Pour la première fois, un avion de l’armée de l’air marocaine atterrit en Israël.

Un avion de l’armée de l’air marocaine atterrit pour la première fois en Israël

Un avion C-130 de l’armée de l’air royale marocaine a atterri dimanche sur la base aérienne de Hatzor, dans le sud d’Israël , marquant la première fois qu’une plate-forme de l’armée de l’air nord-africaine atterrit dans l’État juif.

L’avion s’est envolé pour Israël avant un exercice international qui aura lieu dans le sud du pays avec les États-Unis cette semaine. L’avion a été repéré par des partisans de l’aviation dimanche matin.

Bien que l’armée israélienne ait refusé de commenter les «collaborations avec un pays spécifique», l’armée a déclaré au Jerusalem Post que «l’armée israélienne coopère avec divers pays et armées étrangères, et mène des exercices, des réunions de haut niveau, des enquêtes conjointes et plus encore».

L’armée israélienne participe chaque année à plusieurs exercices internationaux afin de se préparer à un large éventail de scénarios et de renforcer les liens professionnels et les connaissances opérationnelles. L’IAF a participé à deux exercices internationaux en juin, y compris le déploiement de F-35 dans des bases à l’étranger pour le Falcon Strike à grande échelle en Italie.

Pendant ce temps, le Maroc vient de conclure le 17e exercice annuel à grande échelle du Lion d’Afrique, impliquant les États-Unis, le Brésil, le Canada, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Sénégal et la Tunisie. En outre, des observateurs militaires de 30 pays étaient présents.

Selon la presse locale, 7.000 personnes ont participé et se sont entraînées pour répondre au terrorisme, aux attaques chimiques et à la cyberguerre lors du principal exercice annuel conjoint du commandement américain en Afrique. Un communiqué de l’USACOM a déclaré que « African Lion 2021 est un exercice multidomaine, multicomposants et multinational, qui emploiera toute une série de capacités de mission dans le but de renforcer l’interopérabilité entre les pays partenaires et d’améliorer la capacité d’opérer sur le théâtre des opérations africaines ».

Israël et le Maroc entretiennent des relations économiques, diplomatiques et militaires étroites depuis des années et, en décembre, les deux pays ont signé un accord de normalisation. Selon un rapport de Haaretz, les liens militaires entre Israël et le Maroc impliquent principalement la coopération en matière de renseignement et le commerce des armes.

En janvier de l’année dernière, l’armée marocaine a reçu trois drones de reconnaissance israéliens dans le cadre d’un contrat d’une valeur d’environ 48 millions de dollars. L’accord entre les deux pays a été signé en 2014 et clôturé via la société française Dassault.

La France exploite le Heron sous le nom de Harfang et, selon des rapports de 2014, les drones acquis par le Maroc ont été retirés par l’armée de l’air française après plusieurs années de service en Afghanistan. Selon le rapport d’Intelligence Online, les drones seront déployés pour contrer les groupes extrémistes et combattre les mouvements rebelles au Sahara occidental.

Les drones, qui peuvent rester en l’air pendant plus de 50 heures, auraient été équipés d’un dispositif pour transporter trois caméras de surveillance, un système d’enregistrement vidéo, un système de communication air-sol, ainsi que des systèmes électro-optiques de jour et vision nocturne.

Selon un autre rapport, Israël a vendu d’autres systèmes militaires au Maroc, y compris des systèmes de communication et de contrôle militaires (tels que des systèmes radar pour les avions de combat) par l’intermédiaire d’un tiers.

JForum ‒ Infos Israel-news ‒ Divers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.