L’attentat contre le chef de la sécurité du Hamas résulte de luttes internes au Hamas

 

La tentative d’assassinat, le 27 octobre de Tewfiq Abu Naim, le chef de la sécurité intérieure du Hamas dans la Bande de Gaza n’est pas conséquence d’une conspiration de l’Etat Islamique ou de leurs adeptes salafistes, mais des hommes de main du propre « Ministre de l’Intérieur » du Hamas, Fathi Hamad, selon les révélations de sources exclusives des renseignements militaires.

Ce complot est le résultat d’un bras-de-fer interne et d’un règlement de compte au sein du groupe terroriste palestinien. Ismaïl Haniyeh et d’autres chefs importants le savaient, mais cela ne les a pas empêché, bien au contraire, d’en accuser Israël, dans une tentative de camouflage de l’ampleur des luttes intestines.

Cet acte de violence est en lien avec les pourparlers de réconciliation entamés grâce à la médiation de l’Egypte, qui se poursuivent au Caire entre les représentants du Hamas et ceux de l’Autorité Palestinienne. Ce processus a déclenché des ressentiments furieux chez un grand nombre d’agents opérationnels de haute voltige au Hamas. Ce groupe d’insatisfaits comprend plusieurs des plus importants chefs de la branche armée du Hamas, Ez Ed Din Al Qassam. Fathi Hamad fait partie des détracteurs les plus vociférateurs et actifs contre le sens pris par ce processus.

Haniyeh et d’autres dirigeants dans la Bande de Gaza l’ont prévenu, de façon répétée, pour qu’il arrête ses efforts visant à rallier une opposition active à cette réconciliation. Quand il a, malgré tout, continué à dénoncer cet accord, les chefs du Hamas ont orodnné à Tewfiq Abu Naim de réprimer ses disciples, qui se sont rapidement retrouvés derrière les barreaux, avec leurs véhicules officiels mis à la fourrière.

Fathi Hamad a répliqué en ordonnant à ses hommes de main de liquider Abu Naim. Ils s’y sont mis avec entrain et ont installé un engin explosif sous sa voiture, alors qu’elle était parquée à l’extérieur du camp de réfugié de Nuseirat.

La cible revenait à sa voiture après la prière du  vendredi et quand il a déverrouillé la porte de sa voiture, il a lui-même déclenché prématurément l’explosion. Abu Naim a été légèrement blessé, mais survit à cet attentat contre sa vie.

Nos sources ant-terroristes soulignent que Fathi Hamad s’est forgé une habitude de liquider ses rivaux au sein de sa propre organisation. Sa première victime a été Mazen Fuqa’a,un officier de la branche armée du Hamas dont Hamad tenait personnellement à se débarrasser. Il a été assassiné, conformément à ses vœux, le 24 mars. Une fois encore, le Hamas a trouvé plus convaincant d’en accuser Israël

  

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

  1. […] La tentative d’assassinat, le 27 octobre de Tewfiq Abu Naim, le chef de la sécurité intérieure du Hamas dans la Bande de Gaza n’est pas conséquence d’une conspiration de l’Etat Islamique ou de leurs adeptes salafistes, mais des hommes de main du propre « Ministre de l’Intérieur » du Hamas, Fathi Hamad, selon les révélations de sources exclusives des renseignements militaires. Lire la suite sur jforum.fr […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.