Une famille juive dans le nouveau film de James Gray

Anne Hathaway, Jeremy Strong et Anthony Hopkins sont à l’affiche du prochain film, qui suscite déjà l’intérêt des Oscars, au sujet d’un immigrant juif qui a échappé à la Shoah.

Quand est-ce que vous avez eu l’occasion de voir Anthony Hopkins utiliser le mot « mensch » ?

Le double lauréat d’un Oscar (qui n’est pas juif) joue le rôle d’un immigrant juif qui a échappé à la Shoah dans le prochain film autobiographique du réalisateur James Gray, « Armageddon Time ». Une bande-annonce a été diffusée mardi.

Parmi les autres membres de la famille de Hopkins à l’écran, citons Anne Hathaway, également titulaire d’un oscar, et Jeremy Strong, lauréat d’un Emmy, connu pour son rôle principal passionnant dans la série à succès « Succession » de HBO.

Les deux acteurs incarnent Irving et Esther Graff, un couple juif qui élève deux fils dans le Queens dans les années 1980, au début de l’ère Reagan. Les thèmes de la politique et de la race sont centraux, et le fils des Graff, Paul, joué par Banks Repeta, est montré dans la bande-annonce en train de se faire interdire par sa mère de voir son ami Johnny, incarné par Jaylin Webb, qui est noir.

Une autre scène montre Paul se confiant à son grand-père (Hopkins) sur la façon dont il se sent lorsque les enfants de sa nouvelle école disent « des gros mots contre les enfants noirs ». Le personnage de Hopkins encourage Paul à prendre la défense de son ami.

« Tu vas devenir un mensch, d’accord ? » dit-il.

Le personnage de Strong utilise un autre mot yiddish dans une autre scène pour décrire Reagan, que l’on voit gagner l’élection présidentielle de 1980.

Gray, dont les films les plus connus sont « Two lovers », « We Own the Night », « The Immigrant » et « Ad Astra », a grandi à Flushing, dans le Queens, dans une famille d’immigrants juifs ukrainiens. Son premier long métrage, « Little Odessa », se déroule à Brighton Beach, un quartier de Brooklyn qui compte une importante population d’immigrants juifs de l’ex-Union soviétique.

Le film, qui sort en salles le 11 novembre, a reçu des critiques élogieuses dans les festivals internationaux, notamment à Cannes en mai. Certains le considèrent comme l’un des premiers favoris pour les Oscars.

Le père de Strong est juif et Hathaway est mariée à un juif, mais aucune des stars ne s’identifie comme juive. Ces castings interviennent à un moment où la question de la représentation de personnages juifs à l’écran par des non-Juifs fait débat.

Source : fr.timesofisrael.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.