TO GO WITH AFP STORY BY ASAAD ABOUD A picture dated February 10, 2009 shows the entrance of an abandonned Jewish synagogue in Fallujah, west of Baghdad. An Iraqi official said that the ministry of tourism and archaeology is planning to renovate synagogues in Iraq that have been damaged following the departure of the Jewish community from Iraq. AFP PHOTO/SADDAM HUSSEIN (Photo credit should read Saddam Hussein/AFP via Getty Images)

L’entrée d’une synagogue juive abandonnée à Falloujah, à l’ouest de Bagdad, en Irak, photographiée en 2009. (Saddam Hussein / AFP via Getty Images)

Près de la moitié des sites juifs de Syrie ont été détruits. Les sites juifs irakiens sont délabrés

le 08.06.2020 JTA

 Selon un projet de recherche, près de la moitié des sites juifs en Syrie et un quart des sites en Irak ont ​​été détruits.

En Irak, au moins 68 des 297 sites du patrimoine juif se sont détériorés au point d’être irréparables, a déclaré l’Initiative du patrimoine culturel juif basée à Londres dans son rapport, publié plus tôt cette semaine.

En Syrie, au moins 32 de ces sites sur 71 ont franchi le point de non-retour, selon le rapport.

Les structures datent de la seconde moitié du premier millénaire avant notre ère jusqu’à nos jours. La plupart des sites ont été construits au XIXe ou au XXe siècle.

L’état de nombreux sites n’est pas connu malgré les efforts de l’équipe de recherche. En Irak, il existe une incertitude sur les deux tiers des sites. Seuls 11% des 297 sites irakiens sont toujours en état correct. Parmi ceux-ci, la plupart sont en mauvais ou très mauvais état.

En Syrie, le sort de seulement 8% des sites juifs n’est pas clair, mais 45% d’entre eux ont été détruits. Ceux qui restent ont mieux résisté que les Irakiens, la plupart étant maintenus en bon état, selon le rapport.

Parmi les structures les plus menacées figurent la synagogue de Bandara à Alep, en Syrie, et la synagogue du prophète Élie à Damas, ont découvert les chercheurs.

En Irak, la majeure partie des destructions s’est produite au cours de la seconde moitié du 20e siècle en raison de la négligence, de la réutilisation à des fins différentes – magasins, réparation automobile, etc. – et des destructions pour le réaménagement au lendemain de l’émigration de la communauté juive et la saisie de biens juifs, a déclaré Michael Mail, le directeur général de la Foundation for Jewish Heritage, à la Jewish Telegraphic Agency.

“L’héritage juif de Mossoul a été affecté par la bataille pour libérer la ville de l’Etat islamique, mais était déjà en décomposition avancée avant la prise de contrôle de la ville par le groupe en 2014”, a-t-il déclaré.

M. Mail a déclaré que le sanctuaire du prophète Ezéchiel à al-Kifl est maintenant la mosquée chiite Al-Nukhailah. Des inscriptions hébraïques et d’autres traces de la nature juive du sanctuaire restent dans la pièce qui abrite le tombeau d’Ézéchiel, a-t-il dit.

En Syrie, le taux de détérioration et de destruction a augmenté au cours des dernières décennies, «bien que la violence et la saisie de biens juifs se soient produites plus tôt», a ajouté M.Mail, notamment «de lourds dommages à la synagogue Bandara à Alep lors d’émeutes anti-juives en 1947. “

Les synagogues y sont en meilleur état parmi les sites du patrimoine juif.

La synagogue du prophète Élie à Jobar, une banlieue de Damas, a été “largement détruite” et l’état et l’emplacement de ses archives ne sont pas clairs en raison de la guerre civile syrienne, a déclaré Mail.

À lui seul, Bagdad comptait plus de 120 000 Juifs avant qu’une série de pogroms et de persécutions ne les obligent à partir.

JTA

La synagogue de Mossoul, en Irak, sur des images d’un reportage de France 24 au mois d’avril 2019 (Capture d’écran : YouTube)

La synagogue de Mosul, en Irak, sur des images d’un reportage de France 24 au mois d’avril 2019 (Capture d’écran : YouTube)

2 Commentaires

  1. Et quoi ? Allons-nous nous affliger pour des pierres et bouts de bois ? Des cicatrices de l’histoire de nos exils ?
    Que ceux qui adorent le bois de la croix et la pierre de la kabaa s’affligent, eux…
    À nous autres, notre Temple, même enterré, est le seul objet de notre affliction, et même celle du Seigneur, qui regrette, certes, Sa mise à sac et Son incendie…
    Mais IL se console de Ses enfants revenus, et bientôt, incessamment, Il va Le restaurer, à la stupeur des affabulateurs et des falsificateurs…
    Et alors…
    Gare à eux !
    L’ange qui avait détruit Sodom sous l’ordre de l’Eternel, n’avait-il pas recommandé, à la famille Lot, de ne point se retourner ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.