L’Union européenne prend des mesures pour lutter contre l’antisémitisme

Il reconnaît la prévalence croissante de l’antisémitisme en Europe, en particulier dans le contexte de la pandémie de coronavirus, et qu ‘«une augmentation des incidents et des crimes de haine est une source de grande préoccupation».

Un organe central de l’Union européenne a adopté mercredi une déclaration pour lutter contre l’antisémitisme.

Le Conseil de l’Union européenne est composé de ministres du gouvernement des 27 États membres de l’UE, qui se réunissent pour légiférer et coordonner les politiques. Les ministres ont le pouvoir d’engager leurs gouvernements dans les actions convenues par le conseil, son principal organe de décision. La déclaration fait de la lutte contre l’antisémitisme une priorité de l’exécutif européen.

La déclaration désigne l’antisémitisme comme « une attaque contre les valeurs européennes », et dit: « Toute forme d’antisémitisme, d’intolérance ou de haine raciste est incompatible avec les valeurs et les objectifs de l’Union européenne et de ses États membres et doit être combattue par une action décisive au niveau européen et national. « 

Il affirme qu’il en va de «la responsabilité permanente et partagée des États membres de protéger et de soutenir activement la vie juive». Il reconnaît également la prévalence croissante de l’antisémitisme en Europe, en particulier dans le contexte de la pandémie de coronavirus, et qu’une «augmentation des incidents antisémites et des crimes de haine est une source de grande préoccupation».

La déclaration appelle les États membres à engager un « dialogue continu avec la communauté juive en vue d’assurer des niveaux appropriés de sensibilisation à la sécurité, une formation spécifique pour le personnel de sécurité et les agents des forces de l’ordre, l’échange des meilleures pratiques et la mise en œuvre approfondie des mesures appropriées pour garantir la sécurité des institutions juives. « 

En ce qui concerne la croissance du discours de haine antisémite, en particulier sa diffusion en ligne, «les crimes commis en ligne devraient être punis tout comme les crimes hors ligne le sont et doivent être traités de manière adéquate au moyen de poursuites efficaces et d’autres mesures», indique la déclaration. « Les propos haineux illégaux et le contenu terroriste en ligne doivent être supprimés rapidement et systématiquement par les fournisseurs de services Internet, conformément au cadre juridique et non juridique pertinent. »

La déclaration appelle également à la collecte systématique de données sur les incidents antisémites afin de « développer, mettre en œuvre et suivre les progrès sur les stratégies globales adaptées et les instruments éducatifs », et pour une éducation accrue sur l’Holocauste comme « l’un des outils les plus importants pour prévenir les -Préjugés sémitiques. « 

Le Conseil européen devrait adopter formellement la déclaration lors de sa réunion de deux jours commençant le 10 décembre (1ère bougie de Hannoukah).

Le ministère israélien des Affaires étrangères a salué cette décision, affirmant que l’État juif « se félicite de la déclaration du Conseil de l’UE soulignant la place centrale de la lutte contre l’antisémitisme dans l’agenda européen ».

Le ministère a ajouté: « L’adoption reflète une position forte concernant les actes antisémites, y compris les attaques antisémites physiques et numériques. »

Le Congrès juif mondial, qui travaille depuis des années avec les dirigeants de l’UE sur la codification des mesures de lutte contre l’antisémitisme aux niveaux des États membres et locaux, a applaudi cette décision.

« Cette déclaration est un pas en avant important pour faire de l’Europe un meilleur endroit pour les Juifs », a déclaré le président du CJM Ronald S. Lauder dans un communiqué. « Il incombe désormais aux États membres d’appliquer les politiques et la compréhension énoncées par l’Union européenne dans chacun de leurs pays, de veiller à ce que le fléau de l’antisémitisme soit traité, que les auteurs soient poursuivis dans la plus grande mesure de la loi. , et que notre prochaine génération apprend que la haine est inacceptable. « 

 JNS.org.

3 Commentaires

  1. L’UE prend des mesures pour lutter contre l’antisémitisme?
    Ah ah ah laissez-moi rire un peu. Que cette organisation commence par condamner l’étiquetage des produits venant de Judée Samarie. Ensuite qu’elle arrête de subventionner l’AP de Mahmoud Abbas. Et puis pour finir virer Josef Borell le grand ami des iraniens. Voilà comment lutter contre l’antisémitisme.
    ROSA

  2. D’un côté l’UE tente de voter des lois contre l’antisémitisme délirant qui la ronge, et de l’autre, elle vote pour toutes les résolutions très anti-israéliennes à l’ONU.
    Malgré tout, l’Allemagne est plus cohérente que la France qui a toujours le cul entre deux chaises, et qui a du mal à actualiser son cerveau, toujours coincé dans cette politique arabe de la France, qui n’existe que dans les rêves chimériques des Roquets d’Orsay….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.