Adoption du Budget Actualisé 2023 en Première Lecture à la Knesset : Un Débat Politique Animé

La Knesset a récemment voté en faveur du budget actualisé pour l’année 2023 lors de sa première lecture, suscitant un débat politique animé. Le projet de loi a recueilli 62 voix favorables contre 53 voix opposées, marquant l’un des taux de participation les plus élevés depuis le début de la guerre.

Le ministre de l’Économie, Nir Barkat, s’est distingué en boycottant le vote, exprimant son mécontentement quant à l’impact potentiel du budget sur l’économie israélienne. Les critiques de Barkat se sont centrées sur la nécessité d’allouer 250 millions de shekels pour soutenir les entreprises du nord et du sud du pays, en danger imminent de faillite.

La scène politique a été également marquée par le choix du ministre de la Défense, Yoav Galant, de se ranger du côté de l’opposition, alors que le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, présentait le budget révisé évalué à 646 milliards de shekels.

Le projet de loi budgétaire modifié a reçu un soutien quasi unanime de la coalition. Cependant, l’opposition a exprimé son désaccord, remettant en question l’allocation des fonds de la coalition. Bien que ces fonds aient été réduits par rapport au budget initial de l’année, des milliards de shekels restent destinés à des secteurs tels que l’éducation ultra-orthodoxe non réglementée et des services spécifiques, provoquant des critiques quant à leur pertinence pendant la période de guerre.

Le débat au sein de la Knesset a également porté sur la nécessité de prioriser les dépenses liées à la guerre, excluant celles jugées non essentielles dans ce contexte. Le président de la commission des Affaires étrangères et de la sécurité, Yuli Edelstein, a critiqué la répartition des fonds, appelant à une réserve pour éliminer les dépenses non liées aux combats.

Malgré les divergences, le ministre Smotrich a plaidé en faveur d’une approbation rapide du budget, soulignant son importance pour le soutien à l’armée, au front intérieur, aux évacués, et aux entreprises. La tension persistante entre l’opposition et la coalition reflète les défis auxquels Israël est confronté dans la gestion budgétaire pendant une période de conflit.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenté de persuader le ministre Barkat de soutenir le budget, soulignant l’urgence d’une réponse économique face à la situation actuelle. Alors que le budget modifié progresse vers les étapes suivantes de la législation, l’issue finale et l’impact sur l’économie israélienne restent des points d’attention.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires