouvelle milice prendrait la responsabilité de maintenir l’ordre et la sécurité dans les quartiers palestiniens de l’Est de Jérusalem et l’engagement d’empêcher la poursuite des attaques terroristes dans les quartiers sous leur autorité.

Ce planb a rapidement pris son élan ces derniers jours, à cause des inquiétudes dans les deux camps, quant à la rapidité avec laquelle l’Etat Islamique  fédère de nouveaux adhérents dans les communautés palestiniennes.

Le Chef d’Etat-Major, le Lieutenant-Général Gady Eisenkott a dévoilé cette semaine une estimation d’entre 14 et 16% de soutien palestinien à Daesh – la proportion la plus hayte dans le monde arabe, où la moyenne se situe à guère plus de 5 à 6%.

Au cours d’un petit incident qui n’a attiré que très peu l’attention, le 3 décembre 2015, un officier des renseignements généraux palestiniens appelé Mazen Aribe, 37 ans, a soudain retourné son arme officielle contre les soldats israéliens. Après en avoir blessé deux, leurs camarades lui ont tiré dessus et l’ont tué. 

Les enquêteurs qui ont évalué l’incident ont confirmé plus tard qu’il portait tous les signes indiquant une attaque commanditée par Daesh ou effectuée en son nom.

Aribe, qui s’est avéré être le neveu du plus important négociateur de paix palestinien, Saeb Erekat, était un officier hautement respecté et un partisan fidèle de son patron, le chef des renseignements Maj. Gen. Faraj.  Son revirement soudain et son recours à la violence contre les troupes israéliennes ont tiré la sonnette d’alarme au sein des services de renseignements palestiniens, autant qu’au Shin Betet dans la police israélienne. 

Les progrès dans les discussions en vue d’instaurer cette nouvelle force, déjà appelée « La Police Populaire Palestinienne pour l’Est de Jérusalem », peuvent se mesurer par le consentement d’Israël d’étendre « une mesure d’autonomie » pour certaines nominations administratives municipales dans ses zones sous contrôle, démontrant que leur travail est pleinement coordonné entre le gouvernement israélien et les autorités municipales.

Ces discussions couvrent les quartiers peuplés de Palestiniens au Nord de Jérusalem : Shoafat, Hizme et Beit Hanina – et les deux gros campas de réfugiés de Shoafat et Anata. Beaucoup des attaques terroristes récentes contre des Israéliens ont été commises ces quatre derniers mois par des résidents de ces secteurs de Jérusalem. 

La Vieille Ville et les villages palestiniens d’Issawiya, A-Tur et Jabal Mukabar ne sont pas couverts dans le cadre de ces discussions bilatérales de sécurité. 

Le Gen. Faraj est la locomotive qui promeut cette initiative. Il est, par-dessus tout, motivé par l’opportunité offerte à son agence de mettre le pied dans l’Est de Jérusalem. Depuis des décennies, Israël a constamment bloqué les tentatives d’établir des organismes dirigeants palestiniens au sein de sa capitale. 

Alors que les deux parties négociatrices sont formellement d’accord pour que cette nouvelle milice se place sous les ordres des services de sécurité israéliens, ses opérations au jour-le-jour feront effectivement l’objet d’une supervision de la part des services de renseignements de Faraj.

Au cours d’entretiens récents, Faraj a tenu à insister sur le fait que la coopération entre l’armée israélienne, le Shin Bet et les forces de sécurité palestiniennes demeure solide et doit se poursuivre, nonobstant l’actuelle vague de terrorisme palestinien.

Il a aussi affirmé que ses officiers avaient déjoué 200 attaques terroristes et que les mesures de détentions imposées à 100 prétendants au terrorisme dotés de vastes dépôts d’armes, avaient permis d’en déjouer plusieurs autres. y.

Faraj fait, de toute évidence, son maximum pour attirer l’attention des Israéliens sur l’efficacité des forces sous son commandement et, du même coup, à quel point cette nouvelle milice prendrait de la valeur en tant qu’atout sécuritaire, antiterroriste dans la ville .

Les sources antiterroristes de Debkafile remarquent que la réalisation de ce projet de nouvelle police palestinienne – si’il obtenait le feu vert de Jérusalem – consacrerait les 4 mois d’Intifada au couteau par un succès retentissant, qui s’est depuis longtemps avéré illusoire – les Palestiniens réussiraient à implanter leurs premiers avant-postes sécuritaires dans les quartiers arabes de la capitale d’Israël. Cela ne manquerait sûrement pas de déclencher une controverse inflammatoire sur la scène politique israélienne.

DEBKAfile Reportage Exclusif 21 Janvier 2016, 12:14 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

 

10 Commentaires

  1. Je crois que c’est un faux bruit. Je doute qu’Israël laisserait faire cela. Tsahal, la police, le ShinBeth sont loin d’être des imbéciles et ça me parait être un FAKE.

  2. Les poules de mon voisin disparaissent régulièrement; comme il n’est pas la moitié d’un con, il les fera garder par un renard trouvé dans le coin!

  3. Après lecture de cet article, je ne suis pas sûre que les Israéliens soient bien avisés de confier la garde de Jérusalem à une milice dont un (ou des )membre(s) peut, à tout moment, s’étant auto- (et mystérieusement—radicalisé, se retourner contre un soldat de Tsahal, tentant de le tuer; le dessein étant, à la fin des fins, d’éradiquer les Juifs de cette région.

  4. Absolument d’accord qu’Israël a trop laissé faire et dire. Peut être les pressions, les fatigues du « à quoi bon, nous sommes coupables pour eux » etc etc…. Toujours est il que tout cela est du au choc pétrolier, à l’initiative du KGB de faire installer une population coute que coute face à Israël pour faire balance, victimiser cette population dans le monde entier et le tour est joué mais sans compter sur l’intelligence et l’installation d’une vraie démocratie, de droit d’Israël mais le résultat final c’est que le monde est renseigné mensongèrement et à coups de propagande. Et pour couronner le tout, en France par exemple, lorsque les politicards les journaleux citent les pays menacés, ils citent tout sauf Israël et certains ne prononcent jamais l’origine judéo-chrétienne de la France. Origine chrétienne seulement pour eux, ce qui est vrai mais le judéo-chrétien est tout aussi vrai, ainsi a voulu Rome
    Il faudrait alors ne plus rien donner aux palestinistes, à la ligue arabe c’est plus vrai, malgré les anciennes fautes
    et le dira t on!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Ne jamais laisser entrer les loups dans la bergerie…
    Tout le monde connait déjà le résultat, même pour bien faire !!!

    Tenez écouté cette vieille chanson,
    « Les Loups sont entrés dans Paris. »
    https://www.youtube.com/watch?v=hVkWgksDZDI

    Prière de ne pas ouvrir la porte de Jérusalem…
    Même pour faire « semblant ou « donner le change »…
    Jérusalem n’est pas négociable !!!

    Au fait avez vous remarquez que cette année, le 7 Juin 2016,
    sera le début de la 50’iem Année de la Réunification de Jérusalem !
    Que ce sera spirituellement une Année Jubilaire, du Jubilé…
    Sachant que Jérusalem est le Coeur Spirituel d’Israël !

    Quand vous voyez une somme de corrélations de tous niveaux,
    bibliques, astronomiques, prophétiques, économique, technologiques,
    historique, signes, et autres sur 2 à 3 ans…
    Ne comprenez vous pas que vous êtes à l’aube d’un basculement majeur !

    Le pape François 1ier a été reçu à l’ONU fin Septembre 2016,
    quelques jours avant la 4iem et dernière lune rouge de la tétrade.
    Ce pape est certainement le Faux Prophète,
    un humaniste ou un « illuminatisme » éclairé…

    Une autre forme de l’ « Elie » qui vient, mais pour l’anti-christ…
    Il est claire que le monde et Israël a besoin d’un sauveur !!!

    Il suffit de voir que la 3eme Guerre Mondiale,
    a probablement déjà commencé par opérations sous fausses bannières,
    par peuples, pays, personnes interposés Irak, Syrie, Yémen, Ukraine…

    L’hyper création monétaire et la masse monétaire mondiale actuelle
    prouvent que l’économie mondiale est déjà morte…
    Ce n’est plus qu’une question du « jeu » de chaises musicales ?
    Qui sera le « dindon de la farce »…

    Essayer de trouver les « vrais » chiffres de l’économie,
    ainsi que certains indicateurs qui ont clairement disparus…
    Casser le thermomètre, ne fait pas tomber la température !!!

    Il est temps de revenir à Dieu, de faire « techouva »…
    Car Dieu ne change pas !!!

  6. En fin de compte ces armes seront pointee contre les juifs. Il doit y avoir qu’une seul armee, tsahal avec l’aide de D’, entre la mer de la mediteranee et le jourdain.

  7. En 1949 puis à nouveau en 1967 Israël a eu deux occasions de régler définitivement le « problème palestinien » en appliquant le droit de la guerre qui revient au vainqueur qui de plus se défendait face à plusieurs armées arabes : annexion de la Judée-Samarie et de Gaza, souveraineté totale sur Jérusalem et expulsion massive de « palestiniens » vers les pays dont beaucoup d’entre eux étaient originaires comme l’Égypte, la Syrie et la Jordanie.

    Au lieu de ça, Israël s’est comporté en vaincu peu sûr de son droit. L’exemple le plus significatif étant de laisser en 1967 le lieu saint du judaïsme entre les mains et sous souveraineté arabe. Ce que les arabes ont immédiatement interprété non comme un signe de bonne volonté mais de faiblesse dont Israël paie encore le prix fort : combien d’ « intifada » meurtrières ont-eu pour point de départ la présence des Yahoud impurs et aux pieds sales sur l’ « esplanade des mosquées » ?

    Alors, jamais deux sans trois ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.