Les pays européens de l’OTAN veulent se procurer des F-35

8
20786

Les États-Unis vont tenter de convaincre quatre autres pays européens de se procurer des avions F-35 PAR 

Plusieurs pays européens membres de l’Otan ont déjà choisi l’avion de combat dit de 5e génération F-35 Lightning II pour moderniser leur aviation de combat.

Tel est le cas du Royaume-Uni, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Norvège et, plus récemment, du Danemark et de la Belgique.

D’autres pourraient suivre, comme la Finlande ou la Suisse, deux pays qui ne sont pas membres de l’Otan.

Mais, alors que la livraison des 100 F-35A commandés par la Turquie est plus que jamais incertaine en raison du choix d’Ankara de se doter du système russe de défense aérienne S-400, les États-Unis cherchent d’autres marchés potentiels pour l’avion conçu par Lockheed-Martin. Ce qui laisse à penser qu’il s’agit de trouver une compensation au contrat turc…

Ainsi, selon le vice-amiral Mathias Winter, le responsable du programme F-35 au Pentagone, qui s’est exprimé sur ce sujet lors d’une audition parlementaire, il serait question de convaincre l’Espagne, la Pologne, la Grèce et la Roumanie d’acquérir des F-35 à moyen-terme.

Singapour, qui a déjà fait un premier pas via une commande de quatre appareils de ce type à des fins d’évaluation, est aussi dans le lot, de même que les Émirats arabes unis.

S’agissant de la Pologne, la cause semble entendue, même si un appel d’offres portant sur 32 appareils a été lancé, dans le cadre du programme Harpia.

En effet, Varsovie a déjà fait savoir sa préférence en faveur d’un avion « 5e génération » pour remplacer les MiG-29 et les Su-22 de ses forces aériennes. Aussi, le choix d’un autre type de chasseur-bombardier serait surprenant.

Pour la Roumanie et la Grèce, tout dépendra des conditions financières qui leur seront proposées.

En mars, Bucarest a confirmé son son intention de se procurer 32 F-16 supplémentaires [neuf et/ou d’occasion], afin de renforcer ses 12 exemplaires en service au sein de la Forţele Aeriene Romane.

Reste que l’acquisition de ces derniers aura demandé beaucoup de patience… dans la mesure où il a fallu au gouvernement roumain jongler avec les contraintes économiques pendant longtemps.

Le cas de la Grèce est légèrement différent. Certes, même au plus fort de la crise économique qu’a traversée ce pays, l’effort de défense grec a toujours été supérieur à 2% du PIB, comme l’exige l’Otan.

Seulement, son PIB s’étant contracté de 25%, le montant de ses dépenses militaires s’en est trouvé mécaniquement réduit, passant de 6 à 4 milliards d’euros entre 2009 et 2018. Reste qu’Athènes a déjà engagé la modernisation de son aviation de combat, avec la décision de porter 85 de ses F-16 au niveau Block V [ou Viper], le dernier développé par Lockheed-Martin. Et la facture est déjà importante [1,3 milliards de dollars sur 10 ans].

Cependant, le ministre grec de la Défense, Evangelos Apostolakis, a dit envisager la possibilité d’acquérir des F-35, justement dans le cadre des efforts pour améliorer les capacités des forces aériennes du pays.

« Au-delà de la mise à niveau des avions de combat F-16, nous sommes en train de choisir un nouvel avion pour la Grèce, afin de pouvoir passer progressivement à la nouvelle génération d’avion », a en effet déclaré M. Apostolakis, lors d’une conférence de presse donnée sur la base aérienne d’Andravida. « La déclaration [faite au Congrès américain] va nous aider dans cette perspective. Nous allons examiner tous les éléments et voir ce qui va arriver », a-t-il ajouté.

Quant à l’Espagne, une offre américaine ne pourrait porter que sur des F-35B [la version dite STOVL, à décollage court et à atterrissage vertical]. En effet, si l’Armada veut conserver des capacités aéronavales, elle n’aura guère le choix pour remplacer ses actuels AV-8 Harrier II… Mais, d’un autre côté, Madrid participe aussi au programme de Système de combat aérien du futur [SCAF], lancé conjointement par la France et l’Allemagne. Et cela peut donner lieu à quelques… interférences.

PAR LAURENT LAGNEAU

opex360.com 

8 COMMENTS

  1. La raison principale du maintien de l’OTAN est de faire tourner l’industrie de défense des USA. Donc ils mettront tout en oeuvre pour çà.

  2. Pourquoi voudraient-ils tous ce sous-marin? Encore, la France, on comprendrait, ayant la 2e ZEE au monde, on pourrait, comme le Japon, inaugurer la saison de pêche, d’ailleurs, leur F-35 a plongé plus profond qu’un sous-marin de classe Triomphant ou Barracuda! Naval Group/DCNS vont être jaloux : 1.500m de profondeur! Et ça plonge plus vite qu’un Boeing 737max

    gigi : les Mirage français, tout comme les Mystère-IV, Super-Mystère B2, Ouragan ou Vautour on surtout permis à Israël de ne pas se faire démolir mais au contraire, de mettre la pâtée aux envahisseurs, L’industrie française n’est pour rien dans l’embargo, d’un côté, il y a le grand con de Charlot, de l’autre, le Mossad y a un peu mis du sien : initialement, c’était une mesure temporaire afin de protester contre le bombardement de l’aéroport civil de Beyrouth, ce qui n’est pas passé du tout, c’est qu’il y avait une flopée de bateaux patrouilleurs bloqués et le Mossad est passé pendant la nuit histoire de les ramener en Israël… ça, c’est pas passé du tout, faut remettre l’église ou la synagogue au milieu du village! Le Mossad aurait un peu attendu que ça se tasse, ce serait vite passé. Z’ont voulu la jouer comme ça, ils s’attendaient à quoi comme retombées?
    De +, vous croyez qu’ils ont mis les pattes sur les plans du Mirage de quelle façon? Ni le KGB, ni la CIA n’y ont réussi. Au cas où vous ne le sauriez pas, Marcel Dassault était juif et a passé des vacances à Buchenwald, son vrai nom était Bloch et il l’a changé en 1946 en prenant comme patronyme le nom de code de son frère dans la résistance… Et puis, pour une boutique connu pour ses avions de guerre, ça sonne…

    D’autre part, laissez moi vous rappeler que Dimona n’est autre qu’une copie de Marcoules, un petit réacteur qui a produit assez de matières fissiles pour que la France aie de quoi monter 3.000 tête nucléaires si l’envie prenait, d’ailleurs, quand F.Holland a parlé de “358 têtes actives”, ça voulait dire prêtes à être tirées sur son ordre sous 2 minutes, les têtes en service, c’est environ le double et vu les démantèlements qui ne sont pas à la bourre, genre les trucs d’il y a 2 générations, ça incite à estimer qqch autour de 500 têtes en stockage, autant dire que quand Jimmy Carter parle d’Israël ayant 400 têtes et Colin Powell parlant de 200 de plus d’1 mégatonne, quand on sait ce que Marcoules a produit, qu’on recoupe avec le budget israélien, on se dit que ce genre de nombre de bombes A et de bombes H qui jouent à cache cache n’est pas irréaliste du tout.
    D’autant qu’il n’y a pas que les plans du Mirage qui sont passés : le missile balistique Jericho-I, c’est aussi de chez Dassault.
    Que je sache, Nixon aurait bien laissé crever Israël en 1973… Quand Meir et Dayan ont bien montré aux satellites US que les champignons à la sauce Hiroshima allaient pousser, Nixon a ordonné fissa la livraison de missiles Sidewinder et Sparrow et a fait envoyer des F-4 de l’USAF et de l’USN où seules les cocardes US avaient été changées pour l’étoile de David, mais pas le camouflage Vietnam, et ce pendant que Kissinger prévenait Nasser de se calmer en lui expliquant pourquoi ils remplaçaient le matos démoli avec un “they’re about to go nuclear”.

    En plus, niveau embargo, ils sont où les F-22 et les missiles de croisière Tomahawk? Les US n’ont pas plus délivré de sous-marins et nombre de trucs. Les missiles Jericho-II/III furent dérivés du missile Dassault et IAI doit dans un sens ses capacités actuelles à cet embargo et aux transferts de technologie Dassault, alors merci pour l’hypocrisie dont vous faites preuve.

    “C’est dommage car le rafale aurait eu grandement besoin d’être mis en valeur.”
    => De toutes façons, vu le prix d’achat et à l’usage, la Knesset à mis un stop aux achats supplémentaires de F-35… Il reste quoi comme avion de 5e génération abordable financièrement?
    Su-57, J-31 ou Rafale.
    L’Inde a largué le Su-57 bien qu’ayant payé le + gros de la R&D, il n’est pas si furtif que ça et semble merdouiller presque autant que le F-35. Le J-31, c’est rien d’autre qu’une version bi-réacteur du F-35 proposée par LM : les Chinois ont piraté 40To sur les serveurs LM. Faut pas attendre des merveilles de ça non plus, ça reste du 4 missiles air-air.
    Reste le Rafale, certes, la furtivité passive est présent mais pas aussi poussée, tant mieux car il a une furtivité active qui efface les retours d’ondes radar par déphasage à 180° en temps réel.
    Tout ce qu’un F-35 est sensé faire sans y arriver, le Rafale le fait et pour la moitié du prix d’achat et moins du tiers à l’usage, et ça coute la moitié du F-16 à l’heure de vol alors que des dires des pilotes de F-22 qui s’y sont frottés, le Rafale est leur égal en supériorité aérienne, d’ailleurs il a bouffé aussi tout cru les F-15, F-16, Super-Hornet, Typhoon, Gripen et Flanker…
    De +, vu qu’il y a quand même environ 300 F-15 et F-16 qui commence à avoir un coup de vieux, remplacer tout ça par du Su-57 ou J-31, là les Yankees seront vraiment furieux alors que par exemple 285 Rafale (15 squadrons + 15 en réserve), les US ne seront certes pas contents mais ils accepteront, d’autant qu’ils n’ont rien à proposer au même niveau et ils le savent très bien tout comme ils savent très bien qu’Israël ne peut se permettre des systèmes d’armes douteux et de surcroit hors de prix.

    D’autre part, Dassault a été clair avec l’Inde : transfert de technologie à 100% pour 200 commandes sans sur-frais. Ajoutons que l’Inde a déjà fait intégrer le HMD Elbit et les missiles/bombes israéliens sur Rafale, IAI y gagnerait certainement à produire 285 Rafale en plus des miettes sur un programme F-35 qui semble de + en + compromis avec une USAF qui veut déjà faire des coupes dans les commandes alors que seulement 300 ont été livrés.
    Elta et Elbit n’auraient guère de mal à produire les systèmes Thalès sous licence sans compter qu’avec les codes source et du Rafale, et du F-35, ils pourraient faire leur propre cuisine si des aspects du F-35 s’avéraient être mieux ce dont je ne suis pas persuadé.
    Il suffira ainsi d’ouvrir une usine de moteurs à même de produire le M88/Kaveri-K9+ de 98kN concocté pour l’Inde et wala, Tsahal aura une plateforme qui fait à la fois F-22, F-35 et le taf de trois F-16 vu le nombre de sorties possibles par 24h et ce, complètement faite en Israël donc sans risque d’embargo…

    En +, avec l’usine de F-16 fermée et le F-15X à 100M$, c’est mort pour du remplacement 1:1

  3. C’est sûr , c’est un bon choix ! …. qualités prix & armements , au pire ils arrivent même à se tirer dessus ! C’est clair y a pas mieux sur le marché, il faut acheter en masse (pour la remise bien-sûr).

  4. Les avions sont comme les chars d’assaut, leurs qualités intrinsèques sont naturellement importantes, mais ce qui compte aussi c’est leur adaptation aux besoins spécifiques du pays qui les achète ou qui les construit, mais aussi à la qualité des équipages qui sont aux commandes.

    Les mirages français ont connu la célébrité grâce, en grande partie, à l’usage qu’en ont fait les pilotes israéliens. L’industrie d’armement française en a bien profité et pour remercier les israéliens, un embargo a été décrété contre eux. C’est dommage car le rafale aurait eu grandement besoin d’être mis en valeur.

  5. @ ” La Suisse se trouva, dès sa naissance, puissance militaire : son sol, sa pauvreté, ses alentours, tout l’appelait à être guerrière, mais à ne l’être que pour se défendre ” .

    J’en connais un autre .

    • Bonaparte : vu les budgets, ni la Suisse ni la Finlande ne peuvent s’offrir le F-35, et surtout pas la Finlande : 5 millions d’habitants… Quant aux Suisses, si le F-35 sortait, tout y est trop public, ils vont vite faire une votation et le rejeter comme le Gripen… La Suisse a SURTOUT besoin de police de l’air, y compris à descendre dans les vallées encaissées, de pouvoir patrouiller longtemps durant les sommets internationaux et faut être STOL au passage. Le F-35A coute le double du Rafale et est un fer à repasser volant façon F-105 avec la vitesse d’un F-5…
      En + il faut proposer des systèmes SAM dans le package… Vu la taille du pays, l’EuroSAM MAMBA a 6x la portée du Patriot PAC-3 et coute le quart du S-400 par batterie et ça vous shoote un Scud, un P-800 Oniks/BrahMos aussi bien que s’il y en avait encore, un SR-71…
      Ce qui vaudrait le coup serait d’ajouter le radar Thales GS-1000 qui voit du furtif à 1000km et installer ça dans un dirigeable de chez Flying Whales (Safran+ONERA) : ça serait monstrueux comme AWACS et très économique, d’ailleurs, on ferait bien d’y penser pour nous.
      à savoir : le meilleur radar du NORAD des 50’s/60’s fut monté dans l’enveloppe d’un dirigeable Goodyear.

  6. Les USA imposés à ses alliés d’acheter cet avion qui coûte trop cher et qui n’a pas des qualités qu’on lui vante avoir. Si seulement les USA arrêté d’intimidé les gens, aucun pays n’achetera le F:35.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.