Macron voulait terrasser l’opposition, le docteur Frankenstein a accouché d’un Monstre (NUPES). Histoire de la livraison de la France aux extrêmes.

Il se croyait Docteur Jekyl, il finit en Mister Hyde, livrant la France aux extrêmes. A vouloir jouer avec l’ADN de la composition politique, il a généré un monstre, qui se retourne contre lui et surtout contre nous. A vouloir régner en maître, il a livré la France à un nouveau monstre, un monstre incohérent, antisémite, composé d’élus insoumis qui, je cite, « ne pleuraient pas pour ce qui s’est passé au Bataclan », un monstre imprévu qui va mordre la main de son maître et pratiquer l’obscurantisme et véroler la vie politique pour les 5 années à venir.

Et ce n’est que le début du cauchemar, car en 2027, faute d’un candidat providentiel au centre, nous aurons Le Pen ou Mélenchon au pouvoir. Macron aura définitivement parachevé l’œuvre politique de Mitterrand, en la poussant à son paroxysme. Tuer la droite et la gauche pour régner en maître. Ce calcul aurait pu fonctionner sur Powerpoint, en mode start-up, en présentant des calculs qui ne marchent que dans une vie extra-terrestre, malheureusement, même le premier imbécile venu en aurait déduit, qu’au final, en cas d’échec, il resterait uniquement les extrêmes. L’arrogance du pouvoir Macronien, qui couvre d’une ombre terrible sa soi-disant intelligence, qui en prend un coup ce soir, lui a permis de feindre d’oublier qu’il avait déjà été élu sur une erreur et une minorité en 2017 et que personne ne le désirait pour une second mandat, à part les plus de 70 ans qu’il a prétendu sauver du Covid, et qui l’ont porté au pouvoir en Avril, et que dès lors, ce calcul était le plus dangereux qui soit. Macron a tué la France politique, et nous offre un avenir périlleux pour le moins, mortel en réalité, pour les échéances de 2027.

Alors, mes amis, entrepreneurs, que faire ?

Si vous attendiez des réformes, celle qui ont été abandonnées par ce pouvoir après l’épisode des Giles Jaunes, et dont l’avenir de la France dépend, vous ne les aurez pas. La retraite. Le numérique et les technologies. Le commerce extérieur. Les réformes institutionnelles indispensables. Les réformes nécessaires pour rendre l’État efficient et plus léger. Rien de cela n’arrivera. Dès lors, après une légère embellie liée au post-covid, tout ce qui aurait pu survenir pour soutenir la croissance et assurer l’avenir de la France sera tué dans l’œuf par des NUPES dont les théories économiques sont proches des théories soviétiques des mauvaises années, mais aussi par le RN, dont la politique (si tant est qu’il y en ait une) économique connue reste celle du national-socialisme des grandes années, en clair, une politique de gauche absurde et dépassée.

Si vous avez besoin d’une base politique stable, dotée d’une vision afin de prospérer au bénéfice des Français, ce n’est clairement pas en France qu’il faudra la chercher. Nous allons avoir une guerre de tranchée entre NUPES et RN, d’une part et LREM de l’autre, dont la finalité sera de tuer dans l’œuf toute réforme qui pourrait profiter à l’entreprise et aux entrepreneurs.

Si vous voulez investir sur le temps long, ce qui nécessite stabilité et visibilité, ce n’est plus en France qu’il faudra investir. A l’heure de la Présidence Européenne, et de la guerre en Ukraine, ce Président va faire l’objet des moqueries de ses interlocuteurs, qui vont tourner en dérisoire celui dont l’arrogance irritait la plupart des interlocuteurs Européens. Un Président sans base, ne pourra servir de fondement à la politique de l’Europe. Faute de crédibilité. A sa venue, chacun tournera le regard, et au final lui tournera le dos, tournant en ridicule notre pays, qui perd ce jour le moindre crédit international.

Enfin, bien entendu, on peut imaginer que des mesures, prises à la faveur d’alliance anormales et invraisemblables, puissent aboutir à l’Assemblées, des mesures qui pourraient accroître les taxes, alourdir des charges des entreprises, tuer l’innovation sous prétexte de capitalisme rampant. A partir de ce jour, tout est possible, sauf l’espoir qui désormais doit disparaître du vocabulaire et des dictionnaires publiés en France.

L’avenir est désormais interdit et l’imprévisibilité de principe. Pour preuve, tous ces instituts de sondage qui nous annonçaient une majorité quasi évidente pour le second tour, ce qui devrait définitivement marquer la fin de leur utilité et poser de légitimes questions sur leur présence dans l’environnement politique. Ces instituts à qui la presse donne une importance démesurée, et qui guident les votes à la Présidentielles, faisant penser à chacun que les dés sont jetés et les résultats prévus d’avance, alimentant à la fois le vote utile, qui est le contraire de l’intérêt donné au vote, qui devrait être un choix profond et personnel et non un calcul, et l’abstention, car faute de possibilité de changer le résultat, pourquoi aller voter ?

6 Commentaires

  1. Cette fois ce n’est plus une histoire bien belge mais une grosse connerie à la française. Deux tours pour élire un président et deux tours pour une législative dont on connaissait à l’avance les résultats. Le premier tour pour détruire une droite extrême et le second pour mettre pratiquement au pouvoir une gauche extrême. La France sera-t-elle encore gérable avec une dette astronomique dont au final ce seront les générations futures qui en paieront le prix fort. Et les démissions seront à l’ordre du jour étant donné que lorsque le bateau coule les rats « foutent le camp ». Même la grande école des Administrations a été balayée. Monsieur Fillon est passé aux oubliettes avec l’acharnement imbécile de la justice et avec l’approbation très probable de l’Elysée. Même notre ami Zemmour, malgré les avertissements prémonitoires qu’il a adressé à la France n’a pas été ni entendu ni compris et relégué aux oubliettes de la soi-disant extrême droite. Et maintenant qu’en sera t-il du programme de ce président-bis? Et si on jouait aux dés?

  2. Il fallait défendre Fillon quand il était temps malgré ses fautes au lieu de cet ignorant en politique qui nous a amenés que des catastrophes des gilets jaunes au covid mal géré en passant par les grèves violentes et l’appauvrissement de la France surtout les retraités qui ont payé pour les salarié et enfin le monstre nazi rouge ou nupes plutôt nupeste

  3. Les entrepreneurs ont peur ? Quels entrepreneurs ? Les « joueurs de Monopoly » les yeux rivés sur leur tableur Excel ? Mais ce sont eux qui bénéficient de la banqueroute annoncée, non depuis Mitterrand mais depuis Giscard.
    Pour le reste, je suis assez d’accord. La Vème république est décédée avec l’EU. R.I.P.

  4. Macron n’aurait jamais dû prendre les commandes de la France , car il a imité le Mitterrandisme , depuis Mitterrand la France va très mal , agitant dès les premières élections le chiffon rouge du parti Front National pour rester au pouvoir , tout en taxant et ouvrant grand les frontières à l’immigration alors que le chômage faisait rage , 40 ans que cela dure , jusqu’au jour où cela va exploser avec un parti extrême , Mélenchon étant le plus dangereux, écœure nous le sommes ….

  5. C’est bien ce qui était voulu et orchestré….ne soyons pas naïf le bon et les méchants….c’est pathétiquement debile et con et on va en payer cher les conséquences. Peut-être vaut-il mieux relire Astérix et Obelix: la zizanie. Il était bien clairvoyant Rene Goscini.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.