Avec l’Iran en ligne de mire, des F-35 « Adir » israéliens participent à l’exercice Falcon Strike, en Italie.

Organisé entre les 7 et 15 juin depuis la base aérienne d’Amendola [Italie], l’exercice Falcon Strike 2021 aura un caractère inédit dans la mesure où il réunira des F-35 mis en oeuvre par quatre forces aériennes différentes.

En effet, profitant de la présence du groupe aéronaval formé autour du porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth en Méditerranée, la Royal Air Force [RAF] et l’US Marine Corps [USMC] y engageront leurs F-35B. L’Aeronautica Militare en fera de même avec des F-35A de son 32e Escadron. Et la force aérienne israélienne a envoyé six F-35 Adir, dont ce sera le premier déploiement outre-Mer.

L’objectif de Falcon Strike 2021 est « d’optimiser l’intégration entre les avions de 4e et de 5e génération », de « renforcer l’interopérabilité » et « d’augmenter le niveau de coopération s’agissant de la logistique relative au F-35 ».

Outre les six F-35 « Adir », la force aérienne israélienne a également envoyé à Amendola un avion de surveillance « Eitam » ainsi qu’un Boeing KC-707 « Re’em » pour le ravitaillement en vol. Ce type de mission sera aussi assuré par un Voyager britannique [A330 MRTT, ndlr] ainsi que par un KC-130J et un KC-767 italiens.

Les F-35 voleront aux côtés de F-16 appartenant à l’US Air Force et seront opposés à des Eurofigter Typhoon et à des AMX de l’Aeronautica Militare. Des chasseurs-bombardiers Panavia Tornado, des drones Predator et des hélicoptères seront aussi de la partie.

Pour la force aérienne israélienne, cet exercice cache un autre enjeu… En effet, cité par le quotidien « Times of Israel« , l’un de ses officiers supérieurs a expliqué à la presse qu’il s’agira « en partie » de « préparer les pilotes israéliens à utiliser » le F-35 Adir « contre les forces iraniennes ». Et d’insister : « L’Iran est au centre de nos préoccupations. »

En janvier, le chef d’état-major de Tsahal, le général Aviv Kochavi, avait indiqué que de « nouveaux plans opérationnels » contre le programme nucléaire iranien étaient en cours d’élaboration. « Nous prenons soin de ces plans et les développerons au cours de l’année à venir. Ceux qui décident de les exécuter, bien sûr, sont les dirigeants politiques. Mais ces plans doivent être sur la table », avait-il expliqué.

Quoi qu’il en soit, lors de l’exercice Falcon Strike 21, les F-35 israéliens effectueront deux sorties par jour, avec au menu des simulations de frappes dans des environnements fortement contestés et des combats aériens.

Zone Militaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.