Les Vigilants et l’OJE aux côtés des victimes d’antisémitisme

0
747

Hier avait lieu la confrontation judiciaire de deux femmes, une voisine antisémite et une dame soutenue, sur le plan judiciaire et à titre gracieux, par l’Organisation Juive Européenne, et à toutes fins utiles, par le collectif des Vigilants. En effet, des tentatives d’intimidation, dans le quartier, menaçaient la plaignante et il était logique d’assurer sa protection immédiate, afin que M. assiste à ce procès dans la sérénité la plus complète que possible. Elle explique les circonstances qui l’ont menées à déclencher et à mener jusqu’au bout cette procédure.

Aucun acte, aucune parole n’est banale. Nous devons tous suivre son exemple : avec l’antisémitisme au quotidien, tolérance zéro!

Un grand Merci à M. pour sa détermination et son courage face aux menaces à peine voilées

JForum avec le collectif de Vigilance et les avocat(e)s de l’Organisation Juive Européenne (OJE)

Injures publiques antisémites à la boulangerie : Le combat de l’OJE contre l’antisémitisme au quotidien.

Me Charlotte Liwer et Me Anaïs Ayache, Avocates pénalistes, ont assisté Mme H. victime d’injures à caractère antisémite alors qu’elle se trouvait dans une boulangerie en plein cœur du 16ème arrondissement de Paris.

L’OJE combat cet antisémitisme décomplexé qui conduit une femme à injurier, au vu et au su de tous, une autre femme, de manière totalement gratuite, sans qu’aucun différend ne les ait jamais opposé, et ce uniquement parce qu’elle est juive.

Nos Avocates ont accompagné la victime depuis le dépôt de plainte, jusqu’à l’audience qui s’est tenue hier devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de PARIS.

Elles ont rappelé aux Magistrats la sinistre réalité des citoyens juifs qui se font agresser quotidiennement, tant verbalement que physiquement.

Notre rôle à l’OJE est de ne rien laisser passer et de rappeler à nos juridictions que les belles paroles politiques sur la lutte nécessaire contre l’antisémitisme doivent désormais se traduire par des sanctions fermes et sans équivoque.

L’affaire a été mise en délibéré au 9 mai 2019.

ON NE LÂCHE RIEN

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Par contre, dans d’autres salles de tribunal, les débats ont été loin de demeurer sereins et raisonnés : 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.