Le serveur Clinton espionné par 5 services secrets ©

2
436

Le serveur privé de Clinton a probablement été piraté par, au moins, cinq services secrets étrangers

 

Parmi l’avalanche de nouvelles preuves accablantes du scandale des e-mail d’Hillary Clinton, l’information vient de tomber, selon laquelle le serveur d’e-mails de l’ancienne Secrétaire d’Etat a probablement, mais assez certainement, été piraté par au moins cinq services de renseignements étrangers.

 

Il y a “99% d’exactitude au fait que son servezur privé a été piraté par au moins cinq services de renseignements étrangers et que les ennuis pour elle -le fait qu’elle soit ensuiter poursuivie par le FBI pour ces faits – , sont partis de là”, a expliqué Brett Baier, de Fox News, le 2 novembre, en citant des sources autorisées.

Hillary Clinton has said her private email server was never hacked.
Hillary Clinton a prétendu ouvertement que son serveur d’e-mails n’avait jamais été piraté. On se demande alors à quoi servirait les services de renseignements.. 

Clinton a prétendu et maintenu que son serveur d’e-mails n’avait jamais, ô grand jamais, été piraté.

Des documents récemment publiés et obtenus par Judicial Watch (l’Observateur des affaires judiciaires) montrent les détails d’au moins une dizaine d’autres incidences, où des pirates informatiques (hackers) ont tenté de pénétrer le serveur privé de Clinton.

Ces tentatives de piratage sont détaillées par Bryan Pagliano, l’aide de Clinton qui a mis en place ce serveur et par  Justin Cooper, un autre lieutenant de longue haleine de Bill Clinton et de la Fondation Clinton. Ces tentatives se sont déroulées entre le 27 et le 29 novembre 2010.

Au cours de son audition de témoignage, devant le Congrès en septembre, Cooper a dit qu’il n’avait jamais passé la moindre habilitation de sécurité, alors que c’est lui qui gérait le serveur qui contenait des informations classifiées. Malgré le fait qu’on lui ait accordé l’immunité dans l’enquête criminelle du FBI sur ce serveur,Pagliano a refusé de témoigner à propos du serveur.

Au total, il y a eu plus de 50 tentatives de piratage du serveur privé de Clinton, la plupart de la part de sources à l’étranger, selon un rapport d’incidents produit par  l’entreprise qui gérait le  système.

Pendant ce temps, Baier a rapporté pour Fox News de nouvelles révélations sur l’enquête concernant la fondation Clinton qu’elle est bien plus étendue que ce qu’il avait pu mentionner plus tôt :

  • Les ordinateurs des bras-droits de Clinton Cheryl Mills et Heather Samuelson n’ont pas été détruits et des agents les explorent en les passant au peigne fin.
  • Les agents du FBI ont découvert des e-mails qu’on croit être originaires du serveur de Clinton sur l’ordinateur d’Anthony Weiner (ex-époux d’Huma Abedin, soupçonné de pédophilie et de harcèlement) qui ne sont pas dupliqués et qui pourraient potentiellement être de nature à être classifiés, et
  • Une inculpation est “probable” dans le cas de -“pay-for-play”- envers la Fondation Clinton, en fait des pots-de-vin ouvrant droit à une rencontre avec la Secrétaire d’Etat, qui étaient gérés essentiellement par Huma Abedin, soupçonnée par de nombreux Américains d’être une taupe des Frères Musulmans.

 Transcrit à partir du reportage de Baier le 2 novembre :

“Les dernières nouvelles de cette nuit – deux sources distinctes ayant une connaissance intime des enquêtes du FBI, dans les affaires des e-mails de Clinton et de la Fondation Clinton ont déclaré à Fox News que :

L’enquête menée sur l’affaire des relations de pots de vin entre le Secrétariat d’Etat d’Hillary Clinton et la Fondation, se poursuit depuis plus d’un an. Elle est menée par la Division de la Criminalité en Col Blanc, la branche de la Corruption publique de la Division d’Enquête Criminelle du FBI.

L’enquête sur la Fondation Clinton est (citation) : “une priorité la plus haute”. Des agents ont interrogé et ré-interrogé de nombreuses personnes sur le dossier de la Fondation et même bien avant les décharges publiques de Wikileaks, les agents affirment qu’ils avaient recueillis un énorme volume de preuves. Pressées sur cette question, nos sources affirment détenir “beaucoup de ces informations” et qu’il y a une avalanche de nouvelles informations qui débouchent chaque jour qui passe”.

Par la rédaction du WorldTribune, 3novembre 2016

worldtribune.com

Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

  1. Oui mais on ne veut plus le savoir, TOUT EST ARRETE !! On verra ça après l’élection de la Présidente Clinton !!!!!
    Le chef du FBI a eu sa promotion, tout va bien !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.