Les palestiniens doivent retourner dans leur pays d’origine ©

C’est la Turquie qui pourrait bien être leur prochaine destination, d'où ils ont principalement afflué au XVIIème siècle, selon les statistiques existantes de peuplement

6
241
logojusticebertrand-45-c0a62
Le 16 février 2016, l’institut Memri a révélé la solution au problème palestinien livré par le représentant palestinien auprès du Conseil de l’Onu. Selon Ibrahim Khreisheh « tous les Juifs vivant en Israël devraient retourner dans leurs pays d’origine ». Selon lui, le problème palestinien résulte précisément de ce que : « les Juifs sont venus en Palestine de l’extérieur de la région, l’ont colonisée et y ont établi leur Etat ». Il a alors repris la proposition faite par Vladimir Poutine invitant les juifs d’Israël de revenir s’établir en Russie. Il en a conclu que les juifs doivent retourner dans les pays dont ils sont originaires : « Et ensuite, nous, les Palestiniens, pourrons recommencer à vivre comme avant ». En réalité, ce sont plutôt les palestiniens qui devraient retourner dans leur pays d’origine pour régler une bonne fois pour toute, le conflit que l’on nomme (depuis les années 70) « israélo-palestinien ».
chiffres_jerusalem
Pour Ibrahim Khreisheh, les juifs ne sont que des occupants sans droit ni titre, venus voler les terres des palestiniens qui doivent, du fait de leur statut de conquérant, retourner vers un autre endroit du monde, dont ils sont précisément originaires.
Bien évidemment, il n’appartient pas aux juifs de retourner dans les pays de diaspora où ils étaient préalablement établis, mais au contraire, aux palestiniens de retourner dans le pays dont leurs ancêtres sont originaires.
Le concept de « palestiniens » est tout récent. Il date de la seconde Charte de l’Olp de 1967, entrée en vigueur en 1968. Auparavant, les populations arabes de Palestine se considéraient elles-mêmes comme les « arabes de Palestine » comme le sont les arabes du Liban, les arabes de Syrie, les arabes d’Iraq, les arabes d’Egypte, les arabes de … à la suite de la perte des guerres des pays arabes, et surtout celle de 1967, la Charte de l’Olp a préféré recourir au concept « d’arabes palestiniens » puis de « palestiniens », symbolisant un lien indestructible entre le palestinien et sa terre.
Aussi, le conflit qui était « israélo arabe » est alors devenu « israélo palestinien », surtout après la défaite des pays arabes lors de la guerre du Kippour. A compter de cette époque, les arabes de Palestine ont préféré se placer sur le terrain du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes pour détruire Israël, compte tenu de ce que la destruction militaire d’Israël était plus complexe à mettre en œuvre.
Pour autant, et si l’on reprend la démonstration du représentant palestinien de l’Onu, il appartient aux palestiniens de retourner dans leur pays d’origine pour régler une bonne fois pour toute le confit au Moyen Orient. En effet, les palestiniens sont des descendants de conquérants ou d’envahisseurs étrangers.
Rappelons tout d’abord que les Palestiniens de la bande de Gaza sont des Arabes venus du temps de la colonisation islamique de la région, et ils ne sont en rien les descendants des Philistins, peuple de la mer venu s’établir (c’est-à-dire occuper selon le vocable palestinien) sur la terre de Canaan après leurs déconvenues avec les Égyptiens ». Mais, soyons larges, pourquoi pas? Il conviendrait donc, pour les palestiniens de la Bande de Gaza, qu’ils  refluent vers La Mecque, la Péninsule Arabique, voire, qu’ils reprennent leur bateau vers l’Egypte ou vers le pays où les vents les mèneront.
S’agissant des palestiniens qui ne sont pas originaires de la Bande de Gaza, le seul nom de « palestiniens » qu’ils se donnent justifie leur éviction puisque le nom « Palestine » a été donné à la région par Hadrien, Empereur (et envahisseur) Romain en 135 de l’ère vulgaire. Si les arabes du Moyen Orient qui se disent « palestiniens » se reconnaissent comme tels, c’est qu’ils en sont les héritiers directs. Il conviendrait donc, selon la logique  du représentant palestinien de l’Onu, de les renvoyer en “Italie” ou n’importe quelle autre région de l’ancien empire romain.
Il conviendrait néanmoins de vérifier s’ils ne sont pas venus lors de la précédente invasion, en l’occurrence celle des grecs en 400 avant l’ère vulgaire. En pareille hypothèse, les palestiniens concernés pourraient retourner en Grèce.
Il se peut très bien également que leur venue soit plus récente.  S’ils sont les descendants des envahisseurs Arabes qui, après la prise de Damas en 635 se sont vus accordés la Syrie et la Palestine en 636, il conviendrait de les réexpédier en Arabie saoudite.
Pour les palestiniens descendants des Croisés de 1099 venus établir le Royaume latin de Jérusalem en 1100, les conditions de leur retour se compliquent légèrement dans la mesure où, préalablement à leur départ, il conviendra de reprendre leur généalogie pour connaître le pays vraisemblablement européen de provenance de leurs ancêtres.
Pour tout ce qu’il en est des « palestiniens » dont les ancêtres sont venus à compter de 1516 (date de la domination ottomane), c’est la Turquie qui pourrait bien être leur prochaine destination, d’où ils ont principalement afflué au XVIIème  siècle, selon les statistiques existantes de peuplement.
Enfin, pour les palestiniens venus s’installer à l’époque du mandat britannique, un retour en Angleterre serait vivement conseillé.
Restera alors à régler le cas des palestiniens pour lesquels il n’a pas été trouvé l’origine de « l’envahisseur conquérant », ce qui implique que les ancêtres sont vraisemblablement nés dans cette partie du monde.
Dans ce cas, il suffira de se souvenir qu’une partie des palestiniens est issue du peuple Juif, descendants des tribus hébraïques et des Moabites et Edomites qui ont embrassé le Judaïsme à l’époque du Roi David avant d’être convertis de force à l’Islam.
Pour ces derniers, et compte tenu de leurs origines juives antérieures à leur conversion de force à l’Islam, il serait possible d’envisager une conversion au judaïsme, ce qui constituerait, non pas un retour géographique mais une véritable téchouva c’est-à-dire un retour spirituel.
Grâce à Ibrahim Khreisheh, le problème israélo palestinien serait enfin solutionné puisque dans cette partie du monde, il ne resterait que les juifs qui ont immigré en Israël (avant et après 1948), ainsi que les descendants des populations juives deux fois millénaires qui se sont maintenues sur le territoire.
Ces derniers pourraient, avec l’autorisation du représentant palestinien de l’Onu, inviter les membres de leurs familles disséminées dans le monde depuis 2 000 ans, à les rejoindre. Ibrahim Khreisheh représentant du peuple palestinien à l’Onu ne serait plus considéré comme énonçant des inepties, mais bien comme l’un des plus grands sionistes de tous les temps, suscitant la reconnaissance éternelle du peuple juif qui n’a jamais envisagé une telle opportunité.
L’une des thèses absurdes des palestiniens tient au fait que les juifs seraient des occupants (où des colons selon les termes relayés par la presse), qui n’ont rien à faire dans cet endroit du monde. Attention : elle pourrait se retourner contre eux.
Bien évidemment, il semble difficile de demander aux palestiniens de retourner dans leur pays d’origine. Il est donc préférable de cohabiter aux côtés l’un de l’autre, sans violences, et dans une dynamique « gagnant – gagnant ».
(Cet article est tiré d’une analyse sur la « théorie absurde d’Ahmadinejad » publiée dans Désinfos  le 10 janvier 2007)  
Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

6 COMMENTS

  1. Quand bien même les juifs reviendraient dans “leur pays d’origine” , ça ne résoudra pas le problème, car le “PROBLEME” ce sont “LES PALESTINIENS” et rien d’autre ! ils veulent tout simplement jeter les juifs à la mer,comme en 39/40 où la légion arabe combattait aux côtés des nazis, contre les juifs, qui étaient brûlés, massacrés, et ce dans toute l’Europe, on ne peut pas vivre éternellement dans le mensonge, le pays d’Israel est bien le pays des juifs, et ce sera TOUJOURS AINSI ! l’OLP est pétrit de haine tout comme l’était Hitler, ils finiront tous comme lui. (on ne peut pas servir D….et mamon

  2. 500 ans de domination turc au moyen orient….ont foutu LA MREDE DANS CETTE REGION….LA VERITE EST LA….N’EN DEPLAISE A CERTAINS….ET A LA BANDE DE BOURRICOTS QUI LES SUIVENT …..

  3. Pas un jour ne s’écoule sans qu’une “Mise au point historique” rigoureuse et techniquement parlant irréprochable ,nous explique le mensonge , le mythe palestinien qui tourne à l’islamo-fascisme .
    Je dirais heureusement , D soit loué que le masque tombe et que l’Occudent est pris au piège de ses compromissions innombrables avec ce mensonge éhonté , et paie le prix fort de ses pressions criminelles sur L’Etat d’Israel et de ce fait, le seul Etat qui combat depuis 67 ans tous les Ismes de la planète et finit par en triompher, comme le Marxisme, Le Communisme et bien-sûr l’Islamisme apparaît non pas comme l’Etat juif ou l’Etat des juifs mais” le Juif des États !”

    On veut l’enfermer , pour continuer à manipuler les anciennes colonies , servir d’intermédiaire incontournable , eh bien depuis les printemps arabes , les états et les populations arabes se réveillent et decouvrent qu’Israel n’est pas “le problème” mais “la Solution” Quand la Chine s’éveillera…”Roger Pierrefitte Quand le Monde Arabe s’éveillera …..et il se réveille petit a petit petit ….et Israel lui sert d’exemple n’en déplaise à l’Europe qui étiquette à tout va ….
    Mais c’est trop tard diront certains car l'”Intermédiaire ” à perdu son “Mandat”

    Je propose donc que dans les pays du Monde libre on programme des colloques , des forums des débats télévisés des cursus d’histoire contemporaine sur la Géopolitique du Proche Et Moyen Orient sur des bases intangibles et non frelatées aux sources de la désinformation ambiante bienveillante et historiquement mensongère .

  4. Il est bien connu que quand les arabes mettent le pied sur un territoire ce territoire leu appartient (c’est ce qui en train de se passer en Europe avec l’immigration musulmane de peuplement grâce au regroupement familial mis en place par valery giscard d’estaing en 1976) donc les palestiniens qui ne sont en rien des palestiniens mais des arabes venus de jordanie, du liban, de syrie, d’irak, d’égypte etc doivent retourner dans le pays de leurs pères car dans la situation actuelle aucune état palestinien a coté de l’état d’Israël ne pourra exister tant que les palestiniens ne reconnaitront pas l’état Hébreux et tant qu’il ne cesserons pas de scander qu’il veulent le détruire et jeter les juifs à la mer ! si il y a bien une doctrine qui doit être détruite c’est bien l’islam, une foi cela fait les arabes pourront vivre comme nous tous. En fait il faudrait qu’il reviennent à la raison et qu’il adoptent une de nos religion, (Judaïsme, Christianisme, Évangélisme) mais je crains fort que si un jour l’islam est détruit, cela provoque un suicide de masse chez les arabes.

  5. il parait difficile d’envisager une coexistence avec des Arabes étant donné qu’ils ont collaboré avec les Nazis sous l’uniforme des Waffen-SS dans le but d’exterminer les Juifs pendant la guerre de 1939-1945, et cela d’autant plus que la Charte des “Palestiniens” de l’OLP stipule clairement que leur but c’est de détruire Israël pour jeter les Juifs à la mer; à cet égard, je ne comprends pas que BiBi Nétanyahou qui a souvent l’occasion de prendre la parole devant l’assemblée générale de l’ONU , n’insiste pas davantage sur ce point capital pour faire comprendre au monde entier que la création d’un Etat “Palestinien” est devenu, non seulement impossible à envisager mais que, bien au contraire, les Arabes de Palestine devraient être déboutés de leurs prétentions territoriales sur la Judée-Samarie sur la base du même motif que celui qui a servi à démanteler l’empire Ottoman qui avait collaboré avec les Allemands pendant la guerre de 1914-1918; il n’est pas trop tard pour envisager une telle issue, étant donné que les “crimes contre l’humanité” sont imprescriptibles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.