L’ancien Premier ministre israélien accuse fermement la BBC de « manquer de clarté morale » et de « prendre le parti des Gazaouis » dans sa couverture de la guerre entre Israël et le Hamas – avant que l’entretien passionné avec Victoria Derbyshire soit brusquement interrompu

  • La diffusion en direct vers Tel Aviv est interrompue alors que l’ex-Premier ministre Naftali Bennett est au milieu de sa phrase

Comment obtenir des sous-titres en français :1 – Cliquer sur le clavier figurant en bas de la vidéo (1ᵉʳ Picto à gauche) 2 – Cliquer sur paramètres la roue dentée (2ᵉ Picto à gauche) puis sur sous-titre, puis sur sous-titre automatique, enfin choisir la langue – français.

L’ancien Premier ministre israélien Naftali Bennett a fermement accusé la BBC de partialité et de « manque de clarté morale » dans sa couverture de la guerre entre Israël et le Hamas, peu avant que son interview ne soit interrompue prématurément.

Au cours de cet échange houleux, Naftali Bennett a déclaré dimanche à l’émission Laura Kuenssberg : « Je comprends que la BBC a pris le parti de Gaza, car toutes vos questions concernent uniquement les civils de Gaza… » 

L’animatrice Victoria Derbyshire ajoute ensuite « ce n’est pas vrai » avant que l’homme politique continue, faisant référence aux familles israéliennes assassinées par les terroristes du Hamas  le 7 octobre : « Vous n’avez pas posé une seule question sur ces enfants depuis le tout début de cette interview, apparemment, vous vous en souciez beaucoup ». peu à leur sujet.

« Vous ne vous souciez que d’un côté, c’est la méthode de la BBC…  Si vous pensez qu’il y a ici un équilibre entre deux côtés égaux, alors vous manquez de clarté morale. Et la BBC, je dois le dire, manque de clarté morale. Ce que vous avez fait la semaine dernière, honte à vous.

Mme Derbyshire proteste alors : « Avant de vous parler, Monsieur Bennett, j’ai parlé à un homme politique palestinien chevronné et je lui ai posé des questions sur le massacre de civils israéliens dans le sud d’Israël. »

Quelques instants plus tard, l’entretien extrêmement tendu est brusquement interrompu lorsque M. Bennett, s’exprimant depuis Tel Aviv, disparaît au milieu d’une phrase.

« Ah, excuses, je m’excuse. Je ne sais pas pourquoi le signal a été coupé à la fin », se précipite Mme Derbyshire avant que la caméra ne retourne au studio.

La BBC a déclaré par la suite que le flux en direct avait été interrompu en raison d’un problème technique. 

Les commentaires de M. Bennett sont intervenus en réponse aux spéculations de la chaîne selon lesquelles une frappe aérienne israélienne serait à l’origine de l’explosion dans un hôpital de Gaza qui, selon les autorités palestiniennes, a tué des centaines de personnes.

La BBC a admis plus tard que même si à aucun moment son journaliste n’avait dit qu’il s’agissait d’une frappe aérienne israélienne, le reportage était « erroné de spéculer » qu’Israël pourrait être responsable de l’explosion.

Le gouvernement israélien a critiqué ces commentaires et a ensuite suggéré qu’il pourrait empêcher la BBC de faire des reportages dans le pays.

Une déclaration sur le compte israélien X disait : « Hé @BBCWorld, depuis ce matin, votre diffamation récente concernant l’attaque de l’hôpital est toujours d’actualité.

« Nous vous voyons, et maintenant tout le monde aussi. » 

Israël a catégoriquement nié toute responsabilité dans l’explosion, tout comme le Hamas, les responsables du monde entier tentants de trouver la cause de l’explosion qui a tué des centaines de personnes.

Cela survient alors qu’un ancien patron de la société a suggéré que l’incapacité de la BBC à qualifier le Hamas de  « terroriste » alimente l’antisémitisme et fait du monde un endroit plus dangereux pour les Juifs britanniques. 

La BBC qualifie le Hamas de groupe « militant », bien qu’il soit considéré comme une organisation terroriste au Royaume-Uni, et a décrit le massacre de centaines de civils innocents comme une attaque « militante ».

Hier soir, Danny Cohen, ancien directeur de la télévision de la chaîne, a averti que les « échecs » de la BBC en matière de reportage avaient des « conséquences dangereuses et réelles ».

Écrivant dans The Telegraph, M. Cohen a déclaré que les reportages de son ancien employeur sur l’horrible explosion survenue à l’hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza ont révélé un « parti pris et des préjugés profondément enracinés » au sein de l’entreprise. 

S’exprimant à la suite d’une augmentation des incidents antisémites au Royaume-Uni, M. Cohen a ajouté : « Lorsque la BBC se trompe à ce point dans ses reportages, elle alimente le dangereux poison de l’antisémitisme. »

La BBC fait face à une pression croissante sur sa terminologie depuis le début de la guerre au Moyen-Orient. Elle a déclaré aujourd’hui qu’elle n’était « pas d’accord » avec la caractérisation de M. Cohen, ajoutant que son « point de départ est toujours l’impartialité ». 

Mais la chaîne a été vivement critiquée par les manifestants et les personnalités publiques pour son refus de qualifier le Hamas de terroriste.

Parmi ceux qui ont fait pression sur la société, il y a le président israélien Isaac Herzog, qui a déclaré dans une interview exclusive au Mail : « Je pense que les reportages de la BBC sont atroces. « Le fait qu’il ne reconnaisse pas le Hamas comme organisation terroriste nécessite une bataille juridique et une bataille publique complète. C’est incroyable. « Quel autre type de torture veulent-ils avant de décider qu’il s’agit d’une organisation terroriste ? »

Suite aux critiques de M. Bennett concernant la couverture de la BBC dimanche, un porte-parole de la BBC a déclaré : « Une attention particulière a été accordée à tous les aspects de notre couverture pour garantir que nous rendions compte des développements de manière impartiale et précise. »

NDLR – Il est souvent dit, à tort, que la solution face à l’antisémitisme, passe par la culture. C’est totalement faux. Il y a d’un côté la raison et de l’autre côté le cœur ou le sentiment. Ce sont deux mondes entièrement distincts, que ce soit pour l’amour ou pour la haine.

Enfreindre des lois même, si votre cœur ou vos sentiments vous y incitent et ce à l’encontre de la raison, reste toujours une erreur.

La haine ou l’amour peuvent aller à l’encontre de la raison. Le peuple allemand comme la BBC sont cultivés, mais, à un moment donné, leur haine ou leur cœur supplante leur raison. Ce n’est pas nouveau. La Bible dans le livre de la Genèse chapitre 8 le constate à l’occasion de l’épisode du déluge, que le cœur est à l’origine du mal.

 

Le judaïsme n’a pas besoin d’une philosophie qui avec un langage soutenu se veut savante dans la forme et vide dans le fond. La Bible sait dire des choses très profondes avec plusieurs niveaux de compréhension, avec des mots qui paraissent simples, mais qui en réalité renvoient à des notions plus complexes.

Quant à la haine ou à la méchanceté, voilà ce qu’elle dit,

C’est pourquoi l’éducation du cœur reste une impérieuse nécessité alors que l’éducation « tout court » ( par le savoir) est un échec.

Le pire dans notre affaire, c’est quand une religion enseigne la haine.

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

Pourquoi ne pas faire la même chose avec l’Agence France Poubelle ?
La voilà qui reprend ses vieilles méthodes éculées et qui n’hésite pas à ajouter systématiquement dans ses dernières dépêches : en Cisjordanie « occupée ».
Il est grand temps que le Ministère des Affaires Etrangères israélien convoque et rappelle à l’ordre, les torchonistes Français qui se permettent de critiquer très sévèrement, voire de diffamer leur hôte, il faut en finir avec cette situation.
En cas de récidive, Israël devra retirer la carte de presse de ceux qui viennent en Israël pour lui cracher dessus et le diffamer de façon excessive.
C’est vrai que les Roquets d’Orsay ne seront pas contents, mais trop c’est trop….