Quand Le Monde rend les Juifs responsables des émeutes sur le Mont du Temple

par InfoEquitable

Les « dévotions » de fidèles juifs seraient « hautement inflammables ». En réalité, les seules matières inflammables avérées sur le Mont du Temple sont celles utilisées par les émeutiers palestiniens.

Un des procédés les plus ordinaires de la propagande consiste à inverser les responsabilités, en imputant à la victime les actes de son agresseur.

C’est un tel procédé qu’on retrouve – une nouvelle fois – dans l’article du Monde daté du 18 avril 2022, consacré aux émeutes arabes sur le Mont du Temple. Intitulé « Le gouvernement israélien en difficulté après de nouvelles violences à Jérusalem », il est signé du correspondant à Jérusalem, Louis Imbert.

Le sous-titre de l’article, « La Liste arabe unie, petit parti islamo-conservateur, a annoncé qu’elle « gelait » sa participation à la coalition en signe de protestation », laisse déjà planer un doute sur la responsabilité des émeutes : si les députés arabes « protestent », c’est qu’ils ont des reproches à faire au gouvernement.

Le corps de l’article confirme l’impression que la responsabilité des émeutes incombe à Israël, et à lsraël seul : l’auteur explique en effet que la Liste arabe unie « proteste contre la répression policière en cours à Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam, dont nul ne devine la fin. »

Plus loin, l’accusation se précise, et prend pour cible des « extrémistes juifs », l’auteur expliquant que les dignitaires musulmans « s’exprimaient alors que la mosquée d’Al-Aqsa avait été transformée en un véritable fort, au matin, par un groupe de Palestiniens qui entendaient défendre les lieux saints contre des extrémistes juifs ». Ce faisant, Louis Imbert adopte sans aucune réserve la position palestinienne.

Une photo illustrant l’article montre trois policiers patrouillant dans la Vieille Ville, avec en arrière-plan des objets non précisés en train de brûler, mais à aucun moment le lecteur du Monde ne connaîtra la raison véritable de cette présence policière sur le Mont du Temple.

Celui-ci est certes le « troisième lieu saint de l’islam », mais aussi premier lieu saint du judaïsme, ce que l’auteur s’abstient de préciser, en employant l’expression très contestable de « ce qui est pour eux [les Juifs] le Mont du Temple », comme si ce fait avéré relevait de la subjectivité juive. Plus loin encore, l’auteur va jusqu’à mettre en doute la réalité des émeutes arabes, en expliquant que « Les autorités israéliennes s’efforcent de présenter les assiégés d’Al-Aqsa comme des émeutiers qui perturbent le mois saint ».

Quelques clichés que Le Monde n’a pas choisi de publier : les émeutiers en action…

… avec de lourdes pierres susceptibles de blesser, voire tuer…

 


… et en chaussures dans leur mosquée où toute personne est normalement tenue de se déchausser, devant leur stock de projectiles, arborant pour certains le drapeau du Hamas.

In Cauda venum

Mais c’est dans la fin de l’article que le correspondant du Monde dévoile la clé de son argumentation : « Si la police se déployait ainsi sur l’esplanade des Mosquées, c’était pour laisser passer les touristes et les fidèles juifs, en visite sur ce qui est pour eux le mont du Temple… ».

De manière très discutable, Louis Imbert explique que « Depuis quelques années, ces militants ont brisé le statu quo en vigueur, qui autorise les juifs à visiter le mont, mais pas à y prier. Escortés et protégés par la police, ils prient chaque jour en temps normal, et étudient longuement près de la porte Dorée. C’est un défi aux principales autorités religieuses juives, qui interdisent leurs dévotions hautement inflammables ».

Cette dernière expression est particulièrement tendancieuse, puisque les seules matières inflammables avérées sur le Mont du Temple sont celles utilisées par les émeutiers palestiniens. Pourtant, à aucun endroit l’article ne donne la mesure des violences arabes sur le Mont du Temple et aux alentours, qu’il présente abusivement comme de simples jets de « pétards contre la police israélienne », la responsabilité de ces violences étant donc imputée exclusivement aux fidèles juifs.

Notons que cet article confirme la tendance observée ces derniers mois de la part du journal Le Monde, qui adopte entièrement le narratif palestinien et ne tente même plus de garder un semblant de neutralité.

par InfoEquitable

3 Commentaires

  1. tout à fait d’accord avec le documentaire suivant. Quand on veut battre un chien, on trouve toujours un baton ! A cause de ces torchons, on ne rend pas service à Israël. J’avais une amie,née à Carthage, qui me disait que les Juifs étaient armés pour se défendre et les « autres » pour attaquer. J’avais aussi un ami journaliste qui me disait que les ignorants attaquaient les Juifs étaient jaloux car les Juifs sont plus intelligents. Voilà une phrase qui m’a fait plaisir. Mon arrière grand père était juif, et venait d’Allemagne en 1860 et un ami juif m’a expliqué qu’il a certainement dû s’enfuir…..
    ce qui est révoltant c’est qu’on laisse faire du mal aux Juifs en France et qu’on protège les mauvais musulmans. J’ai un grand ami musulman et qui vivait en Tunisie avec des Juifs comme amis. Tous les deux nous souffrons de voir les injustices faites aux Juifs….Je viens de lire il y a quelques jours que des Palestiniens jouaient au football dans la mosquée d’El Aqsa que j’ai eu la chance de visiter en 1957 ! Pas de probllèmes !
    Je souhaite à Israël une meilleure vie dans le calme. Je vous rappellerai aussi que Yaser Arafat avait reçu le prix Nobel de la paix et que j’était profondément choquée. Lui ne voulait que la guerre

  2. La France qui passe son temps à donner des leçons de Droit et de Morale à toute la planète, a toujours du mal avec la diffusion d’infos objectives et honnêtes, et ce depuis De Gaulle, qui lisait les titres du journal de 20 heures pour en décider la chronologie, le choix des titres et de ce qui ne devait pas être communiqué aux « veaux ».
    Depuis, l’Agence France Propagande, sous le contrôle total des Roquets d’Orsay, diffuse des infaux, des mensonges et des textes bricolés aux journaux qui les reprennent tels quels, sans les vérifier et les recouper, et les publient dans leurs torchons subventionnés.
    Ces manipulations contribuent considérablement à la désinformation organisée des Français et des francophones qui sont aspergés d’infaux toxiques, orientées, malhonnêtes et indignes, sans parler des omissions volontaires, toujours à charge contre Israël.
    Le bras long du Quai d’Orsay qui défend la fameuse politique arabe de la France depuis des décennies, lui permet de bidouiller avant publication, des dépêches de désinformation, pour plaire au public arabo-musulman interne et externe, dont le Qatar.
    Cet épisode « iMonde » n’est qu’un élément parmi d’autres, de la mainmise de l’information en France par les Roquets d’Orsay qui utilisent tous les moyens possibles pour défendre une politique décidée par des hauts fonctionnaires en poste depuis des décennies, et qui comptent parmi les mieux payés du pays, comme l’a indiqué un récent rapport de la Cour des Comptes.
    Les chaines d’infaux en continu diffusent toutes les mêmes dépêches prêtes à l’emploi, balancées par l’Agence France Poubelle, il suffit de lire les bandeaux qui défilent avec les textes identiques, qui égratignent sans cesse « l’ennemi israélien » quoi qu’il arrive.
    Tant que les Roquets d’Orsay dicteront et organiseront toutes les diffusions d’infaux dans les médias français, rien ne changera.
    Il faut d’urgence, mettre en place un département aux Affaires Etrangères israélien qui sera chargé de convoquer et de rappeler à l’ordre tous les torchonistes qui égratignent sans cesse Israël, le pays hôte et les expulser en cas de graves manquements.
    Nous voyons mal dans le gouvernement de traîtres putschistes actuel qui pourrait soutenir pareille décision, attendons le retour d’un gouvernement de droite décidé à traiter ce problème qui devient insupportable de jour en jour….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.