« Ils me tueront peut-être d’une balle » : Emmanuel Macron inquiet après la crise des Gilets Jaunes.

Emmanuel Macron cristallise les tensions autour de sa personne, mais certains évènements ont fait prendre conscience au chef de l’Etat à quel point cela pouvait être vrai. C’est le cas de son déplacement de décembre 2018 au Puy-en-Velay, en pleine crise des gilets jaunes, où le président en vient à évoquer être tué  » peut-être d’une balle ».

 

Il a toujours en tête le danger, mais parfois cède à l’inquiétude. Emmanuel Macron s’était ainsi montré inquiet pour sa sécurité, en pleine crise des gilets jaunes, en décembre 2018, en affirmant « Ils me tueront peut-être d’une balle« . C’est ce qu’on peut lire dans le livre « Le peuple et le président » (de Cécile Amar et Cyril Graziani, Édition Michel Lafon), et rappelé par le Figaro ce mercredi 28 juillet. En décembre 2018, la crise des gilets jaunes bat son plein. Les protestataires envahissent depuis plusieurs semaines les rues et les ronds-points de France, criant une opposition d’abord à la taxe carbone, qui se mue en refus de la politique générale du gouvernement. Mais le 1er décembre, dans la ville du Puy-en-Velay, la violence de la protestation monte encore d’un cran. Un groupe rassemblé devant la préfecture de la ville parvient à faire sauter les serrures des grilles du bâtiment, avant de s’introduire dans la cour, et de jeter des cocktails molotov.

Tant et si bien qu’un incendie se déclare, avec des employés encore à l’intérieur. Le Figaro raconte une tension effroyable, entre un manifestant qui crie au personnel « Vous allez griller comme des poulets« , ou d’autres qui bloqueraient l’accès aux pompiers. Un évènement traumatique pour toute la ville : « Ça a été perçu comme un séisme, tout le monde a été scandalisé, on avait l’impression que la République avait été atteinte. C’est un événement majeur qui nous a bouleversés, même anéantis« , relate Catherine Granier-Chevassus, qui fait partie de l’antenne locale de LREM.

Un degré de violence « rarement atteint »

Emmanuel Macron est alors en déplacement en Argentine, où il assiste à un sommet du G20 à Buenos Aires. Le 4 décembre, il est de retour en France, et après un crochet pour constater les dégâts commis le samedi passé sur l’Arc de Triomphe à Paris, il se rend au Puy-en-Velay. Il visite la préfecture incendiée, s’emporte de ce qu’il voit comme « une atteinte à la République ». Quand il sort du bâtiment pour poursuivre son déplacement, quelques personnes l’attendent, crie à sa démission en l’agonissant d’insultes. Certains vont même jusqu’à courir après le convoi présidentiel.

Au fur et à mesure de la journée, la rumeur de la présence du président dans la ville, qui n’avait pas été annoncée dans la presse, se diffuse. C’est une centaine de personnes en colère qui attendent Emmanuel Macron, obligeant sa sécurité à l’évacuer. C’est à ce moment précis qu’Emmanuel Macron aurait pris conscience du niveau de tension dans le pays, et à son encontre. Car c’est en évoquant cet épisode qu’il déclare « Ils me tueront peut-être d’une balle, mais jamais d’autre chose », selon les journalistes Cécile Amar et Cyril Graziani. Un constat partagé par l’entourage du chef de l’État, qui se souvient de l’épisode comme de « l’un des points d’acmé de la crise des “gilets jaunes”. Ça illustrait l’état de tension extrême dans lequel était le pays. (…) » au « degré de violence rarement atteint« . Presque trois ans plus tard, le niveau de violence envers le président de la République ne baisse pas : le mardi 08 juin, ce n’est pas une balle, mais une gifle qui a atteint Emmanuel Macron, lors d’un déplacement à Tain-l’Hermitage.

Crédits photos : Nikola Kis Derdei/Bestimage

Une nouvelle vidéo d’Al-Qaïda menace la France, les préfets appelés à la « vigilance ».

Dans une vidéo diffusé le 15 juillet, l’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda a condamné une nouvelle fois « le blasphème incarné par les caricatures de Mahomet ». Dans cette courte vidéo, la France est « vilipendée », a écrit Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur dans une note datée de mercredi et consultée par l’AFP.

Cette semaine, face à la menace terroriste, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est adressé aux préfets pour les appeler à rester « vigilant ». Les mesures de sécurité devront être maintenu à un « haut niveau » durant les grandes vacances scolaire, spécifiquement en juillet et août, a demandé Darmanin.

Le président de la République et le ministre de l’Intérieur sont “explicitement visés et cités”

Cette demande fait notamment suite à la vidéo qui vise explicitement Gérald Darmanin et Emmanuel Macron, président de la République. La demande a également été formulée en « prévision de l’ouverture en septembre, à Paris, du procès des attentats du 13 Novembre 2015 » rapporte le média Nice Matin. En effet, le procès des attentats du Bataclan, du stade de France et des terrasses des 10e et 11e arrondissements est prévu du 8 septembre au 25 mai 2022. Or, les autorités craignent qu’une nouvelle attaque ait lieu, comme ce fut le cas en plein procès des attentats de Charlie Hebdo.

Pour rappel, en septembre dernier deux journalistes avaient été grièvement blessées à l’arme blanche à Paris, près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo. Les faits s’étaient déroulé le vendredi 25 septembre 2020, dans la rue Nicolas-Appert, dans le 11ème arrondissement. Il s’agit de l’endroit où avait eu lieu l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. 

Ainsi, pour s’assurer qu’un nouveau drame ne se produise pas, des nouvelles consignes de sécurité vont être transmises aux préfets à la rentrée, nous informe Ouest France.

Sources : AFP Ouest-France

16 Commentaires

  1. On est pas près d’être débarrassé du gentil Emmanuel si propre sur lui … qui est l’incarnation d’un véritable génie du « Malin » .

    Assuré du vote massif des bons musulmans … et de leurs collabos gaulois … il est là selon moi pour longtemps encore … sauf « accident » … !

  2. Si la question est : M. Macron est-il encore en sécurité dans son rôle de chef d’État, la question pourrait être posée à l’envers, à savoir si les Français sont eux aussi en sécurité avec M. Macron comme chef d’État…

  3. Ce qui se passe en France ressemble à ce qui s’est passé aux Etats Unis avec la Présidence Trump et l’ incident inouï du Capitole, en Italie avec la Ligue du nord , et probablement partout en Occident . Les peuple est exaspéré par une classe politique qui se soucie de ses intérêts et de ses lubies et refuse de gouverner dans l’ intérêt général . Ce qui favorise les populistes les menteurs les démagogues et n’est pas du tout favorable à la démocratie .

    Il faut souhaiter que M Macron et autres comprennent que leur devoir est de se préoccuper de l’ immigration incontrôlée de l’ insécurité du chômage de la mendicité de masse de la criminalité de l’ école de l’ islamisme et d’autres sujets de ce genre . Et que le peuple ne demande pas la fermeture des hôpitaux ni la biodiversité ni la transition écologique ni une immigration africaine massive ni la politique d’apaisement devant les violents et les prêcheurs de crime ni le démantèlement de l’ industrie ni la ruine des paysans ni l’impunité des incendiaires et des voleurs .

    Les révoltés disent souvent des insanités, croient des sottises et commettent parfois des délits et des crimes . On ne doit pas les laisser faire . Mais il est grand temps que les gens en place comprennent que le peuple n’est pas content et pour de bonnes raisons . Ca risque de finir très mal . Si les démocrates refusent de s’attaquer aux problèmes très graves du peuple français, ce seront des fascistes qui s’en occuperont .

  4. Manu a raison d’avoir peur parce que ses décisions ineptes et ses propos méprisants ont fait comprendre à beaucoup de gaulois (réfractaires ou pas) qu’il n’aimait pas la France, ni les français ! Et sa re-election n’est pas assurée, même s’il emploie comme en 2017 des moyens de tricherie énormes !

    Comme il se déplace constamment avec une garde personnelle de 200 gendarmes mobiles, il ne risque pas, par contre, d’être victime d’un attentat d’autant qu’ il fait travailler tous les services de l’Etat à sa protection personnelle !

    On voit donc qu’il s’agit d’une énième manipulation destinée à créer un courant de sympathie envers le petit inverti d’Amiens !

  5. La France dispose de tous les moyens pour protéger efficacement le président de tout risque d’attentat. Il faut pour cela que les services de police et de renseignement fassent ce qu’ils doivent faire, sans faire du « en même temps ». Le terrorisme ne passera pas et sera détruit.

    Toutefois, cela semble être de l’intox pour entrainer un élan de sympathie envers un président de la république que le peuple ne soutient pas et qui voit que sa réélection s’envole peu à peu. Il a perdu toutes les élections depuis son élection en 2017 (Européennes, Régionales, Départementales … et même municipales car rares sont ses amis qui ont été élus). Son parti LREM est une carricature de parti qui très probablement perdra lourdement les prochaines législatives. Toit est bon pour sauver le soldat Macron d’une déroute annoncée.

  6. Ce grand menteur, vu comme il est soumis à Lucifer Satan, il bénéficie d’une incommensurable protection dans le monde charnel, et risque seulement de mourir quand sa mise à la trappe sera voulue.
    Par contre, quand Jésus-Christ va le juger, ça ne prendra qu’une fraction de seconde❣️
    Pauvre être

    • Le petit Manu a peur ; on sait comment ont été traité les gilets jaunes ;des tués ,des éborgnés etc des policiers en civile déguisés en casseurs ; et la soit disant plainte à l’ ONU pour ces crimes et cette violence contre ceux qui ne défendaient que leurs droits et que Macron traitait de gaulois réfractaires pour se moquer d’ eux ; qu’a t’il fait pour le peuple français depuis son élection RIEN il continue l’invasion de l’ islam en France elle se nomme immigration ; et combien a reçu Macron pour avoir signé pour continuer cette immigration . Qui ne sait pas comment Macron est parvenu au pouvoir c’ était déjà connu dans les hautes instances à l’élection de Hollande ; on a détruit politiquement Filon pour qu’il ne reste plus que Macron et Lepen au 2 ième tour .Il soutient le hezbollah qui maltraite le peuple libanais ; maintenant le hezbollah se paye la tête de manu ; il est pour les terroristes contre le peuple Juif .S’il disparaissait le peuple français ne le pleurerait pas beaucoup …

    • Regardez l’ avenir sous l’ islam ,sans le réveil du peuple français sacrifié comme le peuple belge et beaucoup d’ autres en europe en dictature ; vous n’êtes sans doute pas concerné par cela .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.