Emmanuel Macron, head of the political movement En Marche !, or Forward !, and candidate for the 2017 French presidential election, attends a political rally in Paris, France December 10, 2016. REUTERS/Benoit Tessier

La victoire est claire et nette, mais n’a rien d’un triomphe. Le score d’Emmanuel Macron (66,1%) face à Marine Le Pen, au second tour de l’élection présidentielle, dimanche 7 mai, cache plusieurs faiblesses, auxquelles le nouveau président risque d’être confronté très rapidement.

>> Réactions, résultats définitifs : suivez notre direct sur la présidentielle

Un président choisi par seulement 44% des inscrits

Avec 25,44% d’inscrits qui ne sont pas allés voter, selon les chiffres définitifs du ministère de l’intérieur, cette élection présidentielle enregistre le taux d’abstention le plus élevé pour un second tour depuis 1969. A l’époque, le duel droite-centre droit entre Georges Pompidou et Alain Poher avait été boudé par la gauche.

Taux d’abstention au second tour de l’élection présidentielle en %

1965 : 15,7
1969 : 31,1
1974 : 12,7
1981 : 14,1
1988 : 15,9
1995 : 20,3
2002 : 20,3
2007: 16
2012: 19,7
2017 :25,4

L’abstention est particulièrement élevée parmi les électeurs qui avaient voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour : 24% d’entre-eux ne se sont pas déplacés ce 7 mai. Les 18-24 ans (34%) et les chômeurs (35%) sont les catégories qui se sont le plus abstenues.

Par ailleurs, plus de 4 millions d’électeurs (soit 8,6% des électeurs inscrits et 11,5% des votants) ont glissé un bulletin blanc ou nul dans l’urne lors de ce second tour. Il s’agit d’un record absolu sous la Ve République.

En définitive, Emmanuel Macron a donc été élu par seulement 43,6% des électeurs inscrits, alors que le total de l’abstention et des votes blancs et nuls atteint 34%.

Created with Raphaël 2.1.2
Résultat du second tour de l’élection présidentielle en % des inscrits 
Emmanuel Macron44%
Abstention25%
Marine Le Pen22%
Votes blancs et nuls9%
Total:100

 

Un choix par défaut pour 43% de ses électeurs

Parmi les électeurs d’Emmanuel Macron au second tour, 43% disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage à Marine Le Pen. Toujours selon le sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions*, 33% de ses électeurs disent avoir voté pour lui pour le renouvellement qu’il représente, seulement 16% pour son programme et 8% pour sa personnalité.

Les raisons du vote en faveur de Marine Le Pen, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria.
Les raisons du vote en faveur de Marine Le Pen, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria. ((IPSOS/SOPRA STERIA))

Ce manque d’adhésion annonce peut-être les difficultés auxquelles Emmanuel Macron pourrait être confronté dès sa prise de fonctions. Ces chiffres montrent en tout cas que le nouveau président ne bénéficiera pas d’un état de grâce au début de son quinquennat.

Près de 11 millions de voix pour le FN, du jamais-vu

Derrière la victoire d’Emmanuel Macron et la défaite de Marine Le Pen se cache un chiffre qui relativise l’ampleur du score obtenu par le nouveau président. Avec plus de 10,6 millions de voix, Marine Le Pen signe un record pour le Front national. Elle double ainsi le score obtenu par Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002 (5,5 millions). Et elle améliore d’au moins 3 millions de voix son score du premier tour.

Top 10 des meilleurs scores du Front national lors des différents scrutins

en nombre de voix

Présidentielle 2017 (second tour)
10 643 937
Présidentielle 2017 (premier tour)
7 679 493
Régionales 2015 (second tour)
6 820 147
Présidentielle 2012 (premier tour)
6 421 426
Régionales 2015 (premier tour)
6 018 914
Présidentielle 2012 (second tour)
5 525 034
Départementales 2015 (premier tour)
5 142 241
Présidentielle 2012 (premier tour)
4 804 772
Européennes 2014
4 712 461
Présidentielle 1995 (premier tour)
4 571 138

 

61% des Français ne souhaitent pas lui donner une majorité absolue

Autre chiffre inquiétant pour Emmanuel Macron : si les Français l’ont largement élu, ils ne souhaitent pas pour autant lui donner un blanc-seing. Selon notre étude Ipsos/Sopra Steria, 61% des sondés ne souhaitent pas lui donner une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Ils ne sont que 15% à le souhaiter « tout à fait » et 24% à le souhaiter « plutôt ».

  
   (IPSOS/SOPRA STERIA)

Les élections législatives des 11 et 18 juin, qui détermineront en grande partie la teneur du quinquennat d’Emmanuel Macron et sa capacité ou non à gouverner, pourraient donc se révéler très difficiles pour le nouveau chef de l’Etat.

* Sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, Le Point, Le Monde, France 24 et les chaînes parlementaires.

FranceTVinfo

6 Commentaires

  1. Vous oubliez que Macron est soutenu par
    l’UOIF donc vos commentaires sont iniques
    l’antisemitisme est bien de son côté avec le soutien du CRIF et des gauchistes
    et n’oubliez pas Richard Ferrant
    à vomir

  2. que de fautes de frappe dans mon precedent message ! ci joint le bon message

    @Jg
    Non pas dans l’illusion.
    Le choix de l’Alya est difficile, surtout vu les conditions d’accueil en Israel. En effet, pour une majorité de retraités, le change Euro-Shekel est penalisant. Le prix du logement ne l’est pas moins. Pour un actif, la non reconnaissance des diplômes est un gros handicape.
    Israel doit faire progresser cette situation pour nous aider à faire notre Alya.

    @alexandra
    vous etes dans l’illusion. Les français n’ont pas, je vous cite, « voté vraiment » pour Macron qui defend les idées inverses de celles qu’ils souhaiteraient en particulier sur le controle de l’immigration, sur son souhait de plus d’europe.
    On a voté Macron car on ne pouvait pas faire autrement, grace à une presse qui detruit systematiquement le candidat contraire à ses opinions.

  3. Jg
    Non pas dans l’illusion.
    Le choix de l’Alya est difficile, surtout vu les conditions d’accueil en Israel. En effet, pour une majorité de retraités, le change Euro-Shekel est penalisant. Le prix du logement ne l’est pas moins. Pour un actif, la reconnaissance des diplômes est un gros handicape.
    Israel doit faire progresser cette situation pour nous aider à faire notre Alya.

    alexandra
    vous etes dans l’illusion. Les français n’on pas, je vous cite, « voté vraiment » pour Macron qui defend les idées inverses de celle qu’ils souhaiteraient en particulier sur le controle de l’immigartion, sur son souhait de plus d’europe.
    On a voté Macron car on ne pouvait pas faire autrement, grace à une presse qui detruit systematiquement le candidat contraire à ses opinions.
    ouverture des frontieres

    • Bonjour Yacotito : je me contente de lire les chiffres des sondages, or si on regarde la ventilation des raisons de vote, le vote positif pour Macron (et non « pour faire barrage au FN ») représente 57% des voix, soit + de la moitié des votes. Il est tout de même apparu clairement lors du débat du second tour que son adversaire n’avait aucun « programme » et n’était que dans la contestation et la médisance. Cela ne suffit pas pour diriger un pays.

  4. On peut toujours manipuler les chiffres comme on veut, quoiqu’il en soit plus de la moitié des électeurs du nouveau président de la France (57% exactement) ont vraiment voté pour lui (le renouvèlement qu’il représente + son programme + sa personnalité), ce qui n’est pas négligeable car de toute façon au second tour, le choix est forcément réduit (il en a été de même aux élections précédentes).
    Quant au sondage pour les législatives, il est assez bizarre car la lecture du diagramme de gauche ne correspond pas aux données proposées à droite (70% de oui vs 30% de non).
    Selon un dernier sondage encore plus récent (étude Kantar-Sofrès onepoint), En Marche arrive en tête des intentions de vote aux législatives avec 24%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.