Le Juif est un Nègre qui a la peau à l’envers !

Le mouvement Black Lives Matter sort de l’ombre. Les influences musulmanes et islamistes commencent à avancer le fond de leur pensée.

 

Le journaliste Don Lemon, de CNN, explique à l’antenne, que le mouvement ne concerne que l’oppression des Noirs par les Blancs laissant de côté l’observation que l’immense majorité des meurtres de Noirs sont commis par des Noirs. En effet, l’argument majeur des Noirs opposés à BLM est un appel à se préoccuper de la violence à l’égard des Noirs par les Noirs si la vie des Noirs compte vraiment.

Le mouvement s’entend à la Nation américaine entière et agit comme pour le syndrome de Stockholm pour les Blancs prisonniers de la culpabilisation. De plus en plus, nous assistons à des auto-humiliations publiques.

L’auteur de la comédie musicale Hamilton qui met en scène un des pères fondateurs des Etats-Unis est sommé de s’excuser. Ce qu’il fait. Disney, le producteur étudie la faisabilité de retirer le spectacle. L’Histoire des Etats-Unis ne commence pas avec l’indépendance. Elle commence avec l’esclavage. L’indépendance des Blancs exprime le privilège blanc.

Les défenseurs des droits civiques américains des années 60, à l’image de Malcolm X ont eu besoin de s’identifier à une puissance au sein de l’Afrique. L’Islam a été cette puissance. Il pourrait y avoir un paradoxe en se positionnant dans le camp de la soumission. Mais peu importe le nouveau maître pourvu que ce soit contre le Blanc américain.

Les rapports de forces ne sont plus les mêmes. L’Islam est conquérant. Il n’y a plus besoin de Taqqiyya. Alors les langues se délient. La culpabilisation blanche, la repentance chrétienne le favorisent.

Depuis longtemps, l’antisémitisme est associé à cette « libération noire » par l’Islam. Adolphe Hitler était fasciné par l’Islam. La rencontre avec le grand Mufti de Jérusalem et la création de la division S.S musulmane Handschar en témoigne. Tout naturellement, un des maîtres historiques du mouvement des « droits civiques », Louis Farrakhan est appelé le Hitler noir. Accessoirement, il a reçu le prix Kadhafi des Droits de l’Homme. Le chef de file suprématiste noir cite volontiers son führer Adolphe. Dans ce cas, qu’il soit Blanc est secondaire. Le mouvement suprémaciste s’appelle Nation of Islam.

Un des joueurs de l’équipe des aigles de Philadelphie s’est permis de faire l’apologie de Farrakhan et d’y associer sa vision de BLM vis-à-vis des Blancs.

« C’est parce que les Juifs savent que les Nègres sont les vrais fils d’Israël qu’ils peuplent l’Amérique de Noirs. Mais si les Noirs savaient qui ils sont, les Juifs ne pourraient pas dominer le monde. »

La profondeur de la pensée est signée Adolphe Hitler. Le joueur des aigles s’appelle Jackson. Mais il ne faut pas trop s’attendre à une réaction de la part du club. Black Lives Matter !

https://www.foxnews.com/sports/eagles-desean-jackson-accused-anti-semitism-posting-quotes-hitler-farrakhan

Il n’y a aucun hasard à cette formule. Il s’agit de la narration reprise par les Kémites. D’où vient l’or du veau d’or ? demandait l’ignare Kémi Seba. Du vol des Egyptiens répondait-il.

Dans cet imaginaire utilisé par les suprématistes noirs, les Juifs sont les auteurs du grand complot qui autorise leur victimisation. L’antisémitisme s’est toujours alimenté de ce fantasme. Depuis des décennies, tout se met en place pour une nouvelle Shoah. Il ne faut pas s’y méprendre. Jamais la situation n’a été aussi grave. Le mouvement BLM veut réécrire l’histoire. On déboulonne les statues. On brûle les livres.

Les Européens suivront, car ils ont déjà commencé à suivre. Le nouvel antisémitisme les déculpabilise. De plus, on entend de plus en plus chez la Gauche américaine que « les Juifs sont des Nègres qui ont la peau à l’envers. » Ils ne le pensent pas vraiment. Ils plaisantent. C’est intellectuellement un « hommage » à Cotton Club de Coppola. Mais c’est prédisposer un terrain.

A l’aulne des événements, on peut repenser à ce que disait le rav Dynovisz. Il est toujours, malheureusement, excessif dans ses propos, ce qui porte préjudice à la profondeur de ses analyses. Le risque de nouvelle Shoah est aux Etats-Unis, disait-il il y a quelques années. Du moins, c’est le pays qui se substitue à ce qu’était l’Allemagne des années 30 avec ses Juifs assimilés.

Heureusement, Israël existe aujourd’hui. Mais il convient d’être particulièrement vigilant. Tout est en place.

Par ©Gilles Falavigna

2 Commentaires

  1. Tout ce qui arrive est la faute des président des démocrates : Kennedy puis carter puis Clinton et enfin le diable négre musulman Obama
    C’est lui qui a affaibli les USA et fait rentrer en masse plus de 10 millions de musulmans tandis que l’Arabie saoudite et le Qatar distribuaient de l’argent aux universités et les fondations avaient pour but de provoquer un anti judaïsme et un anti Israël
    C’est ce qui se passe aujourd’hui

  2. HEUREUSEMENT ET JE DIRAI MEME GRACE A HACHEM,ISRAEL EST LA ET BIEN LA ET LES JUIFS DU MONDE ENTIER ONT RELEVE LA TETE,CE NE SONT PLUS DES AGNEAUX QUE L’ON MENE A L’ABATTOIR SANS REAGIR.A TRAVERS ISRAEL ILS PEUVENT FAIRE APPLIQUER LA LOI DU TALION.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.