Le dossier sur l’assassinat de Kennedy ne résout rien©

2
1081

Les documents publiés sur l’assassinat de Kennedy ne résolvent pas les deux énigmes principales

Est-ce que Lee Harvey Oswald a agit seul pour assassiner John F. Kennedy? Ou a t-il été envoyé par le KGB ou la Mafia? Et qui a envoyé Jack Ruby pour le tuer?

Les 2.891 documents non publiés jusqu’à présent, et diffusés le 27 octobre 2017, par les archives nationales sur l’assassinat du Présidnet John F. Kennedy en 1963 étaient très attendus, après des décennies de théories de la conspiration, qui devaient être rejetées dans l’oubli par cet événement mémorable.

Cette publication touchait aussi à une corde sensible dans la conscience nationale et politique américaine, qui reste très réactive à toute suggestion d’une implication du KGB dans leurs affaires intérieures.

Cependant, les milliers de documents, dont des rapports du FBI, de la CIA et d’autres services, jusque-là interdits au public, n’a pas apporté de nouvelles preuves confirmant ou pas que Lee Harvey Oswald ait été commandité pour assassiné le Président des Etats-Unis par les Russes ou par une organisation criminelle, ni si le patron de bar juif Jack Ruby a ou non été embauché pour tirer sur l’assassin du Président.

On pourrait trouver certaines des preuves manquantes dans les documents classifiés qui restent en suspension, probablement ces mêmes rapports qui mentionnent une possible implication russe dans le meurtre ou des informations recueillies de la part de services secrets étrangers.

On apprend actuellement qu’une demie-heure avant le meurtre, un appel anonyme a alerté un journal local à Cambridge, en Angleterre, de se préparer ” à de grandes nouvelles surprenantes”. Le MI6 britannique a t-il tracé cet appel anonyme? Et si c’est le cas, qu’a t-il découvert?

La Commission d’enquête dirigée par le Chef de la Cour Suprême de Justice, Early Warren, a déterminé que le Président Kennedy a été assassiné le 22 novembre 1963 par un tireur unique – Lee Harvey Oswald – agissant pour son propre compte. Les Américains sont restés profondément divisés quant à cet énoncé, et une flambée de théories de la conspiration a alimenté une foultitude de films et de livres durant de nombreuses années.

Oswald, alors jeune Marine américain, s’était enfui de Russie en 1959, en déclarant qu’il était Communiste et marié à une femme russe. Il est retourné en Amérique en 1962, trois ans plus tard, et huit mois avant d’assassiner le Président des Etats-Unis, il a tenté de tuer le Général-Major des Marine Edwin Walker, une personnalité anti-russe et anti-communiste, en lui tirant dessus depuis une fenêtre. Le Général a été blessé mais a survécu.

Les examens balistiques à la suite du meurtre de Kennedy ont découvert qu’il était “très probable” que les balles qui l’ont tué aient été identiques à celles tirées contre le Général. Cette découverte a mené les enquêteurs jusqu’à Oswald.

Le 26 septembre 1962, quelques mois avant les tirs contre Kennedy, on a découvert qu’Oswald avait séjourné à Mexico. On a aussi révélé qu’un appel y a eu lieu entre lui et l’ambassade russe, où la CIA a signalé qu’il avait parlé au Consul Valeriy Vladimirovich Kostikova, “dans un russe approximatif” et dont les documents affirment qu’il était un “officier-traitant identifié comme tel du KGB”.

On révèle aussi qu’il s’est rendu au consulat cubain à Mexico et qu’il a postulé à l’obtention d’un visa pour se rendre à la Havane, dans l’espoir de pouvoir atteindre le Consulat russe et d’obtenir un permis d’entrée en Russie. Mais le Consul cubain a rejeté sa demande et l’a directement adressé au consulat russe. Déçu, il est reparti aux Etats-Unis. Le halo de mystère qui entoure ses activités à Mexico ont donné de l’ampleur aux spéculations disant que l’assassinat de Kennedy était bien une conspiration.

La Commission Warren, cependant, a déclaré qu’il n’y avait aucune certitude que l’individu qui avait appelé les consulats cubain et russe à Mexico était effectivement Oswald et ue ce pouvait bien être un imitateur.

Les questions entourant son identité et pour savoir si l’assassin suspecté qui a été assassiné et enterré était bien le véritable Lee Harvey Oswald ou quelqu’un passant pour lui, ont alimenté des théories alternatives sans fin. Des spéculations disant que le corps présent dans la tombe d’Oswald était,en fait, celui d’un agent secret russe ont, en définitive, poussé à l’exhumation du corps en 1981 pour une seconde autopsie.

Les documents nouvellement ressortis des placards n’éclairent d’aucune lumière inédite cette énigme, pas plus que sur l’identité et les mobiles du tenancier de bar Jack Ruby – ni comment il a réussi à entrer dans le couloir sécurisé du sous-sol du commissariat de police de Dallas, le 24 décembre, à sortir un pistolet et à tirer à bout portant sur Oswald pour le tuer.

Ruby lui-même a t-il été l’instrument d’une entité inconnue? Si c’était une organisation de la mafia qui l’a envoyé, alors quelle est-elle? La rumeur a couru qu’il avait des liens avec le monde souterrain de Chicago. Une théorie qui a circulé à l’époque prétendait que Ruby aurait agi pour les services secrets américains.

Le seul élément nouveau mis en lumière par ces documents déclassifiés est que, une fois Oswald entre les mains de la police, ayant tué un policier en résistant à son arrestation, le FBI a été alerté que son prisonnier était une cible en vue d’un assassinat.

Mais cela n’apporte pas de réponse à la question centrale : Oswald était-il le seul tireur visant la voiture du Président? Ou y a t-il eu deux tireurs?

debka.com

2 COMMENTS

  1. 1 J.F.K La commission Warren et le reste c’ est du pareils au même ; Oswald a posé à une fenêtre de la bibliothèque à la demmande de qui ? Ruby a tuer Oswald sous l’ ordre de qui , qui a donné la mort à Ruby par une injection probablement ? Oswald n’a pas tiré un seul coup de feu; il a été choisi car déclaré comme communiste ; pour créer un conflit avec la Russie ; car certains ne pardonnaient pas à J.F.K d’avoir trouver un terrain d’entente avec Kroutchef ; au sujet de la crises de Cuba ; qui a fait liquider les 17 témoins embarrassent ; il a été prouvé qu’il y avait trois tireurs .a lire un livre très bien écrit J.F.K de Jim Garrison District Attorney de la Nouvelle Orléans de 1962 à 1974 puis juge de la cour d’appel; et a été réélu pour un deuxième mandat de dix ans ; 2 Boby assassiné par le policier qui était derrière lui ; et dont l’ arme n’a jamais été analysée ; l’ accusé Siran Siran lui faisait face ; il n’aurait pas pu lui tirer dans la nuque ; même manque de réalité dans les deux enquêtes ; on sait pourquoi .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.