Pantsir S-1: La Serbie se dote du système de défense aérienne russe

0
173

La Serbie a reçu son premier système de défense aérienne russe Pantsir S-1

 

En 2019, la force aérienne israélienne [IAF] a détruit 54 cibles en Syrie, où l’objectif d’Israël est d’empêcher une implantation militaire iranienne ainsi que tout transfert d’armes au bénéfice du Hezbollah, la milice chiite libanaise. Et elle n’a perdu aucun appareil…

Ce qui pose la question de l’efficacité de la défense aérienne syrienne, dotée de matériels russe, tels les systèmes S-200, S-125 Neva/Pechora [code Otan : SA-3 Goa], 9K37M1-2 « Bouk-M1-2 » [SA-17 « Grizzly »], Pantsir S1 et S-300 [reçus plus récemment].

Lors d’un raid de l’IAF mené le 5 février dans la région de Damas, Mikhail Khodarenok, ex-colonel des forces russes devenu consultant pour les questions de défense, a récemment indiqué que la défense aérienne syrienne avait lancé 35 missiles pour abattre 4 munitions air-sol sur les 8 tirées par les chasseurs-bombardiers israéliens.

Pour autant, pour cet ancien officier, l’efficacité du matériel fourni à la Syrie n’est pas à remettre en cause, comme il l’a récemment expliqué dans les colonnes du journal Gazeta.

Ainsi, a-t-il relevé, la défense aérienne syrienne n’est pas intégrée et ne dispose pas de moyens de détection commandement et de contrôle suffisants. De même que des capacités de détection lui font défaut. En outre, a-t-il continué, la formation des opérateurs syriens reste à améliorer.

Mais l’ex-colonel Khodarenok a avancé une autre raison. « La Russie n’est pas en guerre avec Israël et ne va pas se battre contre lui. La position de Moscou à cet égard […] est quelque peu délicate. D’une part, la Russie doit soutenir son allié, la Syrie. D’un autre côté, Moscou ne peut pas se permettre de s’impliquer dans une lutte armée avec Israël. Il n’y a aucune raison impérative à cela », a-t-il dit. Est-ce à dire que les matériels livrés à la Syrie ne seraient pas aussi performants qu’ils devraient l’être?

Quoi qu’il en soit, ce genre de considération ne devrait pas se poser pour la Serbie, qui est devenu le premier pays européens [après la Russie] à se doter du système de défense aérien russe Pantsir S-1.

Un premier système a en effet été livré au ministère serbe de la Défense. Ce dernier l’a officiellement annoncé le 22 février.

« Avec l’acquisition d’armes défensives, […] la Serbie continue de renforcer sa capacité de de défense et d’augmenter son potentiel de dissuasion. De cette façon, notre capacité à rester neutre sur le plan militaire est encore renforcée, ce qui est un engagement fondamental en matière de sécurité du commandant en chef des forces armées serbes, [le président] Aleksandar Vucic, ainsi que de notre gouvernement et de l’Assemblée »a commenté Alexander Vulin, le ministre serbe de la Défense.

A priori, les forces serbes disposeront de six Pantsir S-1. Ce système comprend un radar à antenne à balayage électronique, deux canons antiaériens, capables de tirer 5.000 projectiles de 30 mm par minute, et de 12 missiles 57E6 d’une portée de 20 km et pouvant atteindre une cible évoluant entre 15 et 15.000 mètres d’altitude.

Cette acquisition avait suscité une certaine préoccupation à Washington. « Nous avons bien entendu des inquiétudes non seulement face au déploiement d’équipements militaires russes, mais aussi en raison de la possibilité de voir la Serbie acquérir d’importants systèmes militaires russes », avait ainsi affirmé, en octobre dernier, Matthew Palmer, le représentant spécial américain pour les Balkans occidentaux.

En outre, Belgrade pouvait fait l’objet de sanctions de la part de Washington au titre de la loi CAATSA [Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act], qui vise à dissuader les pays tentés par un achat d’armes russes de passer commande.

« Nous serons prudents, bien entendu, car je ne souhaite pas que la Serbie soit exposée à des sanctions de la plus grande puissance mondiale, indépendamment du fait qu’elles seraient entièrement injustifiées et injustes », avait alors rétorqué le président serbe.

Outre l’acquisition de Pantsir S1 russes, la Serbie a également commandé des missiles sol-air MISTRAL 3 [missile transportable anti-aérien léger] auprès de MBDA.

De type « tire et oubli », cet engin peut atteindre la vitesse de 930 m/s. Facilement déployable, il affiche un taux de réussite de 97% contre des cibles aériennes.

Source: www.opex360.com

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.