Document iranien : ce sont les concessions américaines à l’Iran dans le cadre de l’Accord nucléaire.

Biden, les démocrates, et les juifs libéraux, se sont donné pour mission de détruire les acquis de Donald Trump, et cela cout que cout. Le gouvernement Lapid-Bennett entend être plus docile avec les Etats-Unis. Où va mener cette docilité là est la question.

Un rapport soumis par le ministre des Affaires étrangères Zarif au parlement iranien détaille une série d’assouplissements des sanctions promises à Téhéran, notamment le retrait des gardiens de la révolution de la liste des organisations terroristes.

Depuis leur entrée à la Maison-Blanche, le président américain Joe Biden et son équipe de démocrates sont perçus comme les valets et les courtisans du régime des ayatollahs sanguinaires, dans le but de ramener l’Iran à l’accord nucléaire.

Par ailleurs, mardi, les Américains ont même annoncé que le secrétaire d’État Anthony Blinken avait signé un document qui permettrait à Téhéran d’utiliser leurs sources de financement « gelées » pour régler les dettes envers la Corée du Sud et le Japon. « L’approbation ne permet pas le transfert de fonds vers l’Iran », a tenté d’expliquer le secrétariat, « le but est de satisfaire les entreprises coréennes et japonaises, et d’honorer leur respect des sanctions ».

Mais dans les coulisses, il semble que cette décision fasse partie d’un ensemble de gestes beaucoup plus vaste qui pourrait être fait bientôt. Il y a environ un mois, le 21 juin, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a comparu devant le parlement à Téhéran et leur a fourni un document de 264 pages intitulé : « Le 22e rapport sur la mise en œuvre de l’accord nucléaire, y compris les récents développements dans les négociations. « 

À l’intérieur du document, obtenu par l’Union nationale pour la démocratie en Iran (NUFDI) et traduit par lui, se trouve un chapitre de quatre pages sur « les contacts de Vienne, qui sont conformes à la politique du système », dans lequel le ministre iranien des Affaires étrangères détaille toutes les sanctions qu’il prétend que Washington a déjà accepté de supprimer.

La première question sur laquelle des accords importants ont déjà été conclus est le secteur financier et les banques. Les États-Unis ont déjà convenu qu’un retour à l’accord nucléaire permettrait de reprendre les échanges avec le gouvernement iranien, la banque centrale d’Iran, ainsi qu’avec les institutions économiques iraniennes et les hommes d’affaires locaux, chose qui empêche les investissements étrangers.

Un autre domaine très troublant pour les Iraniens est l’industrie pétrolière et gazière. Selon Zarif, les États-Unis ont déjà accepté de lever les sanctions sur cette question afin que les exportations et les importations puissent être autorisées – et même les investissements étrangers qui encourageront ce qui se passe dans cette industrie. Il sera nettement plus facile de souscrire une assurance lorsqu’il s’agit du commerce des ressources naturelles.

Dans le même temps, tout le commerce maritime iranien, directement touché par les sanctions, sera relancé : les pétroliers pourront à nouveau naviguer librement, sans aucune restriction ; les navires étrangers pourront accoster dans les ports iraniens et utiliser leurs services – librement et l’industrie aéronautique iranienne bénéficiera de l’absence de restrictions sur la vente et l’achat d’avions et de leurs pièces détachées.

Parallèlement, les industries iraniennes locales profiteront de la possibilité de commercer librement le fer, le métal, l’aluminium et de nombreux autres alliages, et l’industrie automobile pourra vendre, fournir et importer sans aucun problème.

Après la défaite de Trump, les courbettes aux ayatollahs

Et ce n’est pas tout : si le gouvernement Raisi revient sur l’accord nucléaire, le document de Zarif abrogera non seulement les sanctions – mais aussi les résolutions du Congrès contre l’Iran et les actions du président, dont la suppression affectera directement Israël. Les sanctions personnelles contre le guide suprême Ali Khamenei et son bureau seront levées, et surtout : la décision de Trump d’avril 2019 de définir les Gardiens de la révolution comme une « organisation terroriste étrangère » (FTO) sera révoquée.

L’implication claire d’une telle décision est que les actions américaines, telles que l’assassinat du commandant de la Force Quds Qassem Suleimani le 3 janvier 2020, ne se reproduiront pas – laissant l’État d’Israël seul dans ses efforts contre l’axe régional pro-iranien de terrorisme.

Enfin, la panique de l’Iran face à la bombe nucléaire recevra également une « aubaine », car il comprend que plus d’un millier de personnes, d’entreprises et d’entités reprendront leurs activités sans restriction et particulièrement la notable : Agence iranienne de l’énergie ses filiales et ses organismes de recherche.

En clair, il ne faut pas compter sur Biden, pour défendre les intérêts d’Israël et de l’Occident. Le parti démocrate avec ses juifs libéraux risque d’être les fossoyeurs de la paix au Moyen-Orient. Les bien-pensants de gauches sont toujours les idiots utiles « civilisés », qui ne voient plus loin que le bout de leur nez, forcément parce que c’est par là qu’ils se font mener.

JForum – Israël Hayom

1 COMMENTAIRE

  1. Joe la momie ressuscitée qui confond son sexe avec son chien, rampe aux pieds des enturbannés pour obtenir une capitulation sans conditions des Etats-Unis, avec levée des sanctions financières qui ont ruiné l’Iran grâce à TRUMP.
    Joe la marionnette ventriloque actionnée par l’ordure Obama sait qu’il peut compter sur le gouvernement des traîtres actuellement en place en Israël, pour qu’il fasse preuve de docilité, et d’accepter l’idée que l’Iran avance tranquillement dans son programme nucléaire qui atteindra prochainement un point de non retour.
    Le gouvernement putschiste au pouvoir en Israël, s’est assuré une majorité d’un siège à la Knesset en achetant un frère musulman pour des milliards de Shekels, avec en plus, un droit de veto qui lui permet de faire et défaire tout ce qui ne lui plait pas !
    Vivement le retour de Bibi, le seul capable de remettre à leur place tous les tordus qui veulent imposer leurs fantasmes à Israël, à commencer par le Joe le pantin lamentable.
    Comme d’habitude, on trouve parmi nos pires ennemis des Juifs Américains qui ont voté contre notre grand ami TRUMP à qui il ont préféré le sordide Barak Obiden…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.