Ce propagandiste fait le sale boulot pour AQMI et autres djihadistes que la présence française dans cette région dérange. Surtout que les forces des Opex ne se laissent pas déconcentrer de l’objectif! 

Le leader de la LDNA tente de brûler le drapeau tricolore devant l’ambassade de France au Mali

Par 

Auteur

/ Vendredi 18 septembre 2020 à 12:306

Sylvain Afoua. Capture YouTube

Le suprémaciste Sylvain Afoua a avancé le fait qu’il en avait le droit parce qu’il était « français » avant que la police malienne n’intervienne.

Nouvelle provocation de la part de Sylvain Afoua. Le leader de la LDNA (Ligue de défense noire africaine), qui préfère qu’on l’appelle Egountchi Behanzin désormais, a été filmé au Mali devant l’ambassade de France. On y voit le suprémaciste aux côtés d’une autre personne au t-shirt rouge, en train d’essayer de brûler le drapeau français. Essayer, parce qu’après s’être assuré qu’un troisième homme filmait bien la scène, Sylvain Afoua tente pendant de longues secondes, et sans réussite, d’allumer un briquet et de mettre le feu à l’étendard.

Il est ensuite rejoint par des militaires maliens qui viennent s’enquérir de la situation. Visiblement agacé, le leader de la LDNA qui dit lutter contre la négrophobie, rappelle qu’il fait ce qu’il veut parce qu’il est « français »« J’ai le droit d’être là. Nous sommes là, la France opprime le peuple africain », s’emporte-t-il. Ce après quoi, la vidéo se coupe.

«Action héroïque» Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, le collectif a expliqué qu’Egountchi Behanzin a été interpellé par la police suite à cet acte «contre la politique impérialiste au Mali». «Suite à l’action héroïque ce jeudi 17 septembre contre la politique impérialiste au Mali, le porte-parole de la LDNA a été arrêté en face de l’ambassade de France à Bamako [puis] conduit au commissariat du 1er arrondissement», peut-on lire dans ce communiqué. Egountchi Behanzin a été libéré dès le lendemain. Dans une nouvelle publication sur Facebook, l’organisation a qualifié cette libération de «camouflet pour l’impérialisme colonial français» et précisé qu’aucun militant n’avait été condamné suite à cette action : «Tout au plus le juge a réprimandé gentiment le trouble à l’ordre public», précise la LDNA.  Récemment, Egountchi Behanzin s’était fait remarquer en pénétrant dans les locaux de Valeurs Actuelles à la suite de l’affaire Daniele Obono. La LDNA et son leader dénonçaient «l’incitation à la haine anti-noirs» de la part de Valeurs Actuelles.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/78917-leader-ldna-arrete-bamako-apres-avoir-tente-bruler-drapeau-francais?fbclid=IwAR3MeVIcmjPXIH07QsffuN6W-FehorIgkm8n2tlg6ENqHv0RpyomTl-IvkI

SUR LE MÊME SUJET

Introduction dans les locaux de Valeurs actuelles

Il faut dire que l’homme n’en est pas à son coup d’essai. Dans le portrait qui lui était consacré au mois de juin, Valeurs actuelles rappelait ses nombreux coups d’éclats racistes contre la France. Il avait notamment déclaré que « la France est un Etat totalitaire, terroriste, esclavagiste et colonialiste ». En 2014, il avait été condamné à sept ans de prison pour « viol sur une personne vulnérable », et en 2019, à six mois de prison pour « acte d’intimidation envers un élu public ». Il s’en était pris à Patrick Balkany.

Plus récemment, à la suite de l’affaire Daniele Obono, la LDNA et son leader s’étaient introduits dans les locaux de Valeurs Actuelles pour dénoncer « l’incitation à la haine anti-noirs ». Ils avaient appelé à revenir. Si lui est suivi par plus de 27 000 personnes sur Facebook, son groupe la LDNA compte 135 000 abonnés sur le réseau social.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.