AFP / VALERY HACHE Monaco

En dehors d’Israël, Monaco compte la plus grande population juive par habitant

i24NEWS

En dehors d’Israël, la ville de Monaco dans le sud de la France compte le taux d’habitants de confession juive le plus élevé au monde, selon les statistiques fournies par deux rabbins, rapporte le Jérusalem Post.

La cité-État où vivent 38.600 habitants, abrite 2.000 Juifs, soit environ 5% de sa population.

La grande synagogue Edmond Safra a été inaugurée en 2017. Daniel Torgmant, son rabbin affirme que ce nouveau bâtiment « a tout simplement été un moteur de croissance communautaire ». En raison de son attractivité et de son emplacement privilégié, « il nous permet d’attirer beaucoup de personnes de passage à Monaco, ou des Juifs dont le lien avec le judaïsme est encore à ses débuts ».

« Cela a vraiment rendu les choses beaucoup plus dynamiques ici. C’est comme un phare lumineux qui amène les Juifs dans notre ville », a ajouté Torgmant.

Comme la grande majorité de la population de Monaco, la plupart des Juifs vivant dans la principauté sont nés à l’étranger.

La population juive qui en résulte est une communauté relativement nouvelle et diversifiée dont les membres parlent des langues différentes et proviennent de milieux culturels très opposés.

Monaco ne possède pas d’école juive, bien que les deux synagogues proposent des cours de talmud torah le dimanche, ainsi que des activités pour les jeunes pendant les vacances.

Contrairement à Nice, où de nombreux juifs ne se sentent pas en sécurité, se promener avec une kippa n’est pas un problème à Monaco – les incidents antisémites sont extrêmement rares et la police est présente en nombre. Il y a environ un agent de police pour 70 habitants, soit quatre fois plus que la moyenne de l’Union européenne.

Cela donne une population juive relativement nouvelle et hétérogène. Les membres de la communauté juive sont polyglottes et issus de milieux divers et variés.

Le rabbin Daniel Torgmant prie à la synagogue Edmond Safra à Monaco, le 7 mars 2018. (Crédit : Cnaan Liphshiz/ JTA)

https://www.i24news.tv/fr/actu/france/1601619634-en-dehors-d-israel-monaco-compte-la-plus-grande-population-juive-par-habitant

 

« Soyez les bienvenus à Monaco, personne ne portera atteinte ici aux Juifs”

www.lepoint.fr 2017

Le Prince Albert II de Monaco a accueilli mercredi une délégation de la Conférence des Rabbins européens (CER).

“Les Juifs sont une partie importante de notre Principauté et je suis heureux que vous ayez choisi de vous réunir chez nous. Soyez les bienvenus à Monaco, personne ne portera atteinte ici aux Juifs”, a déclaré le quatorzième prince souverain de la principauté lors d’une rencontre dans son palais de Monte-Carlo.

Les rabbins ont participé à une cérémonie en souvenir des victimes de la Shoah enterrés dans le cimetière de Monaco. La délégation a également inauguré un magnifique bain rituel, Mikveh, dans l’immeuble de la communauté.

En 2015, le Prince Albert II de Monaco avait inauguré un monument en hommage aux déportés juifs monégasques à l’occasion du 73ème anniversaire de la rafle des juifs de la principauté.

Dans la nuit du 26 au 27 août 1942, 45 juifs ont été raflés à Monaco. 31 autres arrestations ont eu lieu en 1944, pendant l’occupation allemande. 16 juifs résidant à Monaco ont aussi été arrêtés mais cette fois, hors de la Principauté, puis déportés.

Sur ces 92 juifs arrêtés à Monaco et hors des frontières monégasques, on compte seulement 9 survivants.

Grâce au travail inlassable de l’historien Serge Klarsfeld, le Prince Albert accepta en 2006 d’établir une commission d’assistance aux victimes de spoliations, ouvrant la voie à un devoir de mémoire de la principauté sur cette période noire de l’histoire monégasque.

En 2013, le Prince Albert, en visite en Israël, s’était recueilli au Mémorial de Yad Vashem.

David Stern – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Monaco : le prince Albert demande pardon pour l’arrestation de juifs

Le prince Albert a demandé pardon lors de l’inauguration d’une stèle commémorative des arrestations de juifs à Monaco dans la nuit du 27 au 28 août 1942.

Résultat de recherche d'images pour "juifs de monaco"

« Une stèle commémorative, en souvenir de chacune de ces personnes, a été dévoilée le jeudi 27 août 2015 au cimetière de Monaco, en présence de SAS le prince et des autorités monégasques, civiles et religieuses », a indiqué le palais princier dans un communiqué.

Résultat de recherche d'images pour "juifs de monaco"

La cérémonie s’est déroulée en présence des représentants diplomatiques des pays dont étaient originaires les juifs déportés ainsi que certains de leurs descendants ou ayants droit. « Cette date a été choisie pour rappeler les arrestations opérées à Monaco dans la nuit du 27 au 28 août 1942 », précise le palais.

Ce jour-là, une rafle a lieu en l’absence du prince souverain Louis II et du ministre d’État (chef du gouvernement monégasque) Émile Roblot, en vacances en France et non informés, un événement détaillé en février dans un rapport d’experts revenant sur les arrestations de juifs en 1942 et 1944 à Monaco.

76 juifs déportés

Vichy obtient d’un haut fonctionnaire français faisant l’intérim la permission d’aller arrêter le 27 août 1942 des juifs réfugiés dans des hôtels à Monaco. Une rafle massive de juifs étrangers s’était en effet déroulée la veille en zone non occupée, notamment à Nice. Soixante-six personnes seront arrêtées. Parmi elles, 45 seront déportées (Polonais, Allemands, Tchèques, Autrichiens, Belges, Lituanien). Cinq survivront.

Lors d’une deuxième rafle, 31 personnes sont arrêtées par la Gestapo en 1944 (Français, Allemands, Polonais, Roumains, Autrichiens, Turcs, Argentins, Russe), dont 9 résidents monégasques. Deux déportés survivront. La principauté dénombre 76 juifs arrêtés sur son sol, puis déportés en 1942 et en 1944, mais elle a résisté à la plupart des injonctions antisémites dictées par le régime de Vichy et l’Allemagne nazie.

La cérémonie « fut l’occasion pour le prince Albert II de demander pardon pour l’intervention de la police monégasque pendant la rafle du 27 août 1942, faite en l’absence du prince Louis II et du ministre d’État », a indiqué le grand rabbin de France, Haïm Korsia, qui était présent. « Cette prise de parole marquera l’aboutissement d’une démarche initiée par le prince Rainier III en 1993 », a indiqué le palais princier.

www.lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.